Actu Chômage

samedi
17 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique AER : la «justice sociale» selon Xavier Bertrand

AER : la «justice sociale» selon Xavier Bertrand

Envoyer Imprimer
Le sinistre du Travail a annoncé le rétablissement prochain de l'Allocation équivalent retraite pour les chômeurs âgés, insinuant la responsabilité des syndicats quant à sa non reconduction depuis janvier.

Ce matin, au petit-déjeuner, Xavier Bertrand avait mangé de la «justice sociale». L'homme — également affublé de sa casquette de sinistre de la Santé, qui a avoué faire attention à sa ligne et regarder les calories des produits alimentaires qu'il s'apprête à consommer — en a régurgité quelques rots bienfaisants au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM/RMC.

Il a annoncé que l'AER va être rétablie par un décret qui sera publié dans les jours qui viennent, avec effet rétroactif au 1er juillet. Notez qu'ainsi, six mois d'allocations auront été économisés sur le dos de ceux qui y auraient eu droit depuis le début de l'année... De plus, Xavier Bertrand s'est bien gardé de préciser qu'il va s'agir d'une AER light, vouée à s'éteindre en 2014.

En passant, il a égratiné les «partenaires sociaux», les accusant à demi-mots d'être responsables de la non reconduction du dispositif en raison de leur désaccord sur son co-financement.

Sauf que l'AER, depuis sa création en 2002, a toujours été à la charge de l'Etat. Or, depuis fin 2008, sous prétexte d'inciter les seniors à ne pas croupir dans l'inactivité et donc l'assistanat, l'UMP avait décidé de la supprimer afin d'économiser, à l'époque, quelque 600 millions d'euros par an. Sauf que la crise et la mise au chômage de seniors toujours plus nombreux ont contrecarré son projet : sous la pression des syndicats, l'AER a été provisoirement reconduite en 2009 et en 2010.

Mais en 2011, malgré la crise et un chômage persistants, malgré une réforme des retraites qui condamne des chômeurs âgés à relever de Pôle Emploi plutôt que la CNAV et la promesse de François Fillon, le gouvernement a refusé de céder, négligeant cette «justice sociale» pourtant si chère à son cœur...

C'est une question de gros sous. Le gouvernement, profitant d'une situation qu'il a lui-même créée, a posé un dilemme aux syndicats : Si vous voulez qu'on rétablisse l'AER, alors mettez la main à la poche ! Ce qu'ils ont refusé de faire, la charge de nombreux autres dispositifs, autrefois assumés par l'Etat, ayant déjà été reportée sur des organismes paritaires, eux-mêmes en difficulté financière. Ici, il était question que l'Unedic — dont les comptes sont dans le rouge — supporte désormais une partie de l'AER (et à terme, à force de chantages répétés, qu'elle le fasse entièrement). Même chose pour l'ASS qu'il est question de fusionner avec le RSA : à terme, si le projet aboutit, ce sont les départements et non plus l'Etat qui devraient l'endosser.

A quelques mois des élections, l'UMP tente de passer pour juste et généreuse alors qu'elle n'a cessé de se désengager sur les questions de l'emploi et de la «justice sociale». Elle compte sur la reconnaissance aveugle de citoyens qu'elle a d'abord plongés dans la misère puis finalement "sauvés", tout en faisant porter le chapeau aux syndicats. C'est à une grande leçon d'hypocrisie que nous assistons là.

Nous attendons avec impatience la publication de ce décret et gageons que l'AER sera rétablie selon des modalités restrictives. La CFDT évoque quelque 11.000 bénéficiaires (au lieu de 30.000 !). «Il semblerait, selon Maurad Rabhi de la CGT, que ce nouveau dispositif soit ouvert uniquement aux chômeurs de plus de 60 ans et que ne soient comptés que les trimestres cotisés», alors que les trimestres validés au titre du chômage ou de la maternité, par exemple, étaient englobés. «Si c’est ça, estime le négociateur CGT, ce sera une coquille vide.» Affaire à suivre...

SH


DERNIÈRE MINUTE : L'AER au rabais de Xavier Bertrand s'appellera ATS, pour «allocation transitoire de solidarité», et sera versée à compter de fin novembre avec un effet rétroactif depuis juillet. Xavier Bertrand a souligné que la mesure, qui concernera les chômeurs nés entre juillet 1951 et décembre 1953, déjà au chômage lors de la promulgation de la réforme des retraites (10 novembre 2010), sera entièrement à la charge de l'Etat pour un coût cumulé d'environ 40 millions d'euros jusqu'en 2014 : autrement dit, une paille.
Donc, les chômeurs en fin de droits qui auront suffisamment cotisé mais qui ont moins de 60 ans resteront aux minima sociaux ou tributaires des ressources de leur conjoint(e), et ceux qui se seront inscrits à Pôle Emploi après le 10 novembre 2010 peuvent également aller se brosser.
On est loin, très loin du dispositif initial ! Comme le dit la CGT, c'est vraiment de l'«enfumage».



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 08 Octobre 2011 00:54 )  

Commentaires 

 
0 # Js 2011-10-04 04:49 la seule différence entre un poisson rouge et un électeur étant la possibilité de voter du second , pourquoi se gêneraient-ils?
D'ailleurs l'actualité est pleine de ces effets d'annonce du style l'ump fait dans le social et l'égalité.
La plus marrante étant :" il faudrait retirer la citoyenneté des méchants riches qui se déclarent vivant à l'étranger pour payer moins d'impôt" .
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # MARTINE DUPONT 2011-12-09 08:29 oui l'ATS est une vraie supercherie. rien à voir avec l'AER qui touchait les - 60 ans avec tous leurs trimestres validés avec dispense de recherche d'emploi . il faut un vote sanction en 2012. X Bertrand se fiche de nous! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-06 17:31 La CFDT a examiné le décret

Un examen approfondi du projet de décret montre que l’ATS ne touchera pas le même public que l’AER et concernera un nombre beaucoup plus limité de bénéficiaires :

• pour bénéficier de l’ATS, il faut avoir 60 ans. En sont exclus tous les demandeurs d’emploi en fin de droits qui n’ont pas atteint cet âge mais qui, pourtant, ont suffisamment cotisé pour bénéficier de leur pension de retraite.

• pour bénéficier de l’ATS, il faut avoir été indemnisé par l’assurance-chômage à la date du 10 novembre 2010. En sont exclus tous les demandeurs d’emploi indemnisés à compter du 11 novembre alors même qu’ils remplissent toutes les autres conditions.

• pour bénéficier de l’ATS, il faut être né entre le 1er juillet 1951 et le 31 décembre 1953. En sont exclus tous les demandeurs d’emploi en fin de droits à partir du 1er janvier 2011 et qui remplissaient les conditions d’accès à l’AER, mais aussi tous les demandeurs d’emploi nés après le 31 décembre 1953.

La multiplication des conditions requises va réduire comme peau de chagrin le nombre de bénéficiaires de l’ATS. Celui-ci n’atteindra pas le chiffre annoncé de 11.000, largement surévalué. Par comparaison, en 2010, l’AER a été versée à 50.000 personnes.

www.ressources-solidaires.org/Allocation-Transitoire-de-Solidarite-Cela-ressemble-a-l-AER-mais-ce-n-est-pas-l-AER
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # eths62 2011-10-07 10:55 il leur a fallu un examen approfondi… Au 2e paragraphe, j'avais compris la fumisterie. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Gege du 31 2011-10-08 15:14 moi, déçue concernant le décret sur l'AER (ATS), je ne décolère pas, alors je suis allée sur le site élysée et j'ai envoyé un msg à mr le président - faites de même, peut-être que quelqu'un voudra bien lire un des msgs !!!!!! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # urbicande 2011-10-07 19:40 Bonjour.

Les personnes touchant déjà à ce jour l'AER, seront-ils concernés par la mise en place de l'ATS si ils ne remplissent pas la condition de la barrière des 60 ans ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-07 20:19 Bonne question !
Non : les personnes qui ont réussi à bénéficier de l'AER restent à l'AER jusqu'à extinction du dispositif.
L'ATS concerne les nouveaux entrants.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Gege du 31 2011-10-07 20:03 monsieur BERTRAND nous a mis de la poudre aux yeux lundi, et mardi au réveil, le cauchemar - je vais vivre pendant 15 mois (age de la nouvelle retraite 2013) avec le revenu de mon mari - MAIS LES CHARGES DU MENAGE NE VONT PAS DIMINUER - et en plus je ne peut prétendre à ATS après 60 ans (dans 7 mois) car entre temps je serai rayée de Pole emploi (une des conditions pour l'obtention de l'ATS…
Malin Monsieur BERTRAND !!!!! j'y pense 2012 ELECTIONS
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CJL 2011-10-08 06:07 l'incompétence liée à l'arrogance de l' infatué.
Dire que je connais des ouvriers qui ont voté pour cette camarilla de valets de la finance.
L'honnêté m'oblige à préciser que je n'ai voté ni Sarkozy ni Royal, pour la prochaine, je vote Marine Le Pen
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-09 06:30 Les ouvriers qui votent Le Pen votent encore plus contre leurs intérêts. Alors, avant de mettre ton bulletin dans l'urne, écoute ceci :

www.la-bas.org/article.php3?id_article=2229

C'est passionnant.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-11-07 06:48 Le décret concernant l'ATS (allocation transitoire de solidarité, qui remplace l'AER) n°2011-1421 a été promulgué le 2 novembre et publié au JO le 03/11. Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...