Actu Chômage

mercredi
18 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements EN GRÈVE RECONDUCTIBLE !

EN GRÈVE RECONDUCTIBLE !

Envoyer Imprimer
Nous tenons à remercier les trop rares Chômeurs, Précaires et Salariés qui ont répondu à notre appel «Chômage Année Noire», en participant sous nos «couleurs» aux manifestations du 19 mars. Notre impuissance à motiver les premiers concernés par la crise marque, INCONTESTABLEMENT, les limites de notre engagement associatif.

Si Actuchomage est devenu un site référence sur la Toile par la qualité de son contenu, l’association qui l’édite est aujourd’hui incapable de mobiliser plus de quelques dizaines de personnes dans les rues à l’occasion d’une journée de manifestations d’une ampleur exceptionnelle.

Si Actuchomage génère en moyenne entre 220.000 et 250.000 visites uniques par mois, si des milliers de personnes reçoivent notre «Lettre d’infos», si des centaines d’autres nous soutiennent financièrement quand l’urgence l’impose, si des dizaines et des dizaines d’Internautes trouvent chaque mois réponses aux questions qu’ils posent sur nos forums ou par mails, nous apparaissons «groupusculaire» lors des grandes manifestations de rue.

Notre espace d’expression semble bien limité à la seule sphère Internet. Mais est-ce là une finalité ? Certainement pas !

Notre échec à transformer une «mobilisation virtuelle» en «mobilisation réelle» est patent, cruel dois-je écrire. Le travail considérable mené au quotidien sur Actuchomage revêt une légitimité contestable si nous ne le transformons pas sur le terrain. Et c’est à cette impuissance que nous nous heurtons aujourd’hui.

En qualité de Président d'Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi, j’en assume pleinement la responsabilité, comme j’assume la responsabilité d’animer une association qui survit avec un autofinancement d’à peine 19.000 € sur trois ans (2006, 2007, 2008), soit 530 € de budget mensuel. Il n’y a là aucune gloire à tirer de cette «performance», de cette «misère» dois-je écrire, mais un nouvel aveu d’impuissance à financer nos activités et leur développement (1).

En cette période où les animateurs BÉNÉVOLES de notre association prennent de plein fouet les conséquences de la crise, par l’absence de perspectives professionnelles et, pour moi, la perte d’un emploi, notre engagement apparaît aujourd’hui bien fragile, bien décevant aussi, même si quelques rares personnes (qui se reconnaîtront) nous donnent de bonnes raisons de nous accrocher… à ce radeau.

Et la question qui se pose à moi, en cette nuit du 19 au 20 mars 2009, porte sur l’utilité réelle de notre engagement ; enfin, de mon engagement, car je m’exprime ici en mon nom personnel, laissant à ma camarade Sophie, la principale animatrice du site, le soin d’exprimer son ressenti et le fruit de ses réflexions.

J’imagine que, comme moi, son constat risque d’être sévère. Quoique, Sophie peut tirer une légitime satisfaction (qui sera humble la connaissant) du remarquable travail qu’elle accomplit au quotidien sur Actuchomage, un site qui enregistre une croissance exponentielle de son audience depuis son lancement, tirée par la pertinence de ses analyses et le ton qu’elle y a insufflé.

Mais la réussite de notre «média militant» n’occultera pas notre incapacité à passer à la vitesse supérieure, notre incapacité à mobiliser plus de 30 personnes dans la rue et à nous donner les moyens financiers pour atteindre les objectifs fixés il y a maintenant près de 5 ans.

Nous allons, je vais, prendre le temps de la réflexion qui aboutira, d’ici un mois, à l’organisation de notre Assemblée générale annuelle. Nous aurons alors à prendre collectivement des décisions quant à l’avenir de notre association. Mais ce «collectif» qui nous porte au quotidien, je ne le connais que trop ! Il se limite à quelques dizaines de personnes qui, pour la plupart, nous suivent depuis le début de l’aventure, à quelques dizaines de personnes toujours présentes et actives sur nos forums, toujours présentes et actives dans la rue. Qu’elles en soient ici chaleureusement remerciées !

MAIS CELA NE SUFFIT PAS !

Yves Barraud
Président de l’association APNÉE – Alternatives Pour une Nouvelle Économie de l’Emploi

(1) Sans le soutien du Conseil régional d’Île-de-France de 15.000 €, accordé au début de l’année 2007, notre association aurait sans doute mis la clé sous la porte. (À ce propos, lire en commentaire : «Les associations de chômeurs menacées d’asphyxie»).

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 20 Mars 2009 01:53 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...