Actu Chômage

mercredi
11 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Taxe sodas : les consommateurs vont financer la baisse du coût du travail agricole

Taxe sodas : les consommateurs vont financer la baisse du coût du travail agricole

Envoyer Imprimer
Le doublement et l'élargissement de la "taxe soda" aux boissons light permettra aux agriculteurs d'être exonérés de cotisations sociales sur les salaires de leurs employés permanents.

Question cynisme, l'UMP a plus d'un tour dans son sac. Après moult tergiversations, la Commission des finances de l'Assemblée propose non seulement de doubler la taxe sur les boissons "à sucre ajouté", mais de l'élargir à celles contenant des édulcorants. Résultat, qu'il soit riche ou pauvre, le consommateur devra débourser 20 à 30 centimes de plus pour s'offrir une bouteille de jus de fruits ou de cola light, "qui ne sont pas des produits de première nécessité". De quoi faire exploser les chiffres de l'Insee qui a estimé à 3,4% la hausse annuelle du prix des boissons dans la grande distribution.

Gain prévu : 250 millions d'euros qui serviront en partie (le reste allant directement à la Sécu) à "financer la baisse du coût du travail agricole"... Comprenez, "réduire le coût du travail permanent dans le secteur agricole", c'est-à-dire faire financer par le consommateur l'exonération des cotisations sociales des patrons agriculteurs sur les salaires de leurs employés permanents.

Le plus beau, c'est que ceux qui en bénéficieront à plein sont les agriculteurs qui possèdent de grosses exploitations pratiquant la culture intensive ! Et pour mieux flatter cet électorat, l'UMP a même relevé de 20% les plafonds d'épandage d'azote...

Au pain sec, et à l'eau !

On ne va pas revenir sur la hausse du paquet de cigarettes (+6%) qui entrera en vigueur dès lundi. On sait que l'addiction au tabac touche davantage les personnes en situation de précarité et qu'augmenter son prix n'a que peu d'incidence sur leur consommation. Ces personnes, déjà prises en otage par leurs soucis et qui trouvent du réconfort en fumant, continueront donc à payer.

La moitié des salariés français est déjà victime de l'allègement du coût du travail : en effet, le revenu salarial moyen avoisine 1.600 euros/mois, constat directement imputable aux allégements généraux dits "pour l'emploi" appliqués aux bas salaires de façon dégressive jusqu'à 1,6 Smic pour un coût annuel de 21 milliards d'euros. Ainsi, l'Etat subventionne non seulement le patronat, premier "assisté" de France, mais l'encourage à maintenir de basses rémunérations, le tout pour un impact archi faiblard… sur l'emploi.

Les chômeurs sont également victimes de cette mauvaise politique : au cours de leur recherche de travail, ils ne tombent plus que sur des offres pour des jobs précaires et rémunérés au salaire minimum. Ensuite, c'est un cercle vicieux : plus le pouvoir d'achat des ménages se dégrade, plus ils doivent faire des sacrifices, et plus l'économie se contracte.

C'est donc à ces gens-là que l'UMP impose de contribuer à la lutte contre les déficits. Nos millions de Smicards et de pauvres se serrent déjà considérablement la ceinture. Désormais, toute source de plaisir — considéré comme futile, voire mauvais pour la santé — leur est interdite. Et ces nouvelles exonérations aux gros agriculteurs qui polluent ne resteront qu'un effet d'aubaine, sans incidence notable sur la création d'emplois dignes de ce nom dans le secteur.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 10 Novembre 2011 12:13 )  

Commentaires 

 
0 # nanard 2011-10-13 17:00 Alléger le coût de travail par un transfert des cotisations sociales sur la consommation, c'est une idée qui traîne dans les tuyaux depuis bien longtemps. Cela s'appelle en clair la TVA sociale proposé par l'UMP mais également défendu par un certain Manuel Valls se réclamant du socialisme (Ha, Ha, Ha). À défaut de pouvoir l'instaurer d'une manière générale et globale, on commence à l'instiller de façon façon sournoise au motif de prendre soin de la santé (obésité) des citoyens. Demain on taxera les fayots, les zaricots et les pois chiches au motif de vouloir réduire les gaz à effet de serre. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # superuser 2011-10-13 18:48 SLOVAR a eu la même réaction que moi à peu de choses près :

slovar.blogspot.com/

Les buveurs de sodas financeront la majeure partie de la «TVA sociale» imposée par le Président pour couvrir les 210 millions d'exonération de cotisations sociales offerts aux agriculteurs. Une habile façon d'acheter le vote agricole avec l'argent des consommateurs !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # TristeSirHorsMurs 2011-10-14 11:05 N'y-aurait-i pas une erreur dans l'article?

On parle d'une augmentation de 2 à 3 centimes par bouteille et non pas de 20 à 30 centimes.

Ce qui me choque est que le gouvernement étend sa politique de "Baisser les charges" comme ils disent. Ils imposent tout doucement l'idée que les patrons n'ont pas à payer de cotisations sociales et que les droits des salariés doivent reposés uniquement sur ces derniers.
Rappelez vous que c'est ce gouvernement qui aurait voulu nous imposer la "taxe sociale" qui permettrait aux patrons de ne plus payer de cotisations sociales ou du moins d'obtenir de substantielles baisses.

Il y a peu de temps on entendait sur certaines radios du services publique une annonce du gouvernement pour un dispositif permettant d'embaucher un jeune (je crois) et d'obtenir des baisses de cotisations. Le message parlait de "baisse de charges" et le mot cotisation n'était pas employé. C'est honteux que cette annonce ait pu être diffusée telle quelle.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-14 14:31 Il s'agit de l'augmentation par canette.
Pour les bouteilles, c'est bien de 20 à 30 centimes :

www.francesoir.fr/actualite/societe/taxe-soda-touchera-aussi-boissons-light-144245.html

Le gain devrait même s'élever à 370 millions d'euros.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # laurent 2011-10-14 18:25 qu'on se le dise l'avenir c'est de baisser le côut de fonctionnement pour les entreprises et de reporter ces charges sur les citoyens et si ce n'est plus sur leurs salaire a cause du chômage ce sera sur leurs avoirs, soyez en conscient dans la mondialisation et Indignez vous ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-15 00:28 Qui est le ministre de l'Agriculture ? Bruno Lemaire.

Et qui a récemment remis en cause l'indemnisation du chômage, notamment celui des cadres ? Bruno Lemaire :

www.actuchomage.org/2011090117052/Social-economie-et-politique/bruno-le-maire-trouve-que-les-chomeurs-coutent-trop-cher.html

Bruno Lemaire défend les patrons agriculteurs — pas les petits, ceux qui gagnent le Smic voire moins, ou sont au RSA — contre les chômeurs : ceux qui fument et boivent des sodas vont enfin financer cette corporation. La boucle est bouclée !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # CJL 2011-10-18 17:29 nos chers umpistes sarkolâtres vous font déjà payer les dépollutions des pollutions agricoles à travers une taxe de 0,5% sur votre facture d'eau, ladite taxe étant censée financer le droit au logement.

Le rapport est ici : http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/ED52.pdf

L’article est là : http://fr.novopress.info/99892/quand-pesticides-et-nitrates-plombent-les-factures-d%e2%80%99eau/
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-21 16:17 L'Assemblée nationale a adopté deux taxes sodas

La première, sur les sodas sucrés, rapportera 240 millions d'euros. La deuxième, sur les sodas avec édulcorants, rapportera 40 millions.

lexpansion.lexpress.fr/economie/l-assemblee-nationale-adopte-deux-taxes-sodas_266931.html

Voyons ce que le Sénat (majorité de gauche) va en dire…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Vimi 2011-10-25 14:40 Cela vous rappelle-t-il quelque chose ou quelqu’un ?

« Salut mec, tu vas bien ? On se présente, Mais non, tu nous connais. On est là pour te pomper, T'imposer sans répit et sans repos. Pour te sucer ton flouze, Ton oseille, ton pognon, Ton pèze, ton fric, Ton blé, tes économies, tes sous, Ton salaire, tes bénéfs, Tes bas de laine, Tout ce qui traîne… On est là partout, Même quand tu joues au fripou, On est là partout! Le loto, c'est nous. Le Bingo, c'est nous. Le tiercé, le quarté, le quinté, C'est encore nous! T'as pensé à payer ta… Taxe foncière, taxe immobilière, Taxe professionnelle , taxe sur le personnel, Taxe d'apprentissage, taxe si t'es pas sage, Taxe sur tout c'qui bouge, Sur les clopes et sur ton rouge Sur tes cachets d'aspirine, Sur ta vodka et sur ton gin Majorations relevées, Vignettes et timbres fiscaux, Carte grise et assurance auto.… Tu sais ce que ça veut dire I.F.A? Impôt Forfaitaire Annuel, C'est moi qui l'ai inventé"

"Salut, T.V.A bien? "
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # willi 2012-10-01 11:03 Et depuis quelques jours j'entends de nombreux agriculteurs expliquer sur les médias (locaux du moins) qu'ils n'ont jamais bénéficié de cette "aubaine". Donc où va l'argent? Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...