Actu Chômage

dimanche
15 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chômage de janvier : la «baisse importante» de Xavier Bertrand

Chômage de janvier : la «baisse importante» de Xavier Bertrand

Envoyer Imprimer
Mercredi soir, le ministre du Travail a fait son teasing sur TF1. Mais avec seulement 300 chômeurs de moins, l'éléphant a accouché d'une souris.

Allons droit au but. D'abord, nous observerons l'évolution des catégories ABC, qui comprennent l'ensemble des "demandeurs d'emploi tenus d'accomplir des actes positifs de recherche". Ensuite, celle de l'ensemble des inscrits à Pôle Emploi. Puis nous nous pencherons sur les radiations...

Les ABC

Si, fin janvier, l'officielle catégorie A (chômeurs sans activité aucune) compte 19.300 inscrits en moins, celles des chômeurs en "activité réduite" (les B et C) en comptent 19.000 de plus. Le solde réel des "demandeurs d'emploi tenus d'accomplir des actes positifs de recherche" en France métropolitaine n'affiche donc qu'un modeste -300 : pour la «baisse importante», on repassera !

En glissement annuel, la catégorie A n'a progressé que de 1,4% et la B de 4,2%. Mais la C explose à +16,2%, signe de la prédominance de l'emploi précaire que confirme le volume (dérisoire) des offres collectées par Pôle Emploi : quelque 286.000 dont la majorité sont "temporaires" ou "occasionnelles".

Puisqu'on n'évoque jamais les DOM, qui font partie de la France, voici quelques écarts assez parlants :
• le total de la catégorie A en France métropolitaine s'élève désormais à 2.703.200. Avec les DOM : 2.933.200, soit 230.000 chômeurs de plus.
• le total des ABC de métropole s'élève à 4.045.200. Avec les DOM : 4.303.700, soit 258.500 inscrits de plus. (A noter que sur un mois, toujours DOM inclus, on est passé d'un total ABC de 4.298.700 fin décembre à 4.303.700 fin janvier, soit 5.000 chômeurs supplémentaires.)

Les ABCDE

Quand on prend le volume total des inscrits à Pôle Emploi toutes catégories confondues — ils sont 4.644.700 rien qu'en France métropolitaine; auxquels on peut rajouter les 266.400 seniors "dispensés de recherche d'emploi" qui ne figurent dans aucune… —, d'un mois sur l'autre, le recul n'est que de 1.500 personnes. En effet, la catégorie E (+20,7% sur un an) s'est enrichie de 500 signataires de contrats aidés par rapport à décembre tandis que la catégorie D — celle des chômeurs en arrêt maladie ou maternité, en stage/formation ou convention de reclassement type CRP/CTP — s'est, elle, allégée de 1.700 inscrits.

Les sorties de listes

Le bât blesse toujours autant sur ce point où l'opacité règne. En glissement annuel, les "radiations administratives" ont, par exemple, progressé de 11,6%, ce qui est énorme.

Sur un mois, les "cessations d'inscription pour défaut d'actualisation" et les "radiations administratives" ont respectivement crû de 7,7% et 6,1%, soit un bond de 15.000 + 2.800 chômeurs radiés par rapport à décembre. Au total, en incluant les "autres cas", plus de 313.000 personnes sont ainsi sorties des listes en janvier. Combien sont justifiées ? Combien sont "accidentelles" ? Personne ne peut le dire.

Et les fins de droits ?

Le nombre de chômeurs de longue durée est resté stable : ils sont 1.521.500 en ABC (soit 3.300 de moins par rapport à décembre, mais sur un an la hausse s'élève à 16,5% et ils représentent 37,6% des inscrits), auxquels on peut rajouter les 350.000 inscrits en catégorie E (ces contrats aidés dont les chômeurs de longue durée sont le public cible). L'ancienneté moyenne au chômage atteint 442 jours, soit un retour en arrière de dix ans. Quant à la moyenne d'inscription des sortants, elle dépasse 230 jours et n'a pas reculé une seule fois depuis avril 2008.

Pourquoi oublie-t-on les victimes directes de la crise qui, depuis l'automne 2008, n'ont toujours pas retrouvé un emploi ? Cette année, le nombre de chômeurs dont les droits arriveront à expiration sera aussi important qu'en 2010 : environ 800.000. Mécaniquement, une bonne partie de ceux qui se retrouveront sans aucune couverture et jugeront bon de se passer des "services" d'un Pôle Emploi impuissant vont cesser de pointer. Eux aussi sortiront des listes, à la grande joie de Xavier Bertrand qui pourra reprendre le phénomène à son compte en vantant les mérites du «plan sans précédent pour l'emploi» initié par son maître... Triomphalisme et indécence sont les deux mamelles de l'UMP.

La note mensuelle de la Dares/Pôle Emploi à télécharger en pdf

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 28 Février 2011 15:01 )  

Commentaires 

 
0 # jean-pierre Antoine 2011-02-25 10:46 Il est malhonnête, lorsqu'on parle des "chômeurs", de ne parler que des gens qui pointent à Pôle Emploi.
Il faut aussi inclure les personnes non comptabilisées : 70 % des allocataires RSA et PCH ne sont pas inscits à Pôle emploi.
Il faut aussi y ajouter les 5,5 % de la population active en sous emploi (défnition INSEE), c'est à dire en temps partiel subi.
Il faut aussi parler de toutes les personnes découragées, épuisées de chercher un emploi décent avec un salaire décent pendant des mois, voire des années…
Au total, en France au moins 20 % de la population active est privée d'emploi ou en sous-emploi.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # pat-du49 2011-02-25 11:04 mon article en complément :

www.agoravox.fr/actualites/economie/article/vrais-chiffres-chomage-janvier-89474

pour resumer a b c d et e, moins 6 000, hors dom tom
mais comme + 26 700 radiations par rapport au mois précedent… bah, pas la peine d'en dire +, tout le monde aura pigé …
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Denis21 2011-02-25 16:12 Pas convainquant ce ministre. 3 mois sans résultat , je conseille à son employeur d'écourter le préavis. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2011-02-26 03:22 A cette heure, Pôle emploi affiche 174 030 d'annonces d'offres emploi.
Une grande partie de ces annonces (certaines n'ont pas de réalité, elles n'ont pour but que de faire de la moisson de cv ou comme outil de com' pour certaines entreprises) concernent des cdd qui peuvent être d'une heure par semaine.

Comment ose-t-on proposer à des gens de travailler une seule heure par semaine?

On voudrait nous convaincre qu'on travaille pour la gloire et que ce qui est important n'est pas qu'on puisse se loger, se nourrir et veiller sur nos familles mais qu'on puisse exhiber un contrat de travail aussi pourri et absurde soit-il pour ne pas subir l'opprobre d'un monde fou aux mains d'une poignée de gens irresponsables drogués par le pouvoir et l'argent qui nous sacrifieront tous jusqu'au dernier si cela pouvait leur rapporter davantage de profits.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2011-03-02 21:17 Chômeurs indemnisés : +2,5% en un an

L'assurance chômage ou l'Etat indemnisaient 2.560.300 demandeurs d'emploi à fin janvier 2011, un nombre en hausse de 2,5% par rapport à janvier 2010, mais en légère baisse de 0,1% par rapport à décembre, a annoncé Pôle Emploi mercredi 2 mars.

Parmi eux, 2.124.900 ont été indemnisés par l'assurance chômage, soit 2,2% de plus qu'un an plus tôt et 0,2% de moins que leur nombre sur décembre corrigé des variations saisonnières. Les 435.400 autres ont bénéficié de la solidarité d'Etat comme l'allocation de solidarité spécifique (ASS) – qui, malgré une baisse continue entre 2006 et 2008, est repartie à la hausse en 2009 avec la crise – ou l'allocation équivalent retraite (AER) de remplacement. Ces bénéficiaires du régime de solidarité nationale ont augmenté de 4,2% sur un an et de 0,4% en un mois.

Au total, 2.757.800 personnes ont touché des émoluments en janvier, en ajoutant les 7.300 ayant perçu des préretraites (–32,4% en un an), et les 190.200 en formation ou en conversion (+1,1% sur un an).

Au sein des demandeurs d'emploi en formation ou conversion en janvier, 62.900 personnes ont bénéficié de la convention de reclassement personnalisée ou CRP (–13,1% en glissement annuel) et 12.500 du contrat de transition professionnelle (–1,6% sur l'année).

Ces 2.757.800 bénéficiaires représentent une baisse de 0,4% en un mois et une hausse de 2,3% en un an, puisque le nombre d'indemnisés, toutes allocations confondues, était de 2.695.900 en janvier 2010.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...