Actu Chômage

mercredi
20 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Des suppressions d'emplois par milliers

Des suppressions d'emplois par milliers

Envoyer Imprimer
«Je crois aux usines, c'est mon truc !» déclarait Nicolas Sarkozy aux salariés d'Alstom le 5 février dernier. Tant et si bien qu'il les visite comme il va au musée. D'Alstom à ArcelorMittal en contournant la case Kléber, ses interventions ont été spectaculaires mais totalement inefficaces.

C'est la dernière lubie du président. En visite dans le Pas-de-Calais sur le site de l'ancienne fonderie Metaleurop à Noyelles-Godault, après avoir fustigé un capitalisme «sans foi ni loi» et invoqué la «responsabilité» des entreprises, Nicolas Sarkozy est venu défendre un capitalisme «intelligent» et annoncer la création d'un «fonds national pour la réindustrialisation» des zones en reconversion. Car il souhaite «faire de ces drames une réussite». Après que 830 emplois aient été supprimés chez Metaleurop en 2003, quelque 500 nouveaux emplois auraient été créés (en réalité 400, qui n'ont bénéficié qu'à seulement une trentaine d'anciens Metaleurop…) et il annonce avec fierté que «plus de 1.800 devraient l'être dans les 3 ans» à venir.

En fera-t-il autant pour (liste non exhaustive) :

• Arc International (Arques, Pas-de-Calais) => 560 suppressions d'emplois
• Alcatel Lucent (divers sites dont Vélizy, Yvelines) => 400 suppressions d'emploi
• Imprimerie Nationale (Choisy-le-Roi, Val-de-Marne) => 77 suppressions d'emplois
• Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (divers Ile-de-France) => 350 suppressions d'emplois
• ArcelorMittal (Gandrange, Moselle) => 600 suppressions d'emplois
• Dow Chemical (Lauterbourg, Bas Rhin) => 170 suppressions d'emplois
• Total (La Défense, Hauts-de-Seine) => 177 suppressions d'emplois
• Sony (Ribeauvillé, Haut Rhin) => 230 suppressions d'emplois
• AGF (Reims, Grenoble, Nice et Montpellier) => 200 suppressions d'emplois
• Skis Salomon (Rumilly, Haute Savoie) => 284 suppressions d'emplois
• Kléber (Toul, Meurthe & Moselle) => 826 suppressions d'emplois
• Ford (Bordeaux, Gironde) => 1.600 suppressions d'emplois
• Barre Thomas (Rennes, Ille & Vilaine) => 309 suppressions d'emplois
• Miko (Saint Dizier, Haute Marne) => 250 suppressions d'emplois
• AstraZeneca (Reims, Marne) => 70 suppressions d'emplois
• Kodak (Chalon-sur-Saône, Saône & Loire) => 330 suppressions d'emplois
• Smoby (Lavans-les-St-Claude, Jura) => 600 suppressions d'emplois

Soit au total environ 5.900 suppressions d'emploi annoncées en quelques semaines...
Alors ça oui : vive le capitalisme «intelligent» !!!

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 22 Février 2008 22:41 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-02-23 10:32
«Où se situe ce fonds annoncé par le président ? Se substitue-t-il à d'autres ? Ce fonds serait abondé par l'Etat : qu'en est-il alors de la responsabilité sociale des entreprises et des employeurs ?(…) Le contribuable n'a pas à se substituer à l'employeur, surtout lorsqu'il s'agit de grands groupes bénéficiaires», a aussitôt critiqué la CFDT du Nord-Pas-de-Calais.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # nanard 2008-02-23 14:59 Recevant une déléguation d'ouvriers de Kleber (Toul), NS (Notre Saigneurerie) leur déclare : "Ce n'est pas le rôle de l'État de se substituer à la direction de l'entreprise". Quelques jours auparavant en voyage de noces à Gandrange, il annonce aux 600 ouvriers menacés de la suppression de leur postes :" L'État est prêt à prendre en charge tout ou partie des investissements nécessaires". Au secours!!!!!!!! !!! Y'a t-il sur le forum un militant UMP pour m'expliquer la contradiction ? J'ai pas fait l'ENA (Ecole Nationale d'Anerie), moi. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-02-29 23:37
En 2007, ce sont plus de 50.000 emplois industriels qui ont été détruits.

Lire => L'avenir de l'industrie en France - Alternatives Economiques.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-03-03 21:02 Le PDG de France Telecom, Didier Lombard, aurait annoncé en interne un nouveau plan mondial de suppressions d'emplois prenant le relais fin 2008 du plan actuel (2006-2008), selon La Lettre de L'Expansion. La direction dément, une source syndicale confirme.

L'annonce aurait été faite lors d'une réunion la semaine dernière avec les cadres dirigeants. Mais la direction de France Telecom a indiqué à l'AFP que «aucun plan de suppressions d'emplois n'est prévu d'ici fin 2008» et que «le président n'a rien annoncé».

Pour sa part, La Lettre de L'Expansion ne précise pas de chiffre. De source syndicale, le PDG aurait évoqué une fourchette de 12 à 15.000 suppressions d'emplois sur trois ans, ce qui correspond à un ratio chiffre d'affaires/effectifs «exigé» par les marchés financiers.

Départs naturels ?

La source syndicale a souligné que dans des conditions similaires, à la même période en 2005, avait été annoncé l'actuel plan de restructuration pour la période 2006-2008 prévoyant en France 22.000 «départs volontaires» et 6.000 embauches, soit un solde net de 16.000 suppressions d'emplois. Ce nouveau plan pourrait ainsi en prendre le relais.
«Nous n'arrivons pas à savoir si c'est un ballon d'essai ou si un véritable plan social sera annoncé», a précisé cette source, notant que l'objectif de 12 à 15.000 suppressions d'emplois pourrait sans doute être atteint par des "départs naturels".

(Source : 20 Minutes)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...