Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse L’augmentation des créations d’emplois est un vrai mystère

L’augmentation des créations d’emplois est un vrai mystère

Envoyer Imprimer
C'est que pense l'économiste Michel HUSSON, de l’Institut de recherches économiques et sociales (IRES).

En 2007, la France a créé près de 300.000 emplois, un record depuis 2000 (567.000 créations dans le secteur privé). Le nombre d’offres publiées par l’Association pour l’emploi des cadres a progressé de 27% en 2007, et 2008 devrait marquer un record, selon l’Apec. Explications.

Pourquoi un tel dynamisme de l’emploi dans un contexte de faible croissance ?
C’est un vrai mystère. Une année complètement atypique. Historiquement, c’est la croissance qui tire l’emploi. Mais depuis 2003, la création d’emplois augmente chaque année (de 1,9% en 2007) alors que la croissance stagne à 2% en moyenne. On a atteint un paroxysme en 2007 : l’augmentation des créations d’emplois est de 1,9%, comme la croissance économique. Ça veut dire que la productivité est nulle !

Une spécificité française ?
Oui. Sur les deux dernières années, la France a une croissance inférieure d’1 point environ à la moyenne européenne. Elle a créé en revanche à peu près autant d’emplois que les autres.

Du CNE à la rupture à l’amiable (à venir), la volonté des derniers gouvernements de «fluidifier» le marché peut-elle expliquer la tendance ?
Les employeurs vont peut-être embaucher plus vite pour répondre aux hausses de commandes s’ils savent qu’ils licencieront plus facilement. Mais ça n’explique pas pourquoi ils anticipent une croissance qui ne vient pas.

Comment l’expliquer alors ?
Deux scénarios sont possibles. Dans le premier, nous nous sommes installés dans un nouveau modèle économique : un marché du travail plus dual. D’un côté les «bons» emplois bien payés. De l’autre, des emplois précaires et peu rémunérés, comme dans les services à la personne qui représentent près du tiers des emplois créés en 2007. Dans ce cas, une faible croissance peut alors créer beaucoup d’emplois.

Et le deuxième scénario ?
Un gros ralentissement en 2008. Après avoir créé plus d’emplois que n’en suscitait la croissance, les entreprises pourraient réduire leurs effectifs plus fortement.

Et l’emploi des cadres ?
La prévision de l’Apec pour 2008 me paraît extraordinairement optimiste. L’emploi des cadres accentue les cycles. Il suit en gros l’investissement des entreprises (4,9% en 2007). Cette année, les entreprises ont peut-être fait des efforts de réorganisation : elles ont investi, embauché des cadres pour se repositionner qualitativement.

(Source : Libération)

NDLR => pour Actuchomage, ce n'est pas un mystère : Emploi salarié, une «vigueur» mensongère

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 21 Février 2008 16:28 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...