Actu Chômage

dimanche
21 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Auto-entrepreneur : charité bien ordonnée…

Auto-entrepreneur : charité bien ordonnée…

Envoyer Imprimer
Pourquoi se priver de sa propre invention ? A l'instar de certains employeurs qui recrutent du personnel sous ce statut afin de réduire considérablement leurs "charges", certains services de l'Etat y ont également recours.

Dans cette annonce, on recherche un(e) assistant(e) d'édition.

"On", c'est la Revue française des affaires sociales, qui est placée sous la responsabilité éditoriale de la DREES (Direction de la recherche, de l'évaluation, des études et des statistiques), une administration centrale des ministères sanitaires et sociaux (Travail, Emploi, Santé) qui fait partie du service statistique public. La Revue française des affaires sociales est une publication de La Documentation Française, elle-même administration centrale qui dépend du Premier ministre.

Ici, la personne recherchée, outre le profil et les qualités requis, doit être une auto-entreprise.

A noter que, dans ce cas, le terme "Offre d'emploi" est fallacieux : il serait plus honnête de le remplacer par "appel d'offre" ou "appel à devis". Car s'il s'agit bien de proposer une activité rémunérée, il ne s'agit pas d'emploi à proprement dit mais de prestation : celle-ci effectuée, l'employeur ne verse pas un salaire (avec toutes les conséquences que cela induit sur la redistribution nationale : cotisations, impôts…) mais règle la facture qui va lui être présentée pour le travail rendu.

Les fausses "Offres d'emploi" pour auto-entrepreneurs pullulent : des employeurs n'hésitent pas à "recruter" des commerciaux, des secrétaires, des femmes de ménage, des formateurs, des techniciens de maintenance, voire des portiers physionomistes sous ce statut !

Et voilà comment la très sérieuse Revue française des affaires sociales, au lieu d'embaucher un salarié avec un contrat de travail en bonne et due forme pour un poste qui n'a visiblement rien d'une mission ponctuelle, préfère s'offrir un salarié déguisé en prestataire de service, un travailleur précaire et flexible sans couverture sociale qui lui coûtera 70% moins cher. Il n'y a pas de petites économies. Merci qui ? Merci Monsieur Novelli !

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 02 Février 2011 12:45 )  

Votre avis ?

La France pourrait s’engager plus intensément contre la Russie. Qu’en pensez-vous ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...