Actu Chômage

mercredi
12 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Laurent Wauquiez ou le degré zéro de la politique

Laurent Wauquiez ou le degré zéro de la politique

Envoyer Imprimer
Il maintient ses déclarations sur l'«assistanat» et prétend «dire tout haut ce que beaucoup de Français pensent tout bas» : la belle affaire !

«Dire tout haut ce que beaucoup de Français pensent tout bas», c'est ça, le rôle d'un homme politique ? Entretenir des fantasmes pour dresser les "classes moyennes" contre les plus fragiles à des fins électoralistes, c'est ça, le rôle de Laurent Wauquiez ? Et quand «beaucoup de Français» se trompent (parce qu'en réalité on les trompe), faut-il les conforter jusqu'au bout dans leur erreur ? «Répétez un mensonge 100 fois, il restera un mensonge ; répétez-le 1.000 fois, il deviendra une vérité», disait Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du IIIe Reich.

Si Laurent Wauquiez écoutait les Français qui souhaitent rétablir la peine de mort tout en voulant interdir l'IVG, déposerait-il une proposition de loi dans ce sens ? Si Laurent Wauquiez écoutait les Français qui veulent qu'on autorise le port d'armes à feu comme aux Etats-Unis parce qu'ils éprouvent "un sentiment d'insécurité", déposerait-il une proposition de loi dans ce sens ?

On est dans le degré zéro de la politique !

Mieux que je ne l'aurais dit moi-même, je reprends ici les écrits de Jack Dion dans Marianne :

« Quand un Pdg gagne en un mois ce que gagnerait un Smicard ayant commencé à travailler sous Vercingétorix sans n’avoir connu aucun arrêt maladie, Laurent Wauquiez trouve que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes. Quand des banquiers sont drogués aux bonus comme certains sportifs à l’EPO, Laurent Wauquiez pointe aux abonnés absents. Quand des Pdg se goinfrent aux stock options et aux retraites chapeaux, Laurent Wauquiez détourne le regard. Quand des riches touchent un chèque du fisc de 300.000 € grâce au bouclier fiscal, il ne vient pas à l’esprit de Laurent Wauquiez l’idée de dénoncer cette «assistanat» de classe.

Quand Total annonce 10 milliards de profits sur la balance pour 2010 mais ne paie pas un centime d’impôt sur les sociétés, Laurent Wauquiez n’a rien à dire. Quand des groupes géants ayant pignon sur rue de la délocalisation encaissent des fonds publics et vont installer des filiales sous des cieux plus cléments (fiscalement parlant), Laurent Wauquiez ne s’offusque pas. Quand certains de ces mêmes groupes, malgré des résultats financiers en or massif, refusent de rembourser tout ou partie de leurs dettes à la Sécurité sociale, personne n’entend Laurent Wauquiez. A ses yeux, tous les exemples précités sont le témoignage enthousiasmant d’une «société qui tourne à l’endroit», pour s’inspirer de sa formule. En revanche, un couple sans enfant qui touche 700 € par mois au titre du RSA, voilà qui le révulse ! »

Oui, Laurent Wauquiez est politiquement incorrect.

Chez Laurent Wauquiez, tout est bon pour embrouiller les Français. Il déclare : «L'insuffisante valorisation du travail est un problème majeur pour la France. Le RSA a amélioré les choses, mais on peut améliorer le RSA». Pincez-moi si je me trompe mais ce qui valorise le travail, c'est le salaire, non ? Or, Laurent Wauquiez prend le problème à l'envers : il veut «améliorer le RSA» qui n'est pas un salaire mais une prestation d'«assistanat», ce «cancer de la société française» qu'il est le premier à dénoncer ! Comprenne qui peut.

Beaucoup de Français crédules estiment que Laurent Wauquiez a raison et qu'il faut également lutter contre la fraude. Parlons-en ! D'abord, pour ceux qui la pratiquent, la petite fraude aux prestations sociales relève davantage de la survie que de la rapacité, plutôt caractéristique des nantis. Ensuite, elle coûterait entre 2 et 3 milliards d'euros par an : à comparer avec le manque à gagner annuel causé par le travail dissimulé qui se situe entre 6 et 12 milliards, et surtout avec la fraude fiscale, évaluée à 45 milliards. C'est vraiment bizarre mais en France, la lutte contre la fraude est inversement proportionnelle aux montants qui sont en jeu : plus les pertes sont volumineuses et préjudiciables pour l'économie, moins la lutte est vigoureuse; plus les sommes sont modestes, plus l'arsenal répressif est renforcé.

Mais une fois de plus, Laurent Wauquiez trouve ça normal et ne dit mot.

Le rôle d'un homme politique tel que Laurent Wauquiez (qui gagne 20.000 € par mois pour accomplir cette noble tâche…), c'est bien de plonger les Français dans un caniveau intellectuel, à grands renforts d'écrans de fumée. Et pendant qu'il occupe le devant de la scène et que, grâce à lui, des Français disent enfin tout haut ce qu'ils pensent tout bas, révélant l'ignorance et la bêtise qu'on attend d'eux, ses collègues de l'UMP peuvent tranquillement continuer à défendre les intérêts des plus riches.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 12 Mai 2011 15:22 )  

Commentaires 

 
0 # tristesir 2011-05-12 17:26 La droite ne voulant pas revaloriser le SMIC pour ne pas se mettre à dos son principal soutien le MEDEF alors pour creuser l'écart entre le revenu du travail de ceux qui sont au SMIC et celui de ceux qui espèrent trouver un emploi (ils peuvent attendre longtemps) et qui perçoivent le RSA il y a une méthode discrète et imparable: ne pas augmenter ces deux revenus de la même façon.

Ainsi:
En 2006 le SMIC horaire brut était de 8,27€
En 2011 il est de 9,00€
Soit une augmentation de
8,827%

En 2006 le RMI pour une seule personne (sans retirer le forfait logement) était de 433,06 €
En 2011 le RSA pour une seule personne (sans retirer le forfait logement) est de 466,99 €
Soit une augmentation de
7,834%

C'est une statistique sur 5 ans, je suis bien sûr que ce serait pire si on remontait plus loin dans le temps !

On voit bien que l'écart se creuse contrairement à ce que raconte Wauquiez, l'homme qui comme Le Pen prétend dire tout haut ce que les français pensent tout bas.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat-du49 2011-05-17 08:33 Le Smic mensuel net a été revalorisé de 18 euros en 2011, de 8 euros en 2010, de 10 euros en 2009, de 20 euros en 2008 et de 22 euros en 2007.
Soit 78 euros d’augmentation nette par mois entre 2007 et 2011, en 5 ans.

Le RMI, RSA est lui passé pour une personne seule non SDF, de 387,96 euros, à 410,95 euros, entre 2007 et 2011, soit + 22,99 euros par mois, 5 années plus tard
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Mona 2011-05-13 04:37 Et dans le même temps on fait de nouveaux cadeaux aux riches en abaissant le plafond pour l'isf.
Et qui va payer ? Les français !
Là on ne parle pas d'assistés.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Chiz 2011-05-13 13:46 Sur la lutte fiscale, il semblerait que l'on ait se réjouir d'apprendre que certains dont le fisc connait le nom, (merci M. Woerth) veulent bien à l'avenir payer des impôts en France.
"Bien entendu" (par tous ?), poursuites et amendes ne semblent pas faire partie du vocabulaire approprié pour le dialogue avec ces cItoyens qui sont certainement honorables bien qu'un peu distraits…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2011-05-13 14:05 Le cancer de l'humanité c'est le capitalisme et tous ses larbins. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-05-18 17:07 Anne Roumanoff interpelle Laurent Wauquiez

– Ces gens-là sont des feignants ! S’ils sont au chômage, c’est qu’ils l’ont bien cherché. Regardez, moi je n’ai jamais été au chômage, jamais !

– C’était pas la même époque, madame Michu, maintenant il y a la crise économique.

– Mais non ! La vérité, c’est que si on n’aidait pas autant les gens, ils se bougeraient les fesses pour trouver du travail. Tenez, le poissonnier à côté de chez moi, il cherche quelqu’un entre 4 et 6 heures du matin trois jours par semaine, il ne trouve personne ! Les gens ne sont pas courageux.

– Oui mais regardez mon neveu, madame Michu. Il cherche du travail depuis trois ans, il trouve pas et pourtant il est bac+7 en communication et en linguistique. Là, il est à temps partiel au McDo en attendant…

– C’est bien la preuve que j’ai raison : ceux qui ne font pas la fine bouche, ils trouvent toujours quelque chose.

– Madame Michu, mon neveu avec son salaire à temps partiel, il peut même pas se loger. Dans son secteur, il trouve rien, pourtant il a déjà fait huit stages. Le problème, c’est qu’il n’a pas de relations.

– Si ça peut aider, je veux bien parler de lui à mon poissonnier… N’empêche, vous allez pas me dire que tous ceux qui sont au RSA, ils veulent s’en sortir ! Il paraît qu’ils touchent 466 euros par mois ; 466 euros à rien faire, vous vous rendez compte.

– Attendez madame Michu, avec 466 euros, on ne vit pas, on survit.

– Mais parfois ils sont deux au RSA, plus les allocations familiales, plus l’allocation logement…

– C’est plafonné à 700 euros par foyer, ils l’ont dit chez Jean-Pierre Pernaut.

– N’empêche, vous m’enlèverez pas de l’idée que ces gens-là, quelque part, ils ont la belle vie… Puis s’ils en sont là, quand même, c’est qu’ils l’ont bien cherché.

– Et tous ceux qu’on voit fouiller dans les poubelles après les marchés, vous croyez qu’ils font ça pour le plaisir ? Et ceux qui habillent leurs enfants dans des vide-greniers avec des vêtements à 50 centimes d’euros…

– Oui, mais moi j’en connais qui sont au RSA et qui travaillent au noir à refaire des appartements ou à garder des gosses ! Ceux-là sont pas malheureux, croyez-moi ! Pendant ce temps, les smicards qui se lèvent tôt pour travailler, ils ont aucune aide et ils s’en sortent pas. C’est pour ça que forcer les gens au RSA à travailler cinq heures par semaine aux sorties des écoles, c’est une bonne idée.

– Réfléchissez, madame Michu, ça risque de prendre du boulot à des gens qui sont payés pour ça et qui se retrouveront au RSA.

– Et alors ? (Là, madame Michu hausse les épaules et se met à chuchoter.) Le vrai problème, c’est quand même que ces gens au RSA, souvent ils ne sont même pas Français. Enfin, Français, vous m’avez compris…

– Et votre tante, madame Michu ? Celle qui est malade et qui peut plus travailler, sans le RSA, vous m’aviez pas dit qu’elle se serait fait expulser de son studio avec son fils ?

– Oui, mais ma tante c’est pas pareil, elle en a vraiment besoin… Alors que les profiteurs, les assistés professionnels, y’en a marre, ça suffit, ras-le-bol ! Comme je dis souvent, y’a qu’à ! Faut qu’on ! Toute façon, ils ont fait un sondage, tout le monde pense comme moi. Enfin, ils ont interrogé 981 personnes et 67% pensent comme moi, donc j’ai raison !
Va-t-on laisser madame Michu et les sondages diriger la France ? Est-ce que gouverner, ça n’est pas élever les gens vers le haut en cherchant le bien commun ? Je ne crois pas, monsieur Wauquiez, qu’on lutte contre la pauvreté en luttant contre les pauvres. Si on n’y prend pas garde, le populisme pourrait bien devenir le cancer de la démocratie.

Anne Roumanoff - Le JDD du 14 mai 2011

www.lafusionpourlesnuls.com/article-anne-roumanoff-interpelle-laurent-wauquiez-74071673.html
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...