Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Wauquiez veut punir les patrons qui délocalisent

Wauquiez veut punir les patrons qui délocalisent

Envoyer Imprimer
3.000 départs volontaires prévus chez Renault, 700 postes d'intérimaires supprimés chez Peugeot… Le secrétaire d'Etat à l'Emploi pousse un coup de gueule. "Il faut faire payer leurs responsabilités à ces grands groupes", tonne Laurent Wauquiez.

Le secrétaire d'Etat à l'Emploi Laurent Wauquiez a déclaré mardi qu'il fallait "faire payer leurs responsabilités aux grands groupes" automobiles français qui suppriment des emplois en France et parfois délocalisent, après les annonces de réductions d'effectifs chez Renault et PSA.

"Il est hors de question de laisser des grands groupes comme Renault, qui ont des moyens, détruire des emplois dans des territoires français sur lesquels on a du mal à recréer des emplois et, en plus de ça, aller les transférer dans des pays comme la Roumanie, la Turquie ou la Chine", a dit Laurent Wauquiez sur RTL.

Chiche !

"Il faut faire payer leurs responsabilités aux grands groupes, qui doivent assumer, et ne pas chercher à s'enfermer dans une logique défensive comme on l'a trop souvent fait dans les années 1980 pour aller chercher les emplois de demain", a-t-il ajouté.

"Ça veut dire qu'on va leur fait payer par emploi un ratio pour aider à faire de la création d'entreprises, faire des prêts à des personnes qui veulent se reconvertir ou de la formation professionnelle", a-t-il expliqué, prenant l'exemple de ce qui a été fait dans la Loire avec Giat industrie. "Ces engagements ont permis de faire des reconversions vers des plateformes téléphoniques et de créer des emplois qui sont plus des emplois de demain. C'est cette bascule qu'il faut faire", a-t-il ajouté.

Mardi, la direction de Renault a transmis lundi à son comité central d'entreprise un plan de départs volontaires, avec un "objectif de 3.000 départs". Mille départs sont également envisagés sur le seul site de Sandouville (Seine-Maritime). PSA Peugeot Citroën avait annoncé lundi la suppression de 700 postes d'intérimaires dans son usine de Poissy (Yvelines). Le président du groupe Christian Streiff a également déclaré fin juillet que les effectifs du groupe allaient continuer à "baisser" en Europe de l'Ouest.

(Source : L'Express)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 03 Septembre 2008 12:14 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...