Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Unedic, «France Emploi» : les nominations

Unedic, «France Emploi» : les nominations

Envoyer Imprimer
Pour la présidence de l'Unedic, le conseil exécutif du Medef a arrêté son choix sur Geoffroy Roux de Bézieux. Pour diriger l'entité qui sera issue de la fusion ANPE-Assedic, Bercy a désigné l'actuel directeur de l'ANPE, Christian Charpy.

Né en 1962, Geoffroy Roux de Bézieux est le président de Virgin Mobil France et de l'association d'entreprises innovantes CroissancePlus. Il est également membre du comité d'éthique du Medef et du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën. «GRDB» devra maintenant affronter Jean-François Veysset, vice-président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises (CGMPE), qui assure la présidence par intérim de l'Unedic et a, lui aussi, décidé de briguer ce mandat.
Même si le Medef domine largement le collège employeur de l'Unedic avec 17 voix sur 25, loin devant la CGPME (5) et les artisans de l'UPA (3), rien n'oblige à ce que son représentant en soit issu. La CGPME a assuré à trois reprises la présidence de l'Unedic (en 1973-74, 1977-78 et 1981-82) et semble déterminée à rester aux commandes de l'assurance-chômage. De son côté, l'UPA (artisans) pourrait aussi présenter un candidat. In fine, c'est le Conseil d'administration de l'Unedic qui tranchera : le bureau de mercredi devrait fixer la date au cours de laquelle il procèdera à l'élection du nouveau président.

Le gouvernement a proposé Christian Charpy au poste de délégué général de «l'instance de préfiguration» chargée de mettre en place le nouveau service de l'emploi unifié. Ce délégué général a vocation à devenir ensuite directeur général de la nouvelle entité, sans doute début 2009. C'est «la meilleure solution aujourd'hui», a-t-on estimé à Bercy. Mais certains syndicats, qui auraient préféré une nomination extérieure aux deux organismes, estiment que c'est un mauvais choix. Alain Lecanu (CFE-CGC) a ainsi jugé la décision du gouvernement «scandaleuse» tandis que Gabrielle Simon (CFTC) a estimé que les salariés de l'Unedic pourraient percevoir ce choix comme une «étatisation».
Pour la présidence du futur organisme, Dominique-Jean Chertier, ex-conseiller social de Jean-Pierre Raffarin, ex-directeur général de l'Unedic (1992-2002) et actuellement directeur général adjoint de Safran, est pressenti depuis plusieurs mois.

=> DERNIÈRE MINUTE : la date du prochain conseil d'administration de l'Unedic a été fixée au mercredi 14 mai.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 15 Avril 2008 05:02 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...