Actu Chômage

mercredi
23 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Unedic : le patronat veut taper sur les seniors

Unedic : le patronat veut taper sur les seniors

Envoyer Imprimer
Mercredi, lors de la deuxième séance de négociations sur l'assurance chômage, le Medef, procédant de manière aussi autoritaire qu'expéditive, a dévoilé ses vils projets pour les chômeurs de plus de 50 ans.

Alors qu'il était question d'aborder le problème de l'emploi précaire qui grève les finances de l'Unedic, coûtant quatre fois plus à l'assurance chômage que ce qu'il lui rapporte en cotisations, le patronat — chantre de la précarisation du travail, donc fort peu enclin à envisager toute mesure visant à dégager des recettes sur ce fléau lucratif — a balayé le sujet d'un revers de main et mené les syndicats à la baguette. De 9h à 11h, après avoir imposé deux longues interruptions de séance, il a dicté ses vues et la "négociation" fut, en réalité, torchée en 63 minutes.

Prônant le statu quo, il a rejeté en bloc toute discussion quant aux améliorations proposées par les syndicats (sécurisation des ruptures conventionnelles, suppression du coefficient réducteur pour les saisonniers, indemnisation des chômeurs en formation, annulation de la baisse automatique des cotisations patronales en cas d'excédent…), renvoyant à plus tard — c'est-à-dire en 2013, pour la convention suivante — les débats sur la modulation des cotisations patronales en fonction de la précarité des contrats ou la création de "droits rechargeables".

Prônant la nécessité de réaliser des économies sur le dos des principales victimes de la crise, outre le rétablissement de la dégressivité des allocations qu'il a remis sur le tapis, le patronat a révélé ses mesures antisociales qui touchent plus particulièrement les seniors.

Il s'agit de modifier les bornes d'âges applicables à leur situation. Sont envisagés :
• une baisse de 36 à 30 mois de la période de référence pour les 50 ans et plus,
• le passage de la condition d'âge de 50 à 52 ans pour bénéficier de 36 mois d'indemnisation,
• une modification de la condition d'âge de 61 à 62 ans pour pouvoir bénéficier du maintien des droits jusqu'à la liquidation de la retraite à taux plein.
Voilà comment le patronat compte intégrer les conséquences du recul, de 60 à 62 ans, de l'âge légal de départ à la retraite.

On rappelle qu'à l'heure où cette réforme va nous obliger à travailler — ou rester au chômage… — deux années supplémentaires, le nombre des plus de 50 ans inscrits à Pôle Emploi ne cesse de croître (+16,3% sur un an) et s'élève désormais à 757.000 dans les catégories ABC, sans oublier les quelque 276.000 chômeurs très âgés "dispensés de recherche d'emploi" qui ne figurent dans aucune.

Comme dit notre ami Slovar, par quel miracle l'Unedic prévoyait-il une baisse des demandeurs d'emploi entre 2012 et 2014 ? Les propositions du Medef et ses sbires UPA-CGPME nous donnent une première idée... Quant au pouvoir de révolte des syndicats, hormis la CGT qui s'est insurgée de la façon dont se déroulent ces négociations où le scénario est écrit d'avance, on peut s'asseoir dessus : les vendus de la CFDT, de la CFTC et de FO sont visiblement prêts à s'orienter vers une reconduction de la convention actuelle, modifiée à la marge...

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 11 Février 2011 04:40 )  

Commentaires 

 
0 # gibi 2011-02-12 11:54 Et selon certains, il y a quelques vendus à la CGT aussi.
Ce qui semble de plus en plus clair, c'est que le syndicalisme de lutte ne passe plus par les directions des confédérations.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # lutte 2011-02-17 16:38 Patrons voyous et syndicats ripoux! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Colère 2011-03-02 14:00 Mais au fait que diable fait le Patronat dans le Conseil d'Administration d'une caisse alimentée par des cotisations salariales, fussent elles frauduleusement dénommées "patronales" elles n'en sont pas moins du SALAIRE, que je sache?
(Dans la comptabilité d'une entreprise, ces cotisations viennent s'inscrire dans la rubrique "Salaires", je le sais j'ai été patron et je faisais moi-même ma compta…)

Patronat, dégage des CA!
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...