Actu Chômage

lundi
9 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Evasion fiscale : l'opacité à la française

Evasion fiscale : l'opacité à la française

Envoyer Imprimer
Parti de l'Allemagne, le vaste scandale d’évasion fiscale fait tâche d'huile et vise ainsi quelque 200 contribuables français. Comparée à la transparence affichée par d'autres pays mouillés dans cette affaire, la discrétion de Bercy fait tâche.

Sur les 4.500 mouvements frauduleux mis à jour, seuls 1.400 relèvent de ressortissants allemands, le reste incombant à la Suède, la France, l'Italie, l'Espagne, le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Alors que, par exemple, l'Australie et l'Allemagne font preuve d'un zèle remarquable pour informer leur population des avancées de l'enquête, en France on plaide l'ignorance et la pondération. Bercy ne veut rien lâcher sur le montant des détournements (impossible à «définir pour l'instant»), ni sur les moyens par lesquels l'argent a été dissimulé (les «chemins de fraude»), ni sur l'identité des détenteurs de ces comptes à la LGT, petite banque prospère du Liechtenstein... Seul indice : ce ne sont pas des «personnalités en vue» mais des «cadres expatriés, dirigeants ayant réalisé des transactions avec des partenaires étrangers»...

Il faut dire qu'en France, la délinquance en col blanc n'est pas prioritaire. On s'acharne sur les petits (salariés en arrêt maladie, chômeurs et autres allocataires de prestations sociales) et on dédouane les autres : c'est plus facile et surtout, plus commode pour formater l'opinion. Constat confirmé par Vincent Drezet, secrétaire national du SNUI (Syndicat national unifié des impôts), pour qui cette discrétion n'est pas surprenante : «En France, priorité est donnée à la lutte contre la petite fraude fiscale, mais pas contre la grande fraude internationale qui arrange une certaine élite. [...] Sur un total de 52.292 contrôles fiscaux effectués en 2007, moins de 9% portaient sur des redressements effectués à l'international», accuse-t-il. Pour la suite de l'histoire, nous jugerons si cette opacité persiste, révélatrice d'un comportement de république bananière.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 28 Février 2008 18:47 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-03-03 13:11 On en sait un peu plus sur le scandale de fraude fiscale imputée à des Français ayant un compte au Liechtenstein. Le ministre du Budget, Eric Woerth, a évalué lundi à environ un milliard d'euros le montant de la fraude, précisant qu'il n'y avait pas de «noms connus» dans la liste de quelque 200 personnes.

La somme moyenne placée par chaque fraudeur serait donc de 5 millions d’euros au Liechtenstein.

«C'est possible que ce soit de l'argent transféré légalement. C'est tout ce que nous devons vérifier», a déclaré Eric Woerth sur l’antenne d’Europe 1, précisant que cela prendrait plusieurs semaines.

Woerth ne donne pas de noms

Interrogé sur l'identité des quelque 200 personnes mises en cause, le ministre a déclaré qu'on «ne lâche pas en pâture des noms», en invoquant le «secret fiscal». «Nous en sommes à établir la réalité de cette liste», a-t-il dit en rappelant qu'elle avait été fournie gratuitement par la Grande-Bretagne. «Ce n'est pas une liste détaillée. Ce n'est pas l'annuaire téléphonique», a-t-il ajouté.

(Source : 20 Minutes)

POUR COMPARAISON :
• En 2006, le montant total des fraudes à la CAF a été évalué à 35 millions.
• En 2006, le montant total des fraudes à l'Assedic s'est élevé à 41 millions.
• En 2006 et 2007, les actions anti-fraude de la Sécu (qui ne portent pas seulement sur les arrêts) lui ont permis d'économiser 200 millions d'euros.

35+ 41 + 200 = 276 millions

A 200, les "évadés" français du Liechtenstein ont détourné 1 milliard.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...