Actu Chômage

samedi
14 décembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Le député UMP qui fraude l'Assedic

Le député UMP qui fraude l'Assedic

Envoyer Imprimer
Mis en cause par Le Canard Enchaîné, le député-maire d'Aulnay-sous-Bois Gérard Gaudron (UMP) touche des allocations chômage en plus de ses indemnités de maire et de parlementaire.

«C'est pas possible, c'est ma faute, je ne sais pas quoi vous dire… J'ai été négligent ! Mais pourquoi j'ai fait ça !? Je vais tout rembourser…» C'est le véritable cri du cœur arraché au député-maire d'Aulnay-sous-Bois (UMP) Gérard Gaudron par Le Canard Enchaîné, qui l'interrogeait sur les raisons pour lesquelles il perçoit les Assedic.

«Maire d'Aulnay depuis 2003, Gaudron a commencé à toucher les Assedic en août 2005 après avoir travaillé comme hydrogéologue durant de longues années», écrit l'hebdomadaire satirique. Jusque-là, tout va bien, puisque les maires et autres élus locaux ont le droit de bénéficier des allocations chômage. Mais à partir du moment où Gérard Gaudron est élu député, en juin 2007, il devient hors-la-loi, comme le stipule le règlement de l'Assemblée Nationale.

Ainsi, pendant huit mois, le député a empoché près de 1.500 € mensuels, en plus de ses indemnités de maire (4.094 €) et de parlementaire (6.952 €) soit «environ 12.500 € brut», indique l'hebdomadaire.

Pour sa défense, Gérard Gaudron a toutefois indiqué au Canard Enchaîné qui a pu vérifier l'information avoir «écrit deux fois, à l'automne dernier, pour dire qu'[il] ne souhaitait plus bénéficier des allocations». «Mais personne n'en a tenu compte», a-t-il ajouté. Et le journal de conclure : «Les Assedic ont été négligentes, et le député s'est accommodé de la situation».

(Source : Le Figaro)

NDLR : Ironie du sort, en novembre 2007, M. Gaudron avait cosigné une proposition de résolution pour créer une commission d'enquête… sur les fraudes aux prestations et aux prélèvements sociaux. Au royaume des (riches) donneurs de leçon, c'est le «faites ce que je dis mais pas ce que je fais» dans toute sa splendeur !
De plus, sans actualisation mensuelle, pas d'Assedic : au moindre oubli, vous êtes automatiquement radié. M. Gaudron n'a donc pas pu continuer à percevoir ses allocations de chômage sans pointer. Pour effectuer ce geste, le député n'a visiblement pas été aussi «négligent» qu'il le prétend.

A lire également => Pourquoi Gaudron n'est pas un innocent

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 15 Février 2013 20:16 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...