Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique ... Et Fillon réinventa l'AER !

... Et Fillon réinventa l'AER !

Envoyer Imprimer
Attention, le gouvernement "lâche du lest". Parmi ses fausses concessions, la création d'une nouvelle allocation pour les travailleurs âgés dont les entreprises ne veulent plus et qui seront obligés de rester chômeurs deux années supplémentaires au lieu de partir tranquillement en retraite.

Ils sont impayables ! Après avoir supprimé l'AER (Allocation équivalent retraite) fin 2008 puis, face au tollé général, l'avoir rétablie temporairement "en réponse à la crise" jusqu'à fin 2009, puis une nouvelle fois jusqu'à fin 2010, générant un indescriptible imbroglio à Pôle Emploi et des crises d'angoisses chez les bénéficiaires potentiels, voici que François Fillon annonce, dans le cadre de son projet de réforme, que le gouvernement va mettre en place "une nouvelle allocation" pour les travailleurs âgés qui ne peuvent pas partir à la retraite malgré tous leurs trimestres de cotisation, faute d'avoir atteint l'âge légal...

Pathétique, et hypocrite

Jusqu'à présent et depuis sa création en 2002, c'est l'AER qui, destinée à des chômeurs en fin de droits ayant suffisamment cotisé pour une retraite à taux plein mais ne pouvant la liquider faute d'avoir atteint 60 ans, jouait ce rôle. Elle garantissait à ces exclus de l'emploi — quelque 61.000 en 2009, 45.000 en 2010 — un minimum de revenus (890 €/mois, au lieu des misérables 450 € d'ASS ou de RSA) en attendant qu'ils puissent percevoir leur retraite.

Or, considérant que cette allocation incitait ces fainéants de vieux à rester chez eux (alors que ce sont les employeurs qui les virent, puis les discriminent à l'embauche !), sous prétexte de «mettre fin aux multiples dispositifs de cessation précoce d’activité» (???), sa suppression a été inscrite dès 2007 dans le projet de loi de finances de 2008, reportée, puis adoptée pour 2009 à l'occasion d'un "Plan Seniors" dont on mesure la pleine efficacité...

Faire du neuf avec du vieux

Alors, effectivement, «les partenaires sociaux qui gèrent l'assurance chômage vont devoir intégrer [la réforme des retraites] dans la convention assurance chômage», a expliqué hier soir le Premier ministre sur le plateau d'Arlette Chabot. On rappelle que l'actuelle convention Unedic, négociée en décembre 2008 pour une application sur deux ans au lieu de trois à cause de la crise, doit être exceptionnellement révisée à la fin de l'année. Les "partenaires sociaux" vont bientôt se remettre autour de la table du Medef pour faire le point et décider des modalités de 2011.

«Une fois qu'ils auront négocié la nouvelle convention, nous mettrons en place un système équivalent à l'AER, pérenne, pour les travailleurs les plus âgés», a dit François Fillon, l'homme qui n'a aucun souci à se faire pour ses vieux jours. Voilà donc notre "réformator" qui reconnaît que supprimer l'AER a été, finalement, une erreur et, bon prince, propose de la rétablir sous un autre nom afin d'amadouer les syndicats. Plus roublard tu meurs !

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 21 Septembre 2010 19:57 )  

Commentaires 

 
+1 # papyjo78 2010-09-10 20:19 Pas la peine de recréer un système aer bis qui fonctionne déja !

C'est ridicule.

Il vaudrait mieux mettre les gens bénéficiants de l'aer directement à la retraite, surtout qu'une grande partie à commencé à travailler dès 17 ans mais ne peuvent pas prétendre aux carrières longues du fait de la condition d'avoir des trimestres cotisés

Ou alors changer le dispositif des carrières longues et utiliser les trimestres "validés"

Il n'y a aucune chance que ces personnes AER puissent trouver un travail ! Y en a pas pour eux ! Et comme ça fait + de 3 ans qu'ils n'ont pas travaillé, personne n'en voudra jamais
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-09-10 22:08 RAPPEL

Réforme des retraites = 265 millions d’€ en plus pour l'Unedic

Depuis 2003, Fillon n'a de cesse de vouloir renflouer les déficits de l'assurance vieillesse en ponctionnant une partie des cotisations chômage. Il va finir par y arriver, bouchant un trou pour en creuser un autre.

"Comme le Medef ne veut pas augmenter les cotisations et qu'il est même envisagé, dans l'exposé des motifs du projet de loi retraites, de baisser les cotisations chômage et d'en transférer une partie sur la retraite, on irait vers une baisse des droits des demandeurs d'emploi", redoute Eric Aubin, représentant CGT à l'Unedic.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # BUSTER 2010-11-04 20:53 Même si l'AER est rétablie,ce qui est une bonne chose,le report de l'âge de départ en retraite à 62 ans va lésé financièrement un certain nombre de personnes,comme moi qui pouvait prétendre à 60 ans à une retraite de 2600,00 euros par mois!Ttrouvez l'erreur! Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...