Actu Chômage

jeudi
12 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements L’heure est au premier bilan de nos actions

L’heure est au premier bilan de nos actions

Envoyer Imprimer
Il y a quelques semaines, les élections présidentielles et législatives coïncidaient avec le troisième anniversaire de l’association APNÉE qui édite Actuchomage et Rénovation-démocratique. Aujourd’hui, l’heure est au bilan…

Il y a trois ans donc, nous entamions notre activité en mettant en ligne Actuchomage, le premier portail Internet exclusivement consacré aux thèmes du chômage et de l’emploi. La période s’y prêtait : La grogne sociale alimentée par un taux de chômage qui dépassait alors les 10%, allait se manifester lors des élections régionales de 2004 qui sanctionnèrent lourdement la droite au pouvoir. C’est dans ce contexte contestataire qui atteignit des summums avec le rejet du projet de Constitution européenne en 2005 et la crise du CPE en 2006, que notre engagement militant s’enracina et connut, par moments, une visibilité médiatique certaine, notamment lorsque nous engageâmes des actions en Justice contre 70 entreprises, cabinets de recrutement et sites Internet pour discriminations à l’embauche sur des critères d’âge, afin de tirer la sonnette d’alarme sur l’épineux problème du chômage des Seniors en France (à ce jour, nous avons déjà gagné trois procès).

Un contexte de contestation généralisée en 2004, 2005 et 2006

Et c’est ainsi qu’Actuchomage, petit site associatif mis en ligne sans aucun moyen financier, a élargi son lectorat. Fréquenté à ses débuts par quelques dizaines d’utilisateurs, son audience dépasse aujourd’hui les 7.000 à 8.000 visites par jour, plus de 200.000 visites par mois. C’est aussi dans ce contexte de contestation généralisée des années 2004, 2005 et 2006, que nous avons mis en ligne Rénovation-démocratique qui répondait à l’émergence d’un débat ouvert sur les forums d’Actuchomage portant sur la rénovation de notre démocratie, une meilleure représentation des Françaises et des Français à l’Assemblée nationale, la lutte contre l’abstention électorale, la redynamisation du débat politique… Comme son grand frère Actuchomage trois ans auparavant, Rénovation-démocratique allait connaître un démarrage très encourageant à la veille d’une période particulièrement propice, celle des élections présidentielles et législatives de 2007. Ainsi, Rénovation-démocratique a parfois atteint et dépassé les 4.000 visites par jour en février, mars et avril derniers.

Une logique militante qui marque ses limites

Trois ans après l’entame de nos activités, les interrogations sont nombreuses quant à leur utilité, leur finalité et donc leur pérennité. Car notre association est un espace d’expérimentations sociales qui s’inscrit dans un champ militant inédit dont nous ne pouvions fixer par avance l’étendue et, bien évidemment, les limites. APNÉE, l’association qui édite Actuchomage et Rénovation-démocratique n’a ni local, ni permanents, ni moyens financiers dignes de ce nom, en dehors de ses ressources propres (moins de 3.000 € par an d'adhésions) et d’une subvention accordée par le Conseil régional d’Île-de-France en vue de «reconstruire» notre troisième site : Inter-Emploi (qui sera opérationnel en septembre prochain).
Notre existence et nos activités s’inscrivent dans le champ virtuel d’un Web-activisme qui consiste pour l’essentiel à «informer» et à «échanger» sur Internet, avant «d’entreprendre» sur le terrain. Incontestablement, cette «logique» militante a porté ses fruits en 2003 lors de l’affaire des «Recalculés de l’Assedic» (mobilisation des chômeurs et actions juridiques), en 2005 lors de nos actions en faveur de l'emploi des Seniors (sensibilisation de l’opinion et des médias, plaintes et procès), en 2006 lors de la mobilisation contre le CPE.

Internet est trompeur pour une petite association comme la nôtre

Ainsi, en plusieurs occasions, nous avons pu mesurer le formidable impact d’Internet dès qu’il s’agit de diffuser des informations, de constituer des dossiers, d’évaluer le ressenti collectif qu’inspire telle ou telle décision, voire même d’anticiper des mouvements d’opinion, comme nous avons pu l’apprécier sur le thème de la Constitution européenne où nous avons vu poindre un «Non» puissant et déterminé dès février 2005. En cela Internet et des sites comme Actuchomage et Rénovation-démocratique sont des outils d’une grande pertinence et d’une exceptionnelle réactivité. Mais cela suffit-il à pérenniser un engagement militant ? Certainement pas, car c’est sur le terrain de l’action concrète qu’il doit s’enraciner et acquérir sa légitimité vraie. Et en cela Internet est trompeur ; il peut même devenir un handicap majeur, à l’origine d’une importante distorsion avec la réalité. C’est à cette situation que notre association est aujourd’hui confrontée.

Plus de 200.000 visites… pour 10 à 15 nouveaux adhérents par mois

Un fossé considérable se creuse entre la portée réelle de nos actions et l’audience virtuelle dont nous bénéficions, qui peut dépasser 15.000 visites par jour sur nos trois sites. Cette distorsion est particulièrement palpable dans un registre qui ne laisse place à aucune interprétation subjective : l’adhésion et, bien évidemment, les recettes qu’elle génère. Si notre association est riche de ses engagements, riche des milliers de personnes qui se connectent sur ses sites chaque jour, l’adhésion qu’elle suscite reste très marginale, presque anecdotique. C’est pourtant ce dernier aspect qui est le principal indicateur objectif de sa légitimité, de son utilité, de sa finalité… et de la pérennité de ses engagements. Et nous nous retrouvons aujourd’hui dans la situation absurde où notre succès Internet menace notre existence, puisque plus l’audience de nos sites augmente (+15% par mois depuis 2004), plus cette croissance nous impose des moyens informatiques coûteux pour satisfaire la demande.

Voilà exposées nos principales interrogations du moment. Nous comptons mettre à profit cette période estivale pour y réfléchir et impulser un second souffle à nos engagements dont il convient d’assumer la portée parfois limitée, et en accepter les limites et les contraintes. Car nous ne sommes pas femmes et hommes, ici sur Actuchomage et sur Rénovation-démocratique, à nous satisfaire d’une situation mitigée… sans nous remettre en question. Cette rénovation perpétuelle à laquelle nous aspirons est notre moteur. Y renoncer, c’est disparaître !

Yves Barraud, Président d’APNÉE

Lire aussi en commentaire : "Actuchomage, combien ça coûte ?"

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 27 Juin 2007 21:45 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...