Actu Chômage

mercredi
23 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Le chômage remonte en janvier

Le chômage remonte en janvier

Envoyer Imprimer
Selon les chiffres de l'ANPE et de la DARES, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits en catégorie 1 a augmenté de 0,7% le mois dernier.

Avec 13.200 personnes en plus, il est repassé au-dessus du seuil de 1,9 million (très exactement 1.910.500), portant le taux de chômage officiel à 8,3% de la population active - dont 7,9% en France métropolitaine - pour un recul de 8,4% sur un an.

Celui, plus large, des catégories 1 et 6 (chômeurs disponibles à la recherche d'un CDI à temps plein + ceux de cette catégorie qui ont travaillé plus de 78 heures dans le mois) a rebondi de 1,4% à 2.379.200 demandeurs d'emploi : son recul sur un an ne s'élève qu'à 6,3%.

Signe que la précarité gagne du terrain, les inscriptions consécutives à une fin de CDD ont augmenté de 3,4% et celles consécutives à une fin de mission d'intérim de 0,7%.

On remarque aussi que le nombre des radiations a diminué : - 4,1% pour les absences au contrôle, - 3% pour les administratives. Le système commencerait-il à atteindre ses limites ?

A quelques jours des élections municipales, en plus de toutes les casseroles accumulées depuis des semaines, ça tombe au plus mal pour le gouvernement qui temporise en rappelant que le mois de janvier est traditionnellement mauvais. Ce rebond inattendu n'est-il qu'une pause, ou le début d'une inversion de tendance ?

On ne reviendra pas sur la fiabilité des chiffres : c'est un vieux débat, toujours d'actualité. Mais quand les économistes estiment que la baisse du chômage devrait se stabiliser en 2008, que le BIT prévoit 5 millions de chômeurs en plus dans le monde à cause de la crise des subprimes et de la hausse du pétrole, que les suppressions d'emplois reprennent massivement en France et que la plupart des emplois créés en 2007 sont précaires ou indignes, pourquoi continuer à nous baratiner ? Ou on atteindra 5% de chômeurs en 2012 à force de répression (s'il le faut avec la mise en place d'un STO moderne qui forcera les gens à exercer des petits boulots qui ne leur permettent même pas de vivre, au grand bonheur des employeurs), ou on admet que le taux de chômage officiel va continuer de stagner à 8% (ce qui sera plus honnête).

Le nouveau taux de chômage au sens du BIT pour le dernier trimestre 2007 sera publié par l'INSEE le 6 mars prochain.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 28 Février 2008 23:29 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-02-28 22:48 Autre cause de ce rebond : la réduction en 2008 de 12% de l'enveloppe des contrats aidés (ce dont nous ne nous plaignons pas car nous considérons que ces emplois sont une plaie et estimons qu'ils doivent disparaître).

Les premiers effets de cette décision se font déjà sentir. En janvier, seuls 14.000 contrats d'accompagnement dans l'emploi (CAE) ont été signés : c'est presque deux fois moins qu'en janvier 2007 où on en comptait 26.000. Dans certaines régions, le niveau de prise en charge des CAE par l'Etat s'est réduit de 15% à 25%. Les entrées en contrats d'avenir (CAv) ont été également ramenées de 10.000 à 7.000. Et depuis le 1er janvier, ces deux contrats sont d'ailleurs à nouveau soumis aux cotisations patronales d'accident du travail.

De même, les chômeurs créateurs d'entreprise n'ont été que 3.000 à profiter des aides de l'Etat contre 9.000 l'année d'avant.

Les caisses sont vides, a dit M. Fillon ! D'ailleurs, le but réel de la fusion ANPE-Unedic est aussi de faire des économies.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-02-29 16:45 Certes !

Mais quand il dit : «Ce qui compte, c'est son orientation sur l'année. Le mois de janvier, traditionnellem ent, est un mois qui n'est pas bon. Tout ça, c'est conjoncturel. Ce qu'on voit, c'est que les créations d'emplois sont orientées à la hausse», citant les 60.000 créations d'emploi du 4ème trimestre 2007, François Fillon oublie tout simplement de préciser que 70% des emplois créés en 2007 sont des emplois précaires (intérim, CDD) ou «de service» (quelques heures par semaine).

Quand il dit que les créations d'entreprise sont «en très forte progression», donnant le chiffre de 13% pour les deux derniers mois et concluant : «On est donc bien sur une baisse durable du chômage dans notre pays», François Fillon oublie tout simplement de préciser que 87% des nouvelles entreprises créées en 2007 n'ont pas… de salarié.

François Fillon - une fois de plus - ment par omission.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-02-29 17:51 La frontière entre chômage et emploi est de plus en plus perméable, révèle une étude publiée par le ministère de l'Emploi (DARES) : en 2006, le volume de travail exercé par les chômeurs a représenté 800.000 emplois en équivalent temps plein.

(…) Sans surprise, les emplois occupés sont souvent peu ou non qualifiés, précaires et de courte durée.

(…) Les chômeurs en activité réduite sortent, moins que les autres, des listes de l'ANPE du fait d'une «inscription durable dans le sous-emploi».

(…) Si l'activité réduite ne permet pas de retrouver un emploi durable, elle procure en revanche un léger gain de pouvoir d'achat.

Lire => Un chômeur sur trois exerce une "activité réduite"
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-03-04 04:03 Chômeurs, préretraités, stagiaires en formation, toutes les catégories couvertes par les caisses d'assurance chômage ont vu leurs effectifs diminuer dans de fortes proportions sur l'année écoulée.

Selon les données publiées lundi 3 mars par l'Unedic, le nombre d'allocataires indemnisés par les Assedic (chômeurs, préretraités, stagiaires en formation) a diminué en janvier de 0,7% comparé à décembre et surtout de 6,7% sur l'ensemble de l'année écoulée, comparé à janvier 2007.

L'Unedic comptait, en janvier 2008, 2.232.300 allocataires contre 2.393.100 un an plus tôt.

Sur ce total, le nombre de chômeurs indemnisés a reculé de 0,8% comparé au mois précédent et de 6,5% comparé à janvier 2007. Fin décembre, 2.089.000 demandeurs d'emploi étaient indemnisés par le régime d'assurance chômage. La baisse du nombre de personnes indemnisées dépend à la fois de la décrue du chômage et des paramètres pour avoir droit à l'indemnisation qui ont été révisés début 2006.

Près d'un tiers de préretraités en moins sur les listes

Globalement, l'évolution mensuelle du nombre de chômeurs indemnisés s'explique par une baisse des bénéficiaires de l'assurance chômage (- 0,8% sur un mois, - 6,1% sur un an) ainsi que des bénéficiaires des allocations de solidarité-Etat (- 1,1% sur un mois, - 8,2% sur un an). Le nombre de bénéficiaires de l'allocation de solidarité-Etat (ASS, AER), qui prend le relais pour les chômeurs en fin de droits, s'est élevé à 412.300 en janvier.

Par ailleurs, le nombre de préretraités indemnisés a continué de chuter pour atteindre 24.800, soit un recul de 7,1% en un mois et 32,4% en un an.

De moins en moins de bénéficiaires

Enfin, le nombre de personnes en formation ou en conversion indemnisées par les Assedic (117.700 bénéficiaires en janvier) a augmenté de 2,9% sur un mois mais diminué de 2,1% sur un an.

Le nombre de bénéficiaires de la Convention de reclassement personnalisé (CRP) a baissé de 8,3% en un an (23.100 personnes), tandis que le nombre de bénéficiaires du Contrat de transition professionnelle (CTP) a chuté de 16,7% comparé à janvier 2007 (1.000 personnes).

Le nouveau président de l'Unedic, Michel de Virville (Medef), mis en cause dans l'affaire de l'indemnité de départ de 1,5 million d'euros de l'ancien président de l'UIMM Denis Gautier-Sauvagnac, vient de démissionner. Ce qui pourrait retarder les prochaines négociations sociales, notamment sur la formation et l'assurance-chômage.

(Source : Le Nouvel Obs)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...