Actu Chômage

mardi
15 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Le RSA, une grossière erreur de diagnostic

Le RSA, une grossière erreur de diagnostic

Envoyer Imprimer
La mise en place du RSA repose sur l'idée qu'une partie des chômeurs ne travaille pas car, bénéficiant de minimas sociaux, ils n'ont pas intérêt financièrement à reprendre un emploi. Qu'en est-il dans la réalité ?

Cette proportion de travailleurs qui n'ont pas intérêt financièrement à travailler est surestimée. On a demandé aux bénéficiaires du RMI ne recherchant pas d’emploi la raison de leur non-recherche. Seulement 3% d'entre eux invoquent des raisons financières : les gains obtenus en travaillant seraient trop faibles. Mais 44% évoquent des raisons de santé. Les problèmes de transport, de formation ou de garde d'enfants sont également beaucoup cités.

Deux tiers des bénéficiaires du RMI recherchent un emploi de manière active. Ils veulent travailler mais le plus souvent ils n’en trouvent pas… faute d’emploi. [...] En termes d'incitation au travail, le résultat est négatif.

Il faut avant tout jouer sur l'offre de travail. C'est-à-dire sur les entreprises. Il faut investir dans la formation continue, dans une politique de transport, voire créer des emplois publics. [...]

Dans la lutte contre le chômage, une erreur de diagnostic est commise. Si les bénéficiaires du RMI ne travaillent pas, ce n'est pas parce qu'ils ne cherchent pas de travail mais parce qu'ils ne sont pas capables de travailler en raison de problèmes de transports, de santé, de logement ou de contraintes familiales. Il faut traiter ces questions-là en priorité pour les aider.

Guillaume Allègre, économiste à l'OFCE, interviewé par Le Nouvel Obs

Guillaume Allègre a également pointé les effets pervers du RSA sur les femmes => LIRE ICI

Et n'oublions pas que Martin Hirsch, à la parution de l'étude TNS-Sofres de décembre 2007 sur la situation des RMIstes face à l'emploi qu'évoque Guillaume Allègre, avait déclaré :
«Une grande partie de ces personnes ne sont pas éloignées de l'emploi, c'est l'emploi qui s'est éloigné d'elles»...

=> NOTRE DOSSIER sur le RSA

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 29 Août 2008 16:23 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...