Actu Chômage

dimanche
21 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Eurozone : Angela Merkel veut imposer sa loi

Eurozone : Angela Merkel veut imposer sa loi

Envoyer Imprimer
Au menu de son «pacte pour la compétitivité», l'obligation pour tous de lever l'indexation des salaires sur les prix et de porter l'âge de départ à la retraite à 65 ans minimum.

Mme Merkel estime que si l'Allemagne paie pour les autres, elle est en droit de fixer les règles du jeu. En échange d'une hausse conséquente du Fonds de secours de l'euro (ou FESF, fonds européen de stabilisation financière) à 440 milliards afin de mieux faire face aux crises de la dette qui ont failli emporter la Grèce et l'Irlande, elle souhaite que les 17 pays de l'Union monétaire signent un «pacte pour la compétitivité» inspiré du modèle allemand. En gros, Mme Merkel impose son pays tout-puissant comme modèle de la future discipline européenne.

Au programme de ce «code de bonne conduite économique, budgétaire et sociale» visant à parer aux prochaines turbulences des marchés, l'adoption de politiques communes en matière de systèmes de retraite, de salaires ou d'imposition des sociétés, et des mécanismes de plafonnement de l'endettement public, sanctions à la clé.

Afin d'élaborer ces «nouveaux outils» d'harmonisation et de gouvernance, nos Eurocrates se réunissent aujourd'hui à Bruxelles. Toutou de l'Allemagne et du libéralisme économique, Nicolas Sarkozy défendra ce projet avec sa copine Angela.

Pour sauver l'euro, appauvrissons les Européens

Entre autres joyeusetés, les 17 pays concernés auront l'obligation de porter l'âge de départ à la retraite à 65 ans minimum, ainsi que l'obligation de lever l'indexation des salaires sur les prix pour éviter les revalorisations automatiques. Deux mesures anti-sociales qui enfoncent le clou d'une Europe qui persiste à faire la danse du ventre devant les marchés en travaillant contre l'intérêt de ses peuples.

En France, côté retraite, c'est à moitié plié. Gageons que, dans ces conditions, si le Parti socialiste remporte la bataille de 2012, il renoncera à sa promesse de rétablir l'âge légal à 60 ans.

Côté indexation des salaires sur les prix, c'est à moitié fait. Le taux d'inflation officiel de l'Insee étant largement sous-évalué, tout juste permet-il de revaloriser misérablement notre Smic et nos revenus de transfert (dont les pensions de retraite). Mais si cette dernière barrière saute, alors tout est permis !

Comme dit Jean-Luc Mélenchon, «à part le fric et la liberté de la concurrence, rien n'intéresse l'Union européenne». De plus en plus, on se prend à rêver de soulèvements qui fassent boule de neige, comme de l'autre côté de la Méditerranée...

SH

DERNIÈRE MINUTE : Le «pacte de compétitivité» ou «pacte pour l’euro», version européenne de la «stratégie du choc» de Naomi Klein, a été approuvé vendredi à Bruxelles. Quelques réactions :

L’UE-topie des marchés : Comment la nouvelle «gouvernance économique» menace la démocratie

Un pacte européen «éconuisible­»

Un pacte pour l’euro, mais l’austérité pour tous !



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 04 Mai 2011 15:18 )  

Votre avis ?

La France pourrait s’engager plus intensément contre la Russie. Qu’en pensez-vous ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...