Actu Chômage

jeudi
17 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Logement : pourquoi les prix ne sont pas prêts de baisser

Logement : pourquoi les prix ne sont pas prêts de baisser

Envoyer Imprimer
Une anecdote instructive chipée sur le blog Six pieds sur Terre...

L'autre jour, j'ai revu un copain connu il y a plusieurs mois dans une boutique bio du quartier. A l'époque, ce jeune homme entamait une profonde, intime et radicale transformation vers la simplicité volontaire qu'il poursuit aujourd'hui au travers de stages de guérisseur ou de construction en pierre dans le sud de la France. Tout de chanvre vêtu, le sourire aux lèvres, il marchait l'air bienheureux sur un trottoir parisien. Je lui demande des nouvelles, à lui qui a décidé de déserter Paris, sa pollution et son rythme pour se consacrer à sa quête de décroissance personnelle.

D'un coup, il prend l'air abattu : «Tu sais pas ce qui m'arrive, je ne peux pas vendre mon appartement au prix qui me convient». Dubitative — moi qui m'intéresse d'ordinaire peu aux problèmes de propriétaires —, je l'interroge.

Il se débarrasse de tous ses biens matériels : cela va de l'appareil photo numérique à l'imprimante, en passant par ses habits, ses meubles et, aujourd'hui, l'appartement. C'est un deux-pièces que son notaire a évalué à 220.000 €, et qu'il souhaiterait vendre 103.000 € seulement, le prix auquel il l'a payé il y a quinze ans.

Son notaire l'a prévenu qu'il refuserait d'opérer la vente dans ces conditions-là. Que ce n'était pas «moralement possible» pour lui de vendre l'appartement à un tel tarif. Par ailleurs, toute personne ou association souhaitant acquérir ce bien pour ce prix devra s'acquitter d'une taxe de 60% auprès de l'Etat, la vente étant assimilée à un «don déguisé».

Je sais que le cas de mon copain est rarissime et que pratiquement personne ne souhaiterait renoncer à une confortable plus-value. Il n'empêche, je suis assez étonnée de constater que personne ne peut échapper au tourbillon inflationniste, ni faire un pas de côté. S'offrent à lui différentes alternatives, mais pas celle qu'il considère la plus simple : vendre son bien au prix qui LUI convient.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 03 Septembre 2008 01:00 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...