Actu Chômage

samedi
20 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage de septembre : c'est la routine

Chômage de septembre : c'est la routine

Envoyer Imprimer
En un mois, 33.500 inscrits de plus à Pôle Emploi toutes catégories confondues rien qu'en France métropolitaine ? No comment...

Toutes les fins de mois, j'épluche la note de la Dares/Pôle Emploi avec ma calculette, comparant ses données avec ceux des mois précédents, de façon précise (et certes rébarbative, autant pour moi que pour le lecteur peu aguerri).
Toutes les fins de mois, c'est la même chanson.
Comme vous, j'en ai ras-le-bol !

Depuis le début de la crise, LE CHÔMAGE N'A CESSÉ DE PROGRESSER, même si parfois surgit une vague et furtive baisse en trompe-l'œil dont se gargarise le gouvernement, relayée par des médias moutonniers ou aux ordres, et dont je m'efforce de démontrer l'imposture. Tant et si bien qu'aujourd'hui, il est enfin admis que «le chômage est au plus haut depuis dix ans».

Ce qui signifie qu'il y a dix ans, c'était déjà la galère. On n'en est jamais vraiment sorti : depuis les années 80, le chômage de masse et la précarisation de l'emploi deviennent la norme, ils sont voulus et orchestrés.

Alors, ce mois-ci, je lève le pied. Je vous laisse consulter les articles qui foisonnent sur le web... sans oublier le décryptage de Patdu49. Je ne rajouterais que le commentaire de Mathieu Plane, économiste à l’OFCE : «C’est une situation dramatique. Le chômage repart de façon assez forte à la hausse alors qu’on n’a pas du tout absorbé les chômeurs supplémentaires de la crise. Les nouveaux chômeurs s’ajoutent aux anciens, avec le risque d’une aggravation du chômage de longue durée».

Heureusement, on a Xavier Bertrand et Laurence Parisot

Rions un peu avec notre sinistre du travail qui a «pris acte de ces mauvais chiffres», estimant qu'ils sont liés «au ralentissement de l'activité» (ha-ha-ha) tout en insistant sur «sa mobilisation absolue sur le front de l'emploi, notamment en direction des jeunes» (tu parles…) : Et les "vieux", on s'en tape ? Et les crédits alloués à la lutte contre le chômage, pourquoi les réduit-on ?

Il assure que la «nouvelle feuille de route de Pôle Emploi», qui doit être finalisée d'ici fin novembre, permettra «d'améliorer sensiblement l'accompagnement» des chômeurs (ha-ha-ha). "Accompagner" les chômeurs vers des emplois qui n'existent pas, la belle affaire ! Brasser de l'air, c'est ça, son vrai boulot.

Vous voulez rire encore un peu ? Voyez Laurence Parisot qui déclare que «l'économie réelle commence à être atteinte par la crise»... "Commence", seulement ? Depuis 2008, la France a perdu plus de 600.000 emplois ! Et ce n'est pas fini, puisque les signes de rechute se multiplient. On mesure à quel point la patronne des patrons, qui a sa part de responsabilité dans ce désastre, vit sur une autre planète.

A force de scier la branche sur laquelle ils sont assis depuis trop longtemps, tous ces incapables finiront par tomber avec nous. Rira bien qui rira le dernier.

SH



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 08 Novembre 2011 00:36 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2011-10-28 07:10 Fin août, le total des inscrits à Pôle Emploi, toutes catégories confondues, atteignait 5.009.400 personnes avec les DOM, soit une progression annuelle de 3,1%. En rajoutant les 190.900 chômeurs âgés en DRE non catégorisés, on arrivait pile poil à 5,2 millions.

Fin septembre, le total des inscrits à Pôle Emploi en ABCDE atteint 5.044.500 personnes avec les DOM, soit une progression annuelle de 3,3%. En rajoutant les 177.600 chômeurs âgés en DRE non catégorisés, on arrive à 5,22 millions.

Fin août, les chômeurs de longue durée en ABC étaient 1.714.500 DOM inclus (progression annuelle moyenne de 9,3%), auxquels on pouvait ajouter quelque 345.000 inscrits de catégorie E, les contrats aidés ciblant particulièremen t cette population.
Fin septembre, les chômeurs de longue durée en ABC étaient 1.728.100 DOM inclus, auxquels on peut à nouveau ajouter le même "stock" de chômeurs en contrats aidés. Soit un total approximatif de plus de 2 millions d'inscrits durablement englués dans le chômage.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2011-10-29 10:06 Pour améliorer l'accompagnement, le ministre indique que les conseillers auront plus d'autonomie. Je crains le pire pour les DE en terme d'abus de pouvoir car cette autonomie va être donnée à des agents pas tous si spécialistes incontestables que ça, avec des moyens bien insuffisants, accompagnée de la pression pour faire baisser les chiffres (Vaut mieux un travail mal payé que pas de travail du tout est un leimotiv de M. Bertrand. Le Médiateur ne pourra pas faire grand chose… Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...