Actu Chômage

jeudi
22 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements À quoi sert Actuchomage ?

À quoi sert Actuchomage ?

Envoyer Imprimer
Ci-dessous, la Lettre d’Actuchomage adressée aux 5.000 personnes inscrites comme «membres utilisateurs» du site.

Mardi 24 septembre, j’adressais aux 5.000 membres utilisateurs du site l’Appel «Sauvons Actuchomage !». Dix jours plus tard, l’heure est au premier bilan.

«À quoi sert Actuchomage ?» La question mérite d’être posée car nous avons reçu… 150 dons et adhésions. Cet Appel n’a donc guère mobilisé nos lecteurs !

150 témoignages solidaires, ça représente MOINS DE 3% de nos visites quotidiennes (entre 6.000 et 7.000 visites/jour – 200.000 visites/mois – plus de 2 millions de visites par an).
150 soutiens, C’EST DÉRISOIRE !

Mais ce chiffre correspond peut-être au nombre de personnes qui se sentent réellement concernées par le contenu du site, par les actions et les engagements de notre association ?

Si tel est le cas, à la question «À quoi sert Actuchomage ?», une réponse s’impose : «À pas grand-chose !», et nous en tirerions alors - COLLECTIVEMENT - les conséquences.

Fort heureusement, si nos donateurs et nouveaux adhérents ne sont que 150, LEUR GÉNÉROSITÉ est inversement proportionnelle, puisque nous avons récolté PRÈS DE 5.000 € !

CE QUI EST ENCOURAGEANT !

J’adresse donc ici un ÉNORME MERCI à celles et ceux qui ont souscrit à cet Appel.

Pour autant, leur générosité ne suffit pas !

Elle ne suffit pas à rééquilibrer nos comptes (pour plus d’infos, relire l’Appel «Sauvons Actuchomage !» en Une du site). Elle ne suffit pas à légitimer l’énorme travail collectif mené depuis 4 ans par des dizaines d’adhérents à notre association.

Je rappelle ici que les chèques adressés seront encaissés à la SEULE CONDITION de réunir une somme nous permettant d’envisager l’avenir avec sérénité (autour de 13.000 €). Tant que cette somme n'est pas réunie, aucun chèque ne sera débité. Ils seront renvoyés à leurs émetteurs ou détruits en cas d’échec.

Alors, je reviens vers vous !

Que celles et ceux qui se sentent concernés de près ou de loin par notre action fassent le geste qui nous aidera à boucler cette souscription.

Si 1.000 personnes nous accordaient entre 5 et 10 €, l’affaire serait entendue et nous arrêterions de vous (et de nous) «tourmenter» pour nous consacrer à 100% à d’autres tâches bien plus utiles, en cette période de récession économique et de licenciements massifs.

Si nous ne réussissons pas à élargir l’assise de nos soutiens, nous passerons peut-être l’hiver, mais nous disparaîtrons ASSURÉMENT au printemps 2009. Et ce serait une grande perte, car nous ne sommes finalement pas si nombreux que ça, dans la presse et sur le Web, à dénoncer les orientations économiques et sociales qui alimentent la crise et la récession.

Options budgétaires et fiscales contestables ou désastreuses, allègements colossaux des cotisations patronales, stigmatisation des chômeurs, précarisation des parcours professionnels, destruction massive des emplois industriels, heures supplémentaires défiscalisées, dépénalisation du droit des affaires, institutionnalisation du sous-emploi (avec le RSA), baisse du pouvoir d’achat, augmentation du chômage, creusement des inégalités…

Tout ce que les Français semblent découvrir aujourd’hui fait la Une d’Actuchomage depuis plus d’un an maintenant. Car le contexte international ne suffit pas à expliquer la dégradation des conditions de vie d’une majorité d’entre nous !

La «pertinence éditoriale» d’Actuchomage n’est pas le fait de la clairvoyance d’une personne ou d’une autre, mais le résultat de réflexions collectives partagées et débattues par des individus de toutes conditions (chômeurs, intermittents du travail, salariés…), issus de tous les milieux socioprofessionnels et, JE L’AFFIRME !, de toutes les sensibilités politiques.

Ceci est la SPÉCIFITÉ de notre engagement, indépendant de tout parti, de tout syndicat, de tout groupe de pression… à part peut-être celui que nous souhaiterions un jour représenter, celui de la JUSTICE SOCIALE ET ÉCONOMIQUE.

Celles et ceux qui ne nous ont pas encore soutenus savent ce qu’il leur reste à faire.

Vous pouvez compter sur notre PROBITÉ et notre ENTIER DÉVOUEMENT à la cause que nous défendons.

Yves Barraud
Président d’APNÉE – Alternatives Pour une Nouvelle Économie en faveur de l’Emploi.
www.actuchomage.org
www.inter-emploi.net
www.renovation-democratique.org

POUR NOUS SOUTENIR :

• Vous pouvez adresser vos dons à APNÉE – 25, av. Villemain 75014 Paris (chèque libellé à l’ordre d’APNÉE).

• Vous pouvez aussi effectuer un paiement en ligne sécurisé (un module Paypal est disponible sur la page d’accueil du site, en dessous de l’édito, en bas à droite).

• Vous pouvez enfin adhérer à l’association. Un bulletin est disponible dans la rubrique «Nous rejoindre, adhérer» sur la page d’accueil du site ou directement par mail à Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

N’OUBLIEZ SURTOUT PAS de joindre à votre envoi une adresse mail (inscrite au dos du chèque, par exemple) afin de vous adresser un reçu électronique (et éviter ainsi les frais postaux).

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 04 Octobre 2008 01:09 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...