Actu Chômage

mercredi
25 novembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Pôle Emploi : le «suivi mensuel personnalisé» est enterré

Pôle Emploi : le «suivi mensuel personnalisé» est enterré

Envoyer Imprimer
Pôle Emploi déclare forfait : le suivi mensuel des chômeurs, devenu inapplicable, va être remplacé dès le mois prochain par une formule allégée.

Avant l'instauration du «suivi mensuel personnalisé» (SMP) en 2006, le rythme de base des entretiens avec l'ANPE était semestriel et pouvait être modulé selon les cas. Jugé insuffisant selon un gouvernement en guerre contre les chômeurs, accusés d'être des fainéants responsables de leur situation, ce suivi a été porté à une fréquence mensuelle obligatoire dès le 4e mois de chômage.

A sa mise en place, le SMP ne fit pas l'unanimité. Côté demandeurs d'emploi, si un entretien mensuel systématique pouvait être utile à certains, pour les plus autonomes dans leur recherche il devenait absurde, voire nuisible pour les personnes connaissant des difficultés de transport ou exerçant une activité réduite; sans compter les nombreux cafouillages (convocations non reçues, annulations de rendez-vous passées à la trappe…) liés à l'automatisation aveugle du processus. Côté conseillers, la hausse considérable des convocations a mécaniquement alourdi leur charge de travail.

Certains syndicats ont maintes fois demandé son assouplissement, que le suivi soit modulé en fonction de la situation et des besoins de chaque demandeur d'emploi. En vain. Quant aux associations de chômeurs, jugeant la méthode plus proche du flicage que de l'accompagnement, et déplorant la montée en charge des sanctions/radiations abusives qu'elle induisait par ses ratés, elles réclamaient sa suppression pure et simple. La crise leur a donné raison.

Retour à la case départ ?

La hausse vertigineuse du nombre de chômeurs a signé la fin de ce suivi kafkaïen et ingérable pour des agents de plus en plus débordés. De «personnalisé», le SMP est devenu expédié voire inhumain, proche de l'abattage, certains conseillers ayant plus de 200 demandeurs d'emploi en portefeuille. Alors, pour remplir leurs objectifs, des subterfuges sont apparus : mise à jour des dossiers par l'envoi d'un questionnaire adressé par courrier postal ou par e-mail; convocations à des entretiens téléphoniques, procédé sans valeur ne pouvant aboutir à une sanction en cas de loupé, mais très en vogue...

Immense source d'agressivité dans les agences et, surtout, de stress pour ses salariés dont les arrêts maladie explosent, la direction s'est enfin inclinée : le SMP doit être revu et allégé. En principe, sa nouvelle formule light doit entrer en vigueur dans toute la France à partir du mois de juin, mais d'ores et déjà des directions régionales l'appliquent. Le suivi s'échelonnera de la façon suivante : 1er entretien à l'inscription, le suivant 4 mois après, puis tous les trois mois suivants… avec, au 10e mois d'inscription, proposition de sous-traitance de l'accompagnement.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 14 Novembre 2011 08:08 )  

Commentaires 

 
0 # RPB 2010-05-08 15:17 Il reste encore à faire :
Faire supprimer toutes les mesures de sanctions et les lois de coercition envers les "Rejetés par l'Economie".
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # e.varlin 2010-05-09 10:03 La grève des chômeurs en cours sert justement à faire mettre les deux genoux à terre de Pole-emploi sur l'ensemble de la politique de flicage et de raditaion des chômeurs ! Nous allons VAINCRE !!! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
+1 # colporteur 2010-05-09 13:14 Enfonçons le clou ! Désarmons police emploi.

Vendredi, les chômeurs en grève ont déménagé un Pôle à Rennes :

www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5060

Des actions sont prévues dans diverses villes cette semaine, dans des villes encore non touchées par la grève des actions se préparent également

Les lecteurs d'actuchômage sont eux-aussi invités à passer à l'action partout où ils se trouvent. Il suffit d'être au moins deux et d'aller tracter pour rencontrer d'autres chômeurs et précaires, afficher sur les panneaux des Pôle destinés aux chômeurs, intermittents et précaires

Des affiches et l'appel à la grève lu à la télé sont disponibles là :
www.cip-idf.org/article.php3?id_article=5017
Ne nous laissons plus faire. Que mille collectifs fleurissent sur les décombres du plein emploi !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-05-10 17:00 Hélas (désolée), je doute que la Grève des chômeurs y soit pour quelque chose… Car, on le sait, Pôle Emploi se fiche totalement du bien-être des privés d'emploi.

Par contre, Pôle Emploi commence à s'inquiéter sérieusement de l'ampleur des agressions en agence, du stress et des arrêts maladie de ses salariés. C'est, à mon avis, ce qui pèse le plus dans la balance.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2010-05-10 17:36 Ah, si l'Unedic, Pôle Emploi et le gouvernement sollicitaient les assos de défense des droits des chômeurs et précaires avant de mettre en place leurs procédures de suivi et d'accompagnement, ils s'éviteraient bien des déconvenues et reculades pitoyables.

La leçon "Affaire des Recalculés" en 2003/2004 n'a visiblement pas été retenue.

Car le "dialogue social" entre institutions et représentants des chômeurs et précaires n'existe pas. Ce qui est grand dommage !

Nous aurions pu expliquer, calmement, sereinement, pourquoi les dispositions prises étaient - pour nombre d'entre elles - aberrantes et stupides.

L'année dernière, c'était le 3949 surtaxé qui faisait débat (une polémique initiée ici sur Actuchomage).

Aujourd'hui, c'est le suivi mensuel (la hausse du chômage n'explique pas tout).

Et aussi tous les autres dossiers en cours, notamment sur les conditions d'attribution du RSA.

Autant de sujets que nous soulevons ici, autant de dysfonctionneme nts que nous dénonçons… et qui s'avèrent, au bout de quelques mois, inapplicables, injustes, stupides… et finalement inefficaces.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Philippe G. 2010-05-10 20:00 Cela ne sert à rien de faire venir 100% des demandeurs d'emploi au Pôle Emploi, que ce soit tous les 1 ou 3 mois : nous ne sommes pas en période de plein emploi, sinon cela se saurait, donc nous avons là des conseillers qui sont hélas payés à tenter de remplir 100 cases avec 150 boîtes, cherchez l'erreur de logique dans leur idée… Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2010-05-11 14:37 Pour la bagatelle…

Depuis deux semaines, le compteur des offres en ligne de Pole-emploi.fr est bloqué à 170.766 !!!

Ils pourraient au moins faire l'effort de générer un chiffre aléatoire, que ça ait l'air vrai…

Leur site merde à mort. Chaque fin de mois, actualiser sa situation est un exercice de haute voltige (saturation, bugs…). Et consulter son "espace client" recèle des surprises (erreurs, requêtes introuvables…). Affligeant !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # nawa 2010-10-26 03:16 D' accord avec " superuser " et personnellement j' ai toujours pas trouver ou sont leurs offres d' emploie sur leur site … Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Avez-vous vu Hold-Up, le doc "complotiste" ? =;o)
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...