Actu Chômage

samedi
21 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Comment faire quelques économies sur les prestations familiales

Comment faire quelques économies sur les prestations familiales

Envoyer Imprimer
L'astuce consiste à décaler leur revalorisation au 1er avril au lieu du 1er janvier. Un gel de 3 mois afin de grapiller 140 millions d'euros début 2012, fallait y penser.

Doux avec les forts, durs avec les faibles, nos députés sont en train d'examiner le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PFLSS) pour l'année à venir.

Vous avez certainement appris que, pour économiser 220 millions, il est question de raboter de 6% les indemnités journalières d'arrêt maladie. Ce qui, comme d'habitude, aura pour conséquence de pénaliser les plus modestes.

Les coupes sombres se poursuivent, toutes aussi mesquines les unes que les autres. Maintenant, c'est au tour des prestations familiales — allocation logement, de rentrée scolaire, de soutien familial, prestation d'accueil du jeune enfant, etc… — d'être gelées pendant trois mois afin de générer une économie de 140 millions. En effet, l'an prochain, elles ne devraient pas être revalorisées le 1er janvier mais le 1er avril.

Cette disposition est d'autant plus vile qu'elle est un «tir unique» (à moins de s'amuser à décaler encore de trois mois la revalorisation annuelle de 2013 ?)...

Le gouvernement prétend qu'aligner la revalorisation des prestations familiales avec celle des pensions de retraite, qui s'effectue le 1er avril, lui permettra d'avoir une meilleure visibilité des chiffres définitifs de l'inflation constatée l'année précédente.

Avec l'UMP, on n'a pas fini de rire jaune.

SH


DERNIÈRE MINUTE
: Et le 1er avril 2012, les diverses prestations (allocations familiales, allocations logement, allocation de rentrée scolaire, Paje, congé parental…) seront revalorisées en fonction du "taux de croissance prévisionnel" et non de l'inflation — soit de 1% au lieu de 2,3% — pour une économie de 400 millions d'euros l'an prochain et 500 millions en 2013. Les pensions de retraite ne seront pas concernées, de même que les autres revenus de remplacement et les minima sociaux (RSA, minimum vieillesse ou allocation adulte handicapé)


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 01 Octobre 2012 06:58 )  

Commentaires 

 
0 # Jérémy 2011-10-28 18:59 Lorsque l'on sait déjà qu'une taxation de 3% sur l'épargne disponible des bénéficiaires du RSA a déjà été mise en place par Mr Hirsch ; en effet, il y a de quoi rire jaune quant à la suite de ce qui pourrait être instauré dans d'autres domaines et ce, par le Gouvernement. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-10-29 02:18 La mauvaise nouvelle, c'est que l'abaissement de la prévision de croissance pour 2012 (de 1,75% à 1%) rend caduc le projet de budget de la Sécurité sociale actuellement débattu au Parlement, et va contraindre le gouvernement à trouver de nouvelles recettes ou mesures d'économies pour éviter de creuser son déficit. Car croissance en berne et hausse du chômage réduiront mécaniquement les recettes de la Sécu, assises sur la masse salariale. Donc, il manquera 1,5 milliard d'euros pour boucler le budget…

Le nouveau tour de vis budgétaire devrait être annoncé "dans dix jours". Ceux qui seront mis à contribution seront, comme toujours, les assurés sociaux.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...