Actu Chômage

mardi
1 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Réquisition de richesses "musclée" au Bon Marché

Réquisition de richesses "musclée" au Bon Marché

Envoyer Imprimer
Hier soir, vers 18H, 150 chômeurs, précaires et intermittents du spectacle ont investi le Bon Marché à Paris rue de Sèvres afin de repartir avec des caddies de victuailles pour réveillonner comme tout le monde. Bien sûr, la direction du magasin leur a envoyé la police...

A deux jours de la fin d'une année riche en offensives patronales et gouvernementales (mesures de contrôle des chômeurs, état d'urgence…), mais en aussi ripostes populaires (révolte des quartiers pauvres, grèves, actions de chômeurs, intermittents, sans-papiers, mal-logés…), les précaires avaient décidé d'organiser un réveillon de lutte, et pour cela de s'approvisionner au Bon Marché. "Avec ou sans emploi, avec ou sans papiers, nous voulons vivre : bien manger, avoir un logement, l'électricité, pouvoir se déplacer librement, se soigner", indiquaient dans leur communiqué AC! Paris, le CIP-IdF et les collectifs RTO (Résistance au travail obligatoire) et Zéro.

Le Bon Marché appartient au groupe LVMH, n°1 mondial de l'industrie de luxe (La Samaritaine, Louis Vuitton, Dior, Sephora) dont le président, Bernard Arnault, peut se flatter de détenir la première fortune de France : 17 milliards d'euros de patrimoine personnel. Le groupe LVMH a réalisé un chiffre d'affaires de 12,6 milliards d'euros en 2004.
Contrairement à son nom, le Bon Marché est un magasin de luxe dont la seule générosité à l'égard des précaires a été de permettre l'intervention des forces de l'ordre. Alors qu'ils avaient obtenu de la direction 8 caddies, les forces de l'ordre ont interpellé 114 d'entres eux ainsi que des passants et ont confisqué les vivres, alors qu'aucune plainte n'avait été déposée. La direction s'est entendue avec la police pour cette intervention. Une employée du Bon Marché a témoigné qu'une "centaine de personnes avait envahi le magasin et l'épicerie", dont "la police a bouclé toutes les entrées". "Les clients et les employés sont bloqués à l'intérieur. Personne ne peut ni entrer, ni sortir".
Les chômeurs, précaires, intermittents, sans-papiers présents à l'intérieur du Bon Marché ont donc été interpelés en plusieurs groupes et conduits au commissariat des Invalides, puis relâchés après contrôle d'identité. Un sans-papier a été menotté dans le commissariat : toujours en garde à vue, on craint une procédure de reconduite à la frontière.

Un nouveau rassemblement est prévu SAMEDI 31 DÉCEMBRE à 15H, toujours devant le Bon Marché (M°Sèvres-Babylone) pour exiger la libération immédiate de Samir et obtenir les vivres confisquées.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 31 Décembre 2005 11:17 )  

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...