Actu Chômage

mercredi
13 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Discrimination à la cantine : Situation débloquée !

Discrimination à la cantine : Situation débloquée !

Envoyer Imprimer
Depuis sa création, Actuchomage dénonce les discriminations à l’accès aux cantines scolaires et aux centres de loisirs dont sont parfois victimes les enfants de chômeurs. Ainsi, depuis trois ans, nous avons dénoncé les pratiques de plusieurs municipalités et obtenu gain de cause. Nous avons récidivé en septembre dernier sur une affaire de discrimination à Meaux. Le 19 novembre, une lectrice de Houilles (Yvelines) nous alertait sur un nouveau cas.

Le 30 novembre, notre lectrice nous annonce que sa situation est débloquée. Elle nous écrit :

Pour information, j'ai obtenu gain de cause ! Ne jamais baisser les bras ! Maintenant je commence un nouveau combat pour une place en crèche (critère de sélection : 2 parents qui travaillent à nouveau...). Merci de votre soutien.

Ci-après l’article que nous avions mis en ligne le 19 novembre dernier :

«J'ai lu avec grand intérêt vos articles sur les discriminations subies par les enfants de chômeurs concernant la cantine. Je réside à Houilles dans le 78 et je suis dans la même situation : Je n'ai le droit de faire manger mon fils à la cantine qu'une fois par semaine… Comment chercher un travail dans ces conditions ? Que me conseillez-vous de faire, sachant que j'ai demandé un RdV avec l'adjoint concerné auprès de la mairie et que j'ai adressé un courrier au maire.»

Nous avons répondu à cette personne : «Bonjour. Merci pour cette information que nous allons relayer en début de semaine sur Actuchomage. Plusieurs choses : Est-ce du fait de votre situation de chômeuse que votre enfant ne peut accéder à la cantine qu'une fois par semaine ? Avez-vous un conjoint ? Travaille-t-il ? Comment avez-vous appris que votre enfant ne pouvait accéder aux cantines qu'une fois par semaine ? Par courrier ? Par oral ? @bientôt».

Et voilà le dernier mail reçu : «Merci de votre rapidité. Oui le règlement de la cantine municipale donne priorité aux enfants dont les 2 parents travaillent. Mon conjoint travaille. J'ai reçu un courrier m'informant de cette décision mais le courrier ne mentionne pas de raison. Pour info, j'étais jusqu'à hier en congé maternité mais je suis maintenant au chômage».

Donc, à Houilles, priorité est donnée aux enfants dont les deux parents travaillent. Les enfants dont un des deux parents ne travaille pas ont accès aux cantines qu’une fois par semaine !

Pourquoi une fois, pourquoi pas deux, pourquoi pas du tout ? Nous persistons dans notre revendication :

Tous les enfants, quelle que soit la situation de leurs parents, doivent avoir accès SANS AUCUNE RESTRICTION aux cantines des établissements scolaires aux frontons desquels est inscrit : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ.

À lire aussi sur Actuchomage :

=> Exclusif : Des enfants de chômeurs privés de cantine !
=> Cantines de Vaires sur Marne : épilogue d'une affaire dévoilée par Actuchomage
=> Enfants de chômeurs privés de cantine : Le scandale continue !
=> Enfants de chômeurs privés de cantine (suite)
=> Enfants de chômeurs privés de cantine : Ça continue !


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 09 Mai 2012 04:19 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...