Actu Chômage

lundi
24 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Pôle Emploi tripatouille son comptage des chômeurs

Pôle Emploi tripatouille son comptage des chômeurs

Envoyer Imprimer
Les statistiques relatives aux demandeurs d’emploi de janvier 2013, qui seront publiées le 26 février, intègreront deux modifications : l’une de nature réglementaire, l’autre de nature méthodologique.

Elles intègreront par ailleurs, comme chaque année, l’actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières (CVS) et des jours ouvrables (CJO).

Ce dossier de presse présente, en trois fiches, l’impact attendu de ces modifications sur les statistiques de demandeurs d’emploi publiées le 26 février prochain.

Modification des règles de gestion des radiations administratives
À compter du 1er janvier 2013, les radiations administratives prennent effet à la date de leur notification, et non plus à la date du manquement qui les motive. Ce changement de règle aura pour effet de diminuer en janvier 2013 le nombre de sorties à ce titre et donc, d’augmenter d’autant le nombre de demandeurs d’emploi en fin de mois [1]. La fiche 1 de ce dossier de presse présente plus précisément les effets attendus de cette modification sur les statistiques de demandeurs d’emploi.

Passage du concept d’âge en fin d’année à celui d’âge en fin de mois
À compter de cette même publication de février, les statistiques de demandeurs d’emploi par tranche d’âge seront établies selon l’âge atteint en fin de mois, et non plus l’âge atteint au 31 décembre, afin de se rapprocher de l’âge courant des demandeurs d’emploi. Ce nouveau concept ne modifie pas le nombre total de demandeurs d’emploi, mais introduit des changements dans la répartition des effectifs par tranche d’âge. Les séries seront rétropolées avec ce nouveau concept depuis 1996. La fiche 2 du dossier explique les effets attendus de ce changement de concept et les quantifie pour l’année 2012.

Actualisation des corrections des variations saisonnières et des jours ouvrables
Pour calculer des évolutions au mois le mois qui reflètent au mieux les évolutions du marché du travail, les séries brutes relatives aux demandeurs d’emploi et offres collectées sont corrigées des variations saisonnières et des jours ouvrables (séries «CVS-CJO»). Une actualisation des coefficients de correction des variations saisonnières (CVS) et des jours ouvrables (CJO) est effectuée chaque année à l’occasion de la publication relative aux demandeurs d’emploi de janvier afin de tenir compte de l’information nouvelle issue de l’année qui vient de s’achever. Comme les années précédentes, les séries issues de l’application des nouveaux coefficients CVS-CJO seront réestimées depuis janvier 1996. La fiche 3 de ce dossier rappelle les motivations et les principes méthodologiques de la correction des variations saisonnières et des jours ouvrables.

(Source : DARES)

[1] Ça tombe bien ! Comme par hasard, en décembre 2012, un bond de plus de 20.000 sorties de liste a été relevé : une variation aussi forte qu'inexpliquée. Les "radiations administratives" ont explosé (+24,5%) et les "cessations d'inscriptions pour défaut d'actualisation" ont bondi de 6%, on ne sait pas pourquoi.

Il paraît que l'effet statistique de cette modification règlementaire va gonfler les chiffres de janvier de 10.000 à 30.000 inscrits. La Dares et Pôle Emploi précisent que son impact sera «transitoire» et qu'«à partir du mois de février 2013, le nombre de radiations administratives devrait retrouver, en moyenne, le niveau correspondant à celui qui aurait été observé sans modification de la règle, ce changement ne faisant que décaler la date d'effet».



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 27 Septembre 2013 11:08 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...