Actu Chômage

lundi
16 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Le petit «livre vert» de Martin Hirsch

Le petit «livre vert» de Martin Hirsch

Envoyer Imprimer
Vert comme l'espoir, ou verts… de stupéfaction ? La réforme des minimas sociaux que le Haut commissaire nous concocte par le biais de son Revenu de solidarité active (RSA) demeure à nos yeux toujours aussi contestable.

Martin Hirsch rend sa copie. En 130 pages, son petit «livre vert» servira de base à une concertation qui en finalisera le contenu et l'impact budgétaire, en vue de la présentation d'un projet de loi devant le Parlement à l'automne et pour une mise en route précipitée, fin 2008.
Or, on sait que le RSA ne sortira pas les allocataires du RMI, de l'ASS ou de l'API (trois prestations distinctes dont on parie qu'elles seront fusionnées au rabais) de la pauvreté dans laquelle ils sont tombés, puisque ce dispositif ne leur propose que des petits boulots à temps partiel et peu rémunérés à combiner avec des «aides» qui profiteront surtout… aux employeurs.

On ne va pas se répéter : mieux que nous ne le ferions, l'économiste Jean Gadrey a déjà démontré l'absurdité de cette usine à gaz qui, loin d'être l'alternative à un «assistanat» sur lequel on crache, permettra à peu de frais (2 ou 3 milliards alors qu'on en consacre 15 aux plus riches du pays) et à quelques euros près (il s'agit de dépasser les 817 € de revenu mensuel par personne) de «franchir le seuil de pauvreté», donc d’embellir les statistiques sans modifier sensiblement la situation de ces personnes. De plus, il est inadmissible que l'argent public serve à déresponsabiliser des employeurs qui sous paient leur personnel et que l'on subventionne pour continuer à le faire !

Dans un contexte où disparaissent les vrais emplois correctement rémunérés et où se crée essentiellement de l'emploi en miettes, l'idéologie véhiculée par le «Grenelle de l'insertion» et ce «livre vert» est celle du «toujours mieux que rien». Ainsi, l'incitation au travail s'accommode des pires reculs sociaux qu'elle tente de rendre acceptables. Qu'il le veuille ou non, l'ancien président d'Emmaüs n'est que la (piètre) caution sociale du discours sarkozyste.

Pour en savoir plus => http://www.livrevert-rsa.gouv.fr

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 28 Février 2008 04:24 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-03-03 14:03 Lire le dossier des Echos :

Le plan choc de Martin Hirsch pour réduire la pauvreté par le travail
Objectif : réduire immédiatement de 15% le taux de pauvreté (c'est donc bien une démarche statistique) et inciter fortement à la reprise d'activité. Appliqué jusqu'à 1,3 Smic (on n'en sort pas !), quelque 5 millions de personnes - dont la plupart travaillent - seraient ainsi concernées.

Avec un gain mensuel moyen d'environ 130 €, près d'un million de personnes franchiraient immédiatement le seuil de pauvreté. Mais en sortiront-elles ?

Barème, accompagnement, financement : les points clefs de la nouvelle prestation
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-03-04 14:49 Outil de lutte contre la pauvreté salariale ou dispositif aux effets pervers ? Alternatives Economiques ouvre le débat sur le revenu de solidarité active.

Le RSA sert-il à quelque chose ?

Entretien avec Jean Gadrey et Denis Clerc.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-04-05 16:37
Le RSA, une solution ou un problème ? par Jacques RIGAUDIAT
Le RSA n'est-il pas qu'un module d’"intéressement" supplémentaire, qui ne sortira pas vraiment les pauvres de l'assistanat ?

La «workfare attitude» par Denis CLERC
Le RSA consistera-t-il à punir les pauvres sous prétexte de les aider ?
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...