Actu Chômage

mardi
1 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Et revoilà la fraude sociale !

Et revoilà la fraude sociale !

Envoyer Imprimer
C'est un marronnier que l'UMP agite au moins une fois par an. Cette fois-ci, c'est Xavier Bertrand qui s'y colle, tentant à son tour de détourner l'attention des Français de la fraude en col blanc en pointant plutôt celle qui serait pratiquée par les pauvres et les salariés malades.

Mais la fois précédente, le Monsieur Anti-fraude du gouvernement s'appelait Eric Woerth (… bonjour la crédibilité) ! Avec lui, malades, privés d'emploi, «modestes» ou pauvres, tous étaient des suspects en puissance et pour les contrôler, Monsieur Woerth avait mis le paquet en créant une cellule spéciale, la DNLF — Délégation nationale de lutte contre la fraude — afin de croiser à la perfection les fichiers informatiques du Fisc, de l'Urssaf, de la Sécurité sociale, de la CAF, de Pôle Emploi et même des Douanes, sur la base du NIR (numéro de Sécu). Imparable !

A l'époque, le magazine L'Expansion — qu'on ne peut qualifier de gauchiste — avait critiqué ces gesticulations gouvernementales avec beaucoup d'objectivité, concluant que «le discours qui vise à traquer les fraudes des profiteurs pauvres, comme les RMIstes, permet de mieux faire passer la pilule auprès des classes moyennes».... Ensuite, à l'occasion d'un rapport de l'Urssaf publié en août dernier (comme par hasard en pleine période de vacances : forcément, les JT ne l'ont pas relevé), L'Expansion a également souligné qu'en matière de fraude sociale, les plus gros fraudeurs sont les entreprises.

Pourtant, à écouter Xavier Bertrand, ce sont toujours les particuliers — salariés en arrêt maladie, allocataires du RSA ou du minimum vieillesse… — que l'on pointe du doigt. Or, le montant annuel des petites fraudes aux différentes prestations versées par le régime général de la Sécurité sociale est évalué entre 2 et 3 milliards d'euros (Cour des comptes, 2010). En comparaison, le manque à gagner annuel causé par le travail dissimulé se situe entre 6 et 12 milliards (Conseil des prélèvements obligatoires, 2007).

Pourtant, à écouter Xavier Bertrand, tous les beaux efforts de la DNLF pour gratter ces 9 à 15 milliards que coûterait la fraude sociale à notre Sécu exsangue, toutes branches confondues, ne suffisent pas : le ministre du Travail et de la Santé veut «passer à la vitesse supérieure». Soit.

Mais que fait Christine Lagarde ?

«Passer à travers les contrôles va devenir mission impossible», promet le ministre. Si seulement son homologue de Bercy pouvait en dire autant à propos de la fraude fiscale ! Car celle-ci représente en moyenne, selon les évaluations, quelque 45 milliards d'euros par an de manque à gagner pour les caisses de l'Etat. A côté, la fraude sociale, c'est de la petite bière !

Mais de cette lutte-là pas un mot, pas une déclaration annuelle, aucun volontarisme fermement affiché. Punir les délits financiers ? Traquer l'évasion fiscale ? Vous n'y pensez pas, ma chère : c'est pas le moment de recruter.

Allez comprendre... Avec l'UMP, la lutte contre la fraude est inversement proportionnelle aux montants qui sont en jeu : plus les pertes sont volumineuses et préjudiciables pour l'économie, moins la lutte est vigoureuse; plus les sommes sont modestes, plus l'arsenal répressif est renforcé. Mamie Zinzin et les voleurs en col blanc peuvent, eux, continuer à dormir tranquille.

SH




Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 09 Février 2012 06:04 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2011-04-16 17:27 Taper sur les gueux cela permet de détourner l'attention des vrais problèmes et des vrais profiteurs.

A chaque fois qu'une "nouvelle" mesure est annoncée en fanfare et trompettes je me demande ce qu'ils faisaient contre cela avant, cela sonne comme un aveu.

J'étais en train de faire ma déclaration à Pôle emploi (z'avez jusqu'à demain 17 avril pour la faire) et elle est assez compliquée.
7 feuilles de paie à prendre en compte.
Il vaut mieux qu'elle soit exacte et conforme à la déclaration que je ferai à la CAF pour le RSA.

Mais si par erreur je déclarais plus d'argent que je n'en ai reçu en salaire?

Et cela amène une autre question: est-ce que les chiffres agités de la fraude sociale ne se fonderaient pas aussi sur les erreurs (qui seront rectifiées: réclamation d'un indu
Pour qu'il y ait fraude il faut au moins qu'il y ait eu une intention de tromper même si au final erreur et fraude consistent à verser une somme d'argent non-due, d'où peut être la tentation de tout mélanger.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # cécile8 2011-04-17 01:35 on ne commente pas souvent les illustrations, je trouve celle-ci excellente car tout est dit, ça aurait pu être aussi une femme seule avec ses mômes, qui se fait toper pour avoir eu un mec qui lui raquait son écran plat, va falloir tout expliquer les filles :), prévoyez le livre d'or, avec les remerciements et dédicaces et tout et tout :-) au lieu d'étudier un système équitable, ils préfèrent s'en prendre aux plus dans la merde…mais super, quelle ambiance ils mettent! lutter contre l'insécurité qu'il disait l'autre…ah ouai, faut voir sur le terrain, ça évolue graaaaave Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2011-04-18 14:11 La plus grande insécurité dans ce pays est l'insécurité sociale.

30% des français en âge de travailler qui ont moins de 1000 euros net de salaire. (15% qui sont sous le seuil de pauvreté)

Salaire médian en France 1500 euros à peu près. (50% de la population est payée 1500 euros ou moins)
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Le baton 2011-05-13 09:47 Je suis d'accord avec Cécile8, très bien vu l'illustration !
Je n'arrive pas à lire le nom de l’auteur, mais félicitation, c'est tout à fait ça !
Comment ces types qui gagnent 20 ou 30 000€ par mois peuvent-ils comprendre que l'on puisse survivre avec les 400 € d'un RSA ?
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...