Actu Chômage

samedi
28 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Sarko et le contrôle des chômeurs : un vrai chant du cygne

Sarko et le contrôle des chômeurs : un vrai chant du cygne

Envoyer Imprimer
Il nous fatigue ! La meilleure défense des incapables étant l'attaque, passé le débat nauséabond "sur la laïcité" et les diverses déclarations contre les "étrangers", notre président s'agite. En panne d'imagination, il se tourne vers ses anciens boucs émissaires : nous. Mais qui marche encore dans sa combine ?

C'est au nom de la «justice sociale envers les salariés et les ouvriers qui travaillent dur» (forcément : ils font le boulot de deux ou trois personnes pour le même salaire) que Nicolas Sarkozy, estimant que «nous commençons à sortir de la crise» (tiens donc…), s'en est pris aux fainéants de chômeurs, cet après-midi dans le Puy-de-Dôme lors d'une inutile table ronde sur l'avenir de l'industrie.

Inutile ? Oui : car cela fait des décennies que, malgré les beaux discours, tous nos dirigeants qui se sont succédés, rêvant d'une France "propre" peuplée de cols blancs œuvrant dans les services, n'ont jamais freiné son démantèlement, bien au contraire. En trente ans, 2 millions d'emplois industriels ont ainsi disparu, dont quelque 700.000 ces dix dernières années (200.000 en 2009, au plus fort de la crise. Et l'hémorragie se poursuit). L'Etat n'a eu de cesse de subventionner nombre d'entreprises qui s'installent puis délocalisent leur production, et, en outre, de financer celles qui licencient. Selon la Direction générale du Trésor et de la politique économique (DGTPE), la concurrence étrangère — comprenez : les effets de la "mondialisation" — serait actuellement responsable de 45% des destructions de nos emplois industriels, partis ailleurs...

A ces méthodes ô combien hypocrites et ruineuses, Nicolas Sarkozy n'a pas dérogé. Durant son mandat, il n'a pas hésité à faire des promesses en l'air à des ouvriers en sursis (ArcelorMittal à Gandrange, Renault à Flins, Molex, etc…). Mais aujourd'hui, pour se faire réélire, il promet de redonner un nouveau souffle à l'industrie française ! Une énième annonce qui ne mange résolument pas de pain...

Tous des fainéants ?

Comble du paradoxe, pour attirer les jeunes, voici comment les industriels s'adressent à eux : «L’industrie ce n’est pas sale, ce n’est pas de l’huile, on n’est pas des exploiteurs ! Ce n’est pas un endroit triste et bruyant, polluant. C’est un univers dynamique, ce sont des challenges à relever. Seulement 5% à 10% des jeunes ont envie de travailler dans l’industrie. C’est trop peu...» Mais oui, ces jeunes, ils ne veulent pas se salir les mains (alors que, depuis leur naissance, le mépris de l'industrie a été véhiculé par l'Etat lui-même) ! Ces jeunes, ce sont des fainéants… comme les chômeurs.

S'appuyant sur l'hypothèse simpliste qu'une offre sur quatre ne trouverait pas preneur ("les difficultés de recrutement" selon la dernière Enquête BMO de l'Unedic), Nicolas Sarkozy s'est donc prononcé pour un renforcement des contrôles, les souhaitant «plus précis et plus exigeants pour les chômeurs qui bénéficient d’allocations et qui refuseraient des offres d’emploi disponibles». Or, il suffit tout bêtement de regarder le nombre d'offres en ligne disponibles ce soir sur le site de pole-emploi.fr — 203.873, dont la majorité sont des jobs précaires et sous-payés — pour mesurer l'absurdité de ses propos.

Faire du neuf avec du vieux a toujours été le dada de Nicolas Sarkozy. Figurez-vous que, depuis 2008, existe déjà la loi sur "l’offre raisonnable d'emploi" : après trois mois d'inactivité, un chômeur est tenu d'accepter un emploi — même en CDD ou en intérim — payé au moins 95% de son salaire antérieur, sous peine de voir son allocation suspendue. Au bout de six mois, ce taux tombe à 85%. Passé un an, le niveau doit correspondre à l'indemnité chômage. Malgré le fait que les contrôles s'avèrent bien peu utiles au vu de la rareté des offres, l'ORE est toujours appliquée, et rares sont les chômeurs qui refusent. Qu'est-ce que Nicolas Sarkozy compte faire de plus ? Demander aux agents Pôle Emploi, dont le quantum doloris atteint peu à peu ses limites, d'accélérer encore la machine à radier afin de toiletter les chiffres ?

Parallèlement, à douze mois de l'élection présidentielle, l'UMP mène une nouvelle offensive anti-chômeurs et anti-pauvres 100% idéologique, entre le député Lang qui veut instaurer le travail forcé et gratuit et le député Daubresse, qui se charge de renforcer le volet insertion du RSA. Le discours "anti-assistanat" revient en force pour masquer que les plus assistés du pays sont les grandes entreprises, leurs grands patrons et leurs actionnaires. Ceux-là même qui font la pluie et le beau temps de l'emploi, de la précarité et du chômage en France. Que voulez-vous : stigmatiser et culpabiliser leurs victimes est la tactique habituelle des bourreaux.

La crise, c'est fini ?

Enfin, «nous commençons à sortir de la crise», estime Nicolas Sarkozy. Une fois de plus, il ment. On ne peut nier que la situation se stabilise, mais certainement pas affirmer que la reprise est là ! Les intentions d'embauche ne progressent pas, et 80% des entreprises qui ont daigné répondre à l'Enquête BMO de Pôle Emploi avouent faire le dos rond, n'attendant pas d'amélioration avant 3 ou 5 ans. Peut-on parler de "reprise" quand il s'agit de stagnation ? Peut-on parler de "reprise" quand, d'ici à ce qu'elle se manifeste, des millions de chômeurs, touchés de plein fouet par la crise, vont continuer à rester sur le carreau et sombrer dans la pauvreté tandis que des millions d'autres se seront résignés à l'emploi en miette ?

Rien de nouveau sous le soleil... Nicolas Sarkozy est reparti en campagne, usant des mêmes recettes qu'en 2007. Sauf qu'aujourd'hui, elles sont sérieusement éculées ! Le plus mauvais président de la Ve République — et de la République tout court — sait qu'il est en difficulté, que la majorité des Français l'a démasqué et le déteste, que son bilan est un fiasco et qu'il ne sera pas réélu l'année prochaine. Alors, déployant l'énergie du désespoir avec toute la malfaisance dont il est capable, c'est de manière résolument pathétique qu'il persiste et signe sur son terrain favori : diviser les Français en distillant la haine afin de les dresser les uns contre les autres. Sauf que ce petit jeu se retourne contre lui-même.

«Attention M. Sarko, vous serez chômeur en 2012 !»

Plus personne n'est dupe. Pas besoin de démonstration appuyée : il suffit de lire les réactions unanimes des internautes à cette actualité. Florilège.

«Génial ce mec, il a trouvé un moyen de créer des emplois. Métier d'avenir ==> contrôleur de chômeur. C'est bien la seule chose qu'il aura fait de positif contre le chômage ! Le gros avantage quand même, c'est que les chômeurs invisibles ne seront pas contrôlés puisqu'ils sont sortis des statistiques. LAMENTABLE !!!», lit-on ici en commentaire de l'article de 20minutes.fr. Et d'autres suivent :

«Je me souviens de son "Je ne laisserai personne sur le bord de la route", nan il laissera plutôt des cadavres. Ce mec est un malade.»

«Lui aussi est chômeur, puisqu'il ne fait rien depuis qu'il est président. Donc il a vraiment besoin d'être contrôlé !»

Passons à Libération...

«Le parfait discours du petit salaud
Du boulot il n'y en a plus, c'est tout. Punir ceux qui sont hors du travail à un instant donné, c'est juste de la barbarie. Validée par la terreur d'une bonne moitié de la population active qui ne doit qu'à la chance, ou au hasard, de ne pas être de l'autre côté de la barrière.»

«Ce type est un désespoir vivant.»

«Adieu, Nicolas, ta carrière est foutue, tu nous le montres tous les jours.»

«"Puisque nous commençons à sortir de la crise"
Euh... c'est vrai, ça ? Quelqu'un peut confirmer ?»

«Contrôles "plus précis et plus exigeants"…
… sur les chômeurs payés par l’Élysée : Brice Hortefeux, Claude Guéant, Jean Sarkozy, Henri Guaino, Eric Woerth, Fadela Amara, Bernard Kouchner, Jean-Marie Bockel, Eric Besson, Patrick Buisson etc»

Et ça continue dans Le Point...

«Fort avec les faibles et faible avec les forts.
Comment un être aussi commun (quelconque, banal, trivial, vulgaire : au choix) a-t-il pu se faire élire à ce poste ?»

«Et la fraude fiscale qui coûte des milliards ? Il n'en parle jamais. Il ne veut pas fâcher ses copains du Fouquet's.
C'est tellement plus porteur et démago de se pavaner à côté d'ouvriers et de taper sur des chômeurs qui seraient des fraudeurs.»

«Quel sinistre personnage !
Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas tapé sur une catégorie de français... Et c'est plus facile de s'attaquer à ceux qui n'ont plus rien qu'à ceux qui détiennent toutes les richesses et qui nous ont mis dans cette crise.
Triste Président qui sans cesse parle à tort et à travers pour exister, qui dit blanc un jour et noir le lendemain. Je le plains d'être à ce point inconséquent.
Il ferait mieux de s'attaquer aux banques pour qui la crise n'est qu'un lointain souvenir, alors que chaque jour nous en subissons les conséquences. Qu'a-t-il fait ? Il a sauvé le système ? Pour que ce système nous égorge encore plus ! Il a aidé ses copains avec notre argent, sur notre dos et maintenant contre nous.
je n'espère qu'une chose : qu'il n'ose même plus se représenter tellement il a divisé les Français avec ses débats débiles. Il a détruit la fonction de Président. Un Président ça rassemble ça donne une vision de l'avenir, ça œuvre à la bonne marche du pays en donnant l'élan.
Lui ? Ppffffff... Il désespère.»


Allez, on arrête là. Pas besoin de vous faire un dessin : Nicolas Sarkozy est grillé, définitivement.

SH

Post-scriptum : J'aurais voulu constater les réactions des lecteurs du Figaro.fr. Mais, sauf erreur de ma part, aucun article n'a été publié sur le sujet...


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 30 Juillet 2012 04:32 )  

Commentaires 

 
+2 # maguy 2011-04-08 07:38 Et bien, si les lecteurs du Point s'y mettent !
Les gens -encore en poste- le sont grâce à des mini emplois et surtout à leur soumission, quand ce n'est pas du copinage.
Combien de personnes ont des chômeurs dans leur entourage ? Combien s'inquiètent de voir leurs enfants ou petits-enfants sans travail, alors qu'ils ont payé des études chères et qu'ils ne trouvent que des stages non rémunérés ?
Grillé, foutu, détesté, allez un petit effort, encore un petit malaise vagal…

Je crains que ce ne soit encore un de ses clones qui soit élu, même s'il se présente sous une autre étiquette, qué misère !!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-04-08 13:08 Des réactions de conseillers Pôle Emploi sur le site "La fusion pour les nuls" :

www.lafusionpourlesnuls.com/article-sarko-71214919-comments.html#anchorComment
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-04-08 09:21 Sarko rase gratis !

Le "président du pouvoir d'achat" — qui ne s'est occupé que de celui des plus riches depuis son élection en 2007 —, a confirmé jeudi, dans le Puy-de-Dôme, que le gouvernement préparait un dispositif qui contraindrait les entreprises à augmenter les salaires lorsqu'elles décident d'accroître les dividendes qu'elles versent à leurs actionnaires.

"Je voudrais qu'on imagine un système qui fait qu'au moment où on augmente ce qu'on donne aux actionnaires, (…) les salariés en aient une partie aussi", a déclaré M. Sarkozy lors d'une table ronde dans une usine du fabricant de pièces en aluminium Alcan EP à Issoire.

"Je voudrais que ce ne soit pas dans le cadre de la participation", a-t-il ajouté, expliquant que les primes versées dans ce cadre n'étaient pas assez bien comprises par les salariés. "S'il y a une prime pour les actionnaires, il faut avoir une prime pour les salariés. On travaille en ce moment là-dessus", a insisté le chef de l'Etat.

"Que des actionnaires gagnent de l'argent, tant mieux ! Que des entreprises gagnent de l'argent, tant mieux ! Mais je ne peux pas accepter que pour les entreprises du CAC 40 on ait pu distribuer plus de 80 milliards d'euros de dividendes pour les actionnaires et que, en même temps, on explique qu'il n'y a pas d'argent pour les salaires", a-t-il poursuivi.

"La valeur d'une entreprise, c'est (…) son tour de main, c'est la qualité des salariés, des ouvriers des cadres, (…) s'ils sont heureux, s'ils sont considérés, respectés, s'ils sentent que quand ça va mieux, eux aussi en profitent, c'est tout bénéfice", a également estimé M. Sarkozy. "S'ils ont le sentiment que (…) tout va à l'actionnaire et rien au salarié, alors là, on fissure la communauté entrepreneurial e", a-t-il conclu.

Régulièrement critiqué pour n'avoir pas respecté sa promesse électorale d'être le "président du pouvoir d'achat", M. Sarkozy avait estimé en mars que la faible évolution des salaires comparée aux montants importants des dividendes versés par les entreprises à leurs actionnaires n'était "plus supportable". Il avait alors souhaité une relance de la participation des salariés et demandé aux ministres de l'Economie Christine Lagarde et du Travail Xavier Bertrand de préparer des mesures.

lexpansion.lexpress.fr/economie/prime-pour-les-actionnaires-devra-bientot-rimer-avec-prime-pour-les-salaries_252028.html

COMPTE DESSUS ET BOIS DE L'EAU !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # fredo 2011-04-08 10:53 salut les galeriens

ce matin j'entends encore une fois la stigmatisation d'une partie de la population apres les musulmans c'est "les chomeurs" ah ces bandes de branleurs de rapaces qui profitent du systeme mais ce systeme capitalisme qui met des gens dehors sans boulot ça vient d'eux bordel c'est leur bebe alors maintenant ça suffit donnez-nous du boulot ou fermez-la et bossez, vous!!! on est deja assez fliques
vivement 2012 j'en ai marre
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-2 # filux 2011-04-08 11:32 Citer:
Il nous fatigue !


Moi ce qui me fatigue, c'est la sarkophobie primaire qui transprire le gauchisme potache à grosse gouttes !

Aussi je trouve que ce genre d'articles, à la limite de la propagande, n'aurait dans l'idéal, rien à fiche sur un site de défense des chômeurs :

Je considère que serait les mépriser que de les marquer politiquement à la culotte !

D'ailleurs pour qui doutait encore de l'origine de l'abstention, il suffit de participer à des ateliers/réunions PE, pour comprendre que les chomeurs/précaires à attendre quoi que ce soit de la gauche/extrême-gauche, sont en fait largement minoritaires, si ce n'est - comme moi -, d'avantage de fonctionnaires pour leur foutre sur la gueule !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # superuser 2011-04-08 12:58 Si ce site ne vous plaît pas, il y en a d'autres sur le web. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # filux 2011-04-08 15:46 Multi-citer superuser:
Si ce site ne vous plaît pas, il y en a d'autres sur le web.


Ce site n'est qu'un support ou s'expriment des idées. Qu'elles s'expriment ici ou ailleurs ne change rien puisque ce sont les idées l'important pas le support.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # RaoulPiconBière 2011-04-08 17:17 Oui.
Mais votre idée exprimée et supportée par ce site c'est :… Citer:
je trouve que ce genre d'articles,… n'aurait dans l'idéal, rien à fiche sur un site de défense des chômeurs :

Revendiquer le droit à l'expression pour faire taire celle des autres c'est marrant mais pas trés constructif.

Cela dit, je vous rejoint sur l'anti-Sakozisme primaire :
tant que l'on regarde le bonhomme,
on ne voit pas ses méfaits.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # filux 2011-04-10 15:22 Multi-citer RaoulPiconBière :
Revendiquer le droit à l'expression pour faire taire celle des autres c'est marrant mais pas trés constructif.


Je ne revendique pas le droit à la liberté d'expression.

Je remarque simplement que les gens qui comme superuser prétendent dénoncer la politique de Sarkozy, ont souvent les mêmes reflexes de défense :

Multi-citer superuser:
je suis co-fondatrice et rédactrice bénévole de ce site(…)Si ce site ne vous plaît pas, il y en a d'autres sur le web.


En gros :

" Je suis la co-propriétaire des lieux, si vous n'êtes pas content, vous n'avez qu'a dégager "

Voilà une façon de penser 100% sarko-compatible ! CQFD !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # superuser 2011-04-10 15:57 Vous reprenez mes propos issus de deux commentaires d'articles différents, que vous réunissez dans une citation unique pour asseoir votre démonstration… Bof.

Je le répète : si la "sarkophobie primaire" développée sur ce site ne vous convient pas, effectivement, vous avez le choix d'aller surfer ailleurs : il existe encore des tas de sites pro-Sarko, sinon très complaisants.

Sachez que notre anti-sarkozisme (qui n'est pas si primaire que ça, puisque nous sommes capables de l'étayer par une analyse de fond) n'est que la conséquence de la politique anti-sociale et des déclarations anti-chômeurs 100% primaires du chef de l'Etat. Quand on se fait maltraiter, attaquer et salir, il est normal de réagir : on ne va tout de même pas lui tendre l'autre joue, et puis quoi encore ?

Vos commentaires d'articles plus ou moins provocateurs, qui distillent en filigrane des attaques personnelles, deviennent franchement lassants. Si vous avez tellement envie de vous exprimer, allez donc sur notre forum qui, pour les discussions sans fin, est nettement plus approprié.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # pat-du49 2011-04-08 11:42 VRAIS CHIFFRES du chômage ( derniers connus ) :

www.lepost.fr/article/2011/03/24/2445320_vrais-chiffres-chomage-fevrier-2011-8-millions-de-demandeurs-d-emploi-et-travailleurs-pauvres-intermittents.html

n'oubliez pas de répondre au sondage en bas de l'article.

ou vous pouvez aussi le trouver là :
www.pixule.com/sondages/politique/13442180759_elections-2012-si-vous-aviez-choisir-entre-ces-partis-ou-rapprochements-lequel-prefereriez-vous.html

le mettre dans vos favoris, le publier, envoyer le lien par mail etc .. il se met à jour à la minute dés qu'on réactualise.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # Chiz 2011-04-08 12:09 En tout cas, il ne doute pas que les chômeurs ont déja pris leur décision de ne pas voter pour lui ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+3 # hervé85 2011-04-08 12:24 C'est vrai que ce président n'est pas à la hauteur du poste. Quand on n'a rien à proposer , on essaie de diviser les gens pour mieux régner. La ficelle est un peu grosse et ne prend que sur les gens naifs et partisans. Normalement , il est le président de tous les Français , là aussi il faillit à sa fonction, méprisant les gens en difficulté au lieu de rassembler les gens avec un projet collectif ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # filux 2011-04-08 13:15 Multi-citer hervé85:
on essaie de diviser les gens pour mieux régner


Et celà se vérifie jusqu'à qu'à l'employé PE qui vous colle une grosse baffe puis vous carresse la tête en vous disant qu'il vous aime et vous comprend au fond.

Le problème étant que pour accepter ça, il faut rentrer dans une logique d'auto mutilation voir d'auto destruction. Après chacun fait ce qu'il veut …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2011-04-08 13:16 Vous écrivez qu'après trois mois d'inactivité, un chômeur est tenu d'accepter un emploi avec salaire à la baisse — même en CDD ou en intérim.
Je croyais qu'au contraire, il fallait que l'ORE respecte le contrat de travail indIqué au PPAE. A tort
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Richard91 2011-04-08 13:50 Depuis 2007, NS a démontré que SARKO 2007 c'est mille fois pire que 1984 de George Orwell. Au lieu de résoudre les problèmes des français, UMP préfère de stigmatiser les uns les autres, elle finit par devenir experte dans la matière. C'est pas par hasard qu'on commence à quitter la parti majoritaire! (Villepin; Borloo, Ramayade…) Maintenant, après 3 refus des propositions, ils perdront leurs salaires de députés? Sacré Sarkozy! Quel Buzz! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Adrien T. 2011-04-08 18:38 Lorsque par exemple on lit ceci:

owni.fr/2011/03/17/revenu-minimum-garanti/,

on comprend que le sarkosaure appartient définitivement au paléopolitique.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Adrien T. 2011-04-10 10:29 Zut, la référence que je donnais s'est transformé en lien, qui ne mène nulle part.
Pour ceux que cela intéresse, et en complément du dossier d'Actu-chômage sur ce sujet, en googlisant la série de mots suivants on peut y arriver assez facilement:

Revenu universel: « la première vision positive du XXIe siècle …
17 mars 2011 … Selon Mona Chollet, plus qu'une utopie de plus, le revenu universel est un véritable projet de société

Et je ne crois pas que cela soit hors-sujet.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+2 # Tannhauser 2011-04-08 23:27 En matière de lutte contre le chômage de masse, le gouvernement sait très bien qu'il pédale dans la choucroute. Nous sommes au début d'un processus contre lequel Sarkozy n'a pas de moyens à proposer. La dèsindustrialis ation va continuer, il faut voir ce qui se passe en Chine et ailleurs. Le chômage et la précarité deviennent une normalité, les américians parlent du "new normal". Ce qui est dramatique: une partie de la population, celle qui a la chance d'avoir un travail correctement remunéré ou qui vit de ses rentes, refuse de voir les conséquences sociales inhérentes à ce boulversement dramatique et certains se retranchent derrière une phraséologie néolibérale: le chômeur est par définition un profiteur du système, car du travail, il y en a. La mentalité francaise est toujours en retard d'un train. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat-du49 2011-04-09 08:06 Xavier Bertrand, se dit CONTRE en tout les cas, … alors qu'ils se prononçait plutot POUR quand il soutenait Sarkozy lors de la dernière campagne présidentielle.

blog.lefigaro.fr/social/2011/04/un-travail-obligatoire-pour-le.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Msebastien 2011-04-09 10:12 Excellent nous recommandons votre billet
http://0z.fr/uQuT2
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # laurent 2011-04-10 13:11 sur le site de popole on trouve les statistiques par bassin d'emploi des offres non pourvues, et effectivement dans l'industrie on frise parfois les 90%, mais c'est un mythe !!!!! (rien n'interdit de faire passer ou dupliquer des annonces car il n'y a aucun contrôle de ce qui y est mis !
quand on sais les ravages de la mondialisation sur l'industrie française, (le dépeuplement des industries au profit des services qui eux aussi s'en vont ailleurs …), aussi ça m'a donné une idée, j'ai travaillé 15 ans dans l'industrie comme agent de maîtrise et j'ai donc postulé naturellement a ces annonces et devinez j'ATTENDS ENCORE UNE REPONSE -)

en 2012 oui je sortirai moi aussi mon karcher
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # filux 2011-04-10 15:43 Ailleurs, dans un article intitulé " les nouveaux résistants", l'auteur nous fait l'éloge de l'anti-productivisme en se prenant notamment d'admiration pour les décroissants et ici, semble regretter au contraire que monsieur Sarkozy n'eu pas été en mesure de relancer la croissance et le pouvoir d'achat des Français. Espérant sans doute que la gauche soit à même de faire mieux sur ce point ?

Je m'excuse mais je ne peux m'empecher de trouver que tout celà manque quelque peu de cohérence …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-04-10 16:27 Nous ne regrettons pas que "monsieur Sarkozy n'eut pas été en mesure de relancer la croissance et le pouvoir d'achat des Français" (nous avons, d'ailleurs, toujours su qu'il ne le ferait pas. Ce qui intéresse monsieur Sarkozy, c'est le pouvoir d'achat de son cercle d'amis, qui s'enrichissent aussi grâce au chômage de masse). Ce que nous déplorons, ce sont ses mensonges.

Le manque de cohérence ne vient pas de nous, mais d'une société productiviste qui s'appuie sur ces piliers que sont le travail (pardon, l'emploi) et la croissance (à qui on voue un véritable culte) alors que, parallèlement, cette même société œuvre à la disparition des emplois, dévalorise le travail, plonge des personnes dans la pauvreté et que la sacro-sainte croissance, remède supposé à tous nos maux et prétexte à toutes les impostures économiques/écologiques et autres régressions sociales, reste désespérément molle…

De deux choses l'une : ou on continue comme ça et on va droit dans le mur, ou on sort des vieux schémas.

Ou la société est capable de fournir à nouveau des emplois dignes à tous (ce dont je doute fortement), ou elle décide d'euthanasier ceux qui sont en surplus, ou elle accorde à tous les individus des moyens suffisants d'exister.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Mona 2011-04-10 23:18 Heu moi j'aimerais bien pouvoir refuser un emploi !
Because je ne reçois aucune réponse à l'envoi de mes candidatures.
Pour pouvoir refuser un emploi, encore faut-il avoir des réponses.
Quel bande de trou du c…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2011-04-11 11:31 Le lendemain de l'annonce de Sarkozy, Bachelot annonçait le renforcement de la lutte contre la fraude aux prestations sociales (parce qu'ils ne faisaient rien avant?)…

Pendant qu'ils désignent les boucs-émissaires ils espèrent qu'on va oublier la fraude fiscale des Bettencourt et consorts qui ne se chiffrent pas en centaines d'euros mais en millions.

C'est l'offensive généralisée dans la recherche de boucs-émissaires.
A qui le tour?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hervé85 2011-04-11 12:21 C'est toujours le même système de diversion à l'oeuvre, traquer les fraudeurs sous-entendu les chômeurs . C'est bien connu , ce sont eux qui mettent leur argent dans les paradis fiscaux en Suisse et aux Iles Caîmans . Stigmatiser ainsi les chômeurs flatte une certaine catégorie d'électeurs frustrés dans leur quotidien . Ceux qui fraudent à grande échellle ce sont les personnes au pouvoir, politiques et hommes d'affaires, grands patrons du cac 40 . La liste n'est pas exhaustive . Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # RaoulPiconBière 2011-04-11 12:23 C'est le concept d'économie sociale et solidaire; cette mystérieuse pollution qui se déverse peu à peu et dont on ne connait pas bien les "ingrédients" ni les effets à long terme.

Ici on discerne cependant que N Sarkozy a une conception très particulière du terme "solidaire". Economie sociale et solidaire ressemble fort à : "tous ensemble pour exploiter les pauvres" et "La décroissance c'est bien mais le bio, faut le mériter et savoir gratter la terre. Moralité, faut des bonhommes qui soient autre chose que nos fistons bobobonhommes et qui rechignent pas à suivre un parcours d'insertion toute leur vie durant parcequ'il sont malheureux c'est le référent qui l'a dit."

En bref, ça pue l'arnaque et le démontage total des ascenseurs sociaux qui , déjà, étaient en panne.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2011-04-12 00:01 Blanchir son fric issu de la fraude fiscale, et donc sociale, dans les îles Caiman pour un requin de la finance, cela ne manque pas de piquant. :) Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat-du49 2011-04-13 08:51 CE MATIN RMC , question SMS aux auditeurs, faut il forcer les chomeurs au RSA à travailler pour la collectivité ..

à 7h45, OUI à 75% …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hervé85 2011-04-13 12:36 Sondage Hervé, est-ce débile de poser une question semblable : faut-il forcer les chômeurs au RSA à travailler pour la collectivité ;

réponse à 11 h 34 , OUI à 100 %… merci RMC !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # RaoulPiconBière 2011-04-13 13:27 Tout cela a du être décidé lors de la Garden-Party fin janvier :Citer:
Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale et Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ont participé, mardi 25 janvier, à une journée nationale consacrée à l’insertion des bénéficiaires du rSa.
Organisée en partenariat avec l’Assemblée des départements de France (ADF), cette journée réunit plus de 450 acteurs concernés par le dispositif du rSa : les conseils généraux, l’Etat, les conseils régionaux, Pôle emploi, les CCAS ou les CIAS, les PLIE, les MDE, les associations, les organismes compétents en matière d’insertion sociale ou professionnelle , …
www.rsa.gouv.fr/Qu-est-ce-que-le-rSa,10.html

A leur prochaine sauterie,
je veux bien aller y faire mes heures de STO …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # maguy 2011-04-14 18:41 Si on connait un peu l'Histoire, on se retrouve tout à fait dans les années 30, crise financière, krach boursier, crise d'identité, désignation de boucs émissaires, rien ne change.
L'homme n'apprendra jamais…
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...