Actu Chômage

lundi
22 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements «Chômage Année Noire» : Rassemblement le 1er mai

«Chômage Année Noire» : Rassemblement le 1er mai

Envoyer Imprimer
Initiée le 29 janvier, renouvelée le 19 mars, notre action «Chômage Année Noire» se poursuit à l’occasion des défilés du 1er mai à Paris. Notre objectif : Rappeler que la première conséquence de la crise est le chômage.

Nous avons été parmi les premiers à alerter l’opinion sur les conséquences désastreuses pour l’emploi de la dégradation de la conjoncture économique. Ainsi, dès septembre 2008, nous sentions poindre ce que nous appelions alors un tsunami de licenciements. Deux mois plus tard, en novembre et décembre 2008, 110.000 nouveaux chômeurs étaient comptabilisés, suivis de 170.000 de plus en janvier et février 2009, pour un total approchant les 300.000 demandeurs d’emploi supplémentaires en 4 mois. Et nous ne parlons-là que de la seule catégorie A !

Sur cette base, ce ne sont pas 282.000 chômeurs supplémentaires qui viendront grossir les rangs des demandeurs d’emploi en 2009 (estimation fantaisiste fournie par l’Unedic en février dernier), pas 350.000 (estimation plus réaliste du ministère de l’Économie), mais plus de 600.000, chiffre que nous envisageons depuis novembre 2008. Une hypothèse basse…

Aujourd’hui, rien n’annonce une décrue, bien au contraire. Si quelques mesures de relance, de replâtrage, voire de camouflage, peuvent retarder l’échéance, partout en France des plans sociaux se préparent après qu’aient été épuisés les quotas de chômage partiel. Et quand ces plans ne sont pas justifiés par la réalité de la situation économique, quelques patrons voyous en profitent pour «dégraisser le mammouth» sur le dos de la crise, afin d'accroître la profitabilité de leur entreprise.

Voilà autant de raisons qui nous motivent, encore et toujours, à rappeler à l’opinion, aux politiques, aux syndicats, aux médias… que la PREMIÈRE conséquence de la crise, c’est le chômage, et que derrière les chiffres se cachent autant de drames humains et financiers, de parcours professionnels brisés et de familles aussi parfois.

Nous donnons donc rendez-vous à nos ami-E-s à Paris, le 1er mai (1).

• Pour annoncer votre présence et obtenir toutes les infos sur le rassemblement parisien : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

==> Plus d’infos sur l'opération «Chômage Année Noire».

==> Pour en discuter, ça se passe sur nos forums.

==> Lire aussi : Licenciements, chômage, inégalités : La Grande Manip’.

(1) Des rassemblements peuvent aussi être organisés en province, comme ils le furent sur Rennes et Poitiers en janvier et mars derniers (mais cette possibilité n’est pas encore envisagée à ce jour).
Mis à jour ( Jeudi, 09 Juillet 2009 04:33 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...