Actu Chômage

mercredi
21 avril
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Quand des salariés reprennent leur entreprise (2)

Quand des salariés reprennent leur entreprise (2)

Envoyer Imprimer
Les salariés, les cadres seront toujours les victimes, tant qu'ils ne sauront pas se substituer aux
entrepreneurs et industriels lorsqu'ils ferment leurs entreprises.


Nous sommes tous concernés par la désindustrialisation, comme par l'argent public. Il est indispensable d'imaginer des alternatives pour maintenir une activité industrielle, nécessaire à une économie viable pour notre pays. Créer des entreprises, c'est bien : on peut aussi envisager de préserver ce qui est possible avec le concours des cadres et des salariés.

Sauvons ce qui peut l'être !

Il y a 60 ans, de Gaulle avait institué les Comités d'Entreprises (CE) pour inciter les cadres et les salariés à participer au fonctionnement et au développement de leurs entreprises. Une décision qui devait encourager une culture économique populaire. Une initiation qui devait aussi leur permettre, si l'occasion se présentait, d'en reprendre le contrôle et la gestion, un moyen de développer des entreprises citoyennes.

Il faut savoir que des lois rendent possibles ces alternatives :
• Loi N°84-578 du 9 Juillet 1984, Art.90
• Loi N°91-1322 du 30 décembre 1991 sur le développement de l'initiative économique qui institue la RES (Reprise de l'Entreprise par ses Salariés)
• Loi N°76-1232 du 29 décembre 1976 qui favorise la transmission de l'entreprise aux salariés avec avantages fiscaux.
Il existe également la SCOP, Société Coopérative Ouvrière de Production (1.500 entreprises et 35.000 salariés actionnaires majoritaires).

On prévoit aussi des milliers d'entreprises qui vont être à la recherche de repreneurs dans les années qui viennent, suite aux départs à la retraite des chefs d'entreprises. Ces gérants qui cherchent des repreneurs, les cadres, les salariés, devraient étudier ces opportunités ensemble.

Faudra-t-il demander à nos élus de réactualiser, d'adapter, d'améliorer ces lois ?

De toute façon, il faut envisager toutes les possibilités pour sauver les entreprises et éviter le chômage : il ne coûte rien d'en faire la démarche, et il est étonnant que l'on ne suggère que très rarement aux salariés l'étude de faisabilité de RES avec le concours des institutions concernées :
- Le Conseil général, les élus, l'Inspection du travail
- Les CCI, la Confédération nationale des SCOP

Naturellement, il faut du courage et de la motivation de la part des salariés.

Pour conclure, ce ne sont pas les entreprises qui ont fermé qui participeront à la reprise économique. Des RES existent : nous avons tous été informés dans le passé et plus récemment des projets de création ou de reprise d'entreprises, comme les anciens salariés de MOULINEX à Caen et ceux de LUSTUCRU à Arles en 2005, AUXI-CHIMIQUE en juillet 2006 à Saint-Pierre-lès-Elbeuf. Et en mars 2007, des salariés ont repris une fonderie à Ponchardon dans l’Orne (192 emplois sauvés). Si on parlait plus de ces cas ponctuels, cela contribuerait à une émulation. Il faut aussi les médiatiser par des reportages et des émissions.

N'oublions pas que nous devons relever un défi économique. Les élus, le gouvernement agissent avec l'argent que leur confient les contribuables, mais leurs pouvoirs sont limités par le manque d'argent, "les caisses sont vides", "la dette de la France", bientôt 2000 Md. Aux 40 Md € d'intérêts que nous payons, l'argent est perdu pour le contribuable et le service public. Moins d'entreprises, c'est moins d'impôts pour le fonctionnement de notre pays, moins de cotisations sociales pour la Sécu et les retraites.

Marcel GRANIER

=> Sur ce sujet, (re)lire l'excellente analyse de Cécile Raimbeau pour Le Monde Diplomatique
=> De même, SCOP : Quand l'entreprise devient démocratique

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 27 Septembre 2010 20:55 )  

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...