Actu Chômage

mardi
14 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Négociations Unedic : deuxième séance

Négociations Unedic : deuxième séance

Envoyer Imprimer
Les partenaires sociaux se retrouvent aujourd'hui pour une deuxième séance de négociation sur l'assurance-chômage qui portera plus particulièrement sur l'emploi précaire.

Après les syndicats, ce sera au tour du patronat de parler, ce matin, lors de la deuxième séance de négociation pour le renouvellement de la convention d'assurance-chômage qui arrive à son terme le 31 mars. Il est en particulier attendu sur la question du travail précaire.

L'enjeu financier est de taille. Selon une estimation réalisée par les services de l'Unedic à la demande de la CGT, l'indemnisation des chômeurs qui se sont inscrits à l'issue d'un CDD ou d'une mission d'intérim coûte chaque année environ 6,3 milliards d'euros. Cela représente 23% des dépenses d'allocation prévues pour 2011. La note évalue mensuellement à 492.443 demandeurs d'emploi les effectifs indemnisés à la suite d'un contrat précaire.

L'Unedic précise que cela représente en moyenne 43% des bénéficiaires de l'assurance-chômage en fin de mois. Les fins de CDD sont les plus nombreux : 32%, dont 17% de CDD de moins d'un an. 11% proviennent de l'intérim, dont plus de la moitié ont achevé une mission de moins d'un an avant de s'inscrire à Pôle Emploi. Au total, pour près d'un quart des chômeurs pris en charge par le régime paritaire, le dernier contrat a duré moins d'un an.

Pour parfaire la photographie, il manque une information : les recettes apportées par les cotisations sur les CDD et l'intérim, sachant qu'aujourd'hui les CDD représentent 28,5% du total des dépenses de l'assurance-chômage et l'intérim 10,5% (contre, respectivement, 22% et 7% en 2005).

Ces données vont alimenter le débat sur l'opportunité d'instituer un système de bonus malus sur les cotisations. La plupart des syndicats souhaitent que les cotisations puissent être modulées selon la durée du contrat de travail. En outre, ils avancent l'idée d'une réforme du calcul des droits qui permette de ne pas pénaliser les chômeurs acceptant des emplois courts («droits rechargeables»). Autant de pistes qui sont loin de séduire le patronat.

(Source : Les Echos)

Lire en commentaire le compte-rendu de la CGT-Chômeurs...

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 17 Mars 2011 12:30 )  

Votre avis ?

Économie, chômage, emploi : Comment appréhendez-vous ces 12 premiers mois ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...