Actu Chômage

mardi
22 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Il y a 4,5 millions d'inscrits à l'ANPE

Il y a 4,5 millions d'inscrits à l'ANPE

Envoyer Imprimer
Qu'on se le dise ! C'est, toutes catégories confondues (il y en a huit), le chiffre officiel de l'ANPE pour l'année 2006 qu'on peut trouver dans toutes les dépêches qui traitent actuellement de la proposition de Nicolas Sarkozy sur les sanctions à infliger aux chômeurs qui refuseraient deux "offres d'emploi acceptables".

POUR RAPPEL…

Catégorie 1 : Demandeurs d’emploi immédiatement disponibles, à la recherche d’un CDI à temps plein. Eux seuls sont comptabilisés dans le taux de chômage qu'on continue à nous servir tous les mois. Et comme nous allons le voir, plusieurs astuces permettent d'alléger régulièrement cette «catégorie officielle»...

Catégorie 2 : Demandeurs d’emploi immédiatement disponibles, à la recherche d’un CDI à temps partiel. Beaucoup souhaitent un temps plein mais se contentent de ce qu'ils trouvent : s'ils ont, en attendant, accepté un temps partiel alors qu'ils étaient en catégorie 1, ils basculent aussitôt dans la 2. Et y restent (sauf s'ils pensent à demander à leur conseiller ANPE de les remettre en catégorie 1 à l'issue du contrat).

Catégorie 3 : Demandeurs d’emploi immédiatement disponibles, à la recherche d’un emploi à durée déterminée, temporaire ou saisonnier. Même s'ils souhaitent, eux aussi, un bon vieux CDI à temps plein, le fait d'accepter un CDD ou une mission d'intérim "en attendant" les fait basculer aussitôt de la catégorie 1 à la 3. Où ils resteront s'ils ne demandent pas à leur conseiller ANPE de rectifier le tir.

Catégorie 4 : Demandeurs d’emploi en formation, en CRP ou CTP, ou en arrêt maladie. C'est aussi une parenthèse bien pratique pour sortir ces chômeurs, considérés comme «non disponibles immédiatement», de la catégorie 1 (surtout les signataires des CRP et CTP !).

Catégorie 5 : Personnes ayant un emploi et à la recherche d’un autre emploi. Cette catégorie a tendance à fondre car désormais l'ANPE les désinscrit systématiquement puisqu'ils sont, eux aussi, indisponibles. On leur demande de se réinscrire à la fin du contrat : c'est toujours ça de gagné.

Catégories 6, 7, 8 : Regroupent respectivement les chômeurs des catégories 1, 2 et 3 ayant exercé une «activité réduite» de plus de 78 heures dans le mois. Par exemple, si un chômeur inscrit en catégorie 1 travaille 100 heures dans le mois, il bascule aussitôt dans la catégorie 6.

Hors catégories : Les quelque 418.000 «dispensés de recherche d’emploi» (DRE) qui sont des chômeurs âgés de plus de 55 ans à qui l’ANPE propose d’échapper au suivi.

On voit bien que les 1,9 million de demandeurs d'emploi officiels dont se glorifie le gouvernement ne font pas le poids face à la réalité de ces 4,5 millions d'inscrits, les catégories 2 à 8 + «DRE» étant des voies de garage pour chômeurs invisibles alors que leur proportion n'a cessé de croître depuis 25 ans. Tant et si bien qu'au cours de l'année 2006, pour la première fois, la part de ces chômeurs dans le total des inscrits en a largement dépassé la moitié… alors qu'elle n'en représentait que 10% en 1982. De plus, il est utile de signaler que ce total de 4,5 millions est… stable depuis 15 ans !

Autre remarque importante : seulement 32% des 1,18 million de RMIstes sont inscrits à l'ANPE, ce qui signifie que 780.000 d'entre eux échappent aux statistiques du chômage. Mais le pire est pour ceux qui n'ont droit à rien et ne voient pas l'intérêt de s'inscrire : chômeurs en fin de droits qui ont un conjoint salarié et ne peuvent prétendre à l'ASS ou au RMI (attribués par foyer fiscal), ou quelque 480.000 jeunes de moins de 25 ans qui n'ont droit ni aux Assedic ni au RMI...

On vous laisse faire l'addition : c'est impressionnant !

Sources : • Pierre CONCIALDI et le collectif ACDC
Le Conseil national des Missions Locales
L'Observatoire de l'ANPE

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Samedi, 05 Janvier 2008 19:04 )  

Commentaires 

 
0 # Antoine 2008-01-06 11:35 quelques commentaires sur votre article car il y a quelques imprécisions: - La categorie 2: il s'agit des gens qui recherchent un CDI à temps partiel et non pas les gens qui travaillent à temps partiel. Donc le fait d'occuper un emploi à temps partiel n'implique pas un transfert automatique en catégorie 2. Si le demandeur continue à vouloir rechercher un emploi à temps plein, il reste en catégorie 1. une personne inscrite en catégorie 2 y reste tant qu'il souhaite y rester ou que son conseiller l'y enlève pour mettre en catégorie 1 ou 3 caril a déclaré rechercher un autre type d'emploi. - la categorie 3: même remarque que la categorie 2. Il est vrai qu'il y a eu des périodes ou les interimaires étaient basculés d'office en 3 (cela ne se faisait pas partout) mais dans les faits très souvent il s'agissait d'interimaires sur mission longue qui ne souhaitaient pas aller ailleurs. C'était la seule astuce qu'il y avait pour les repérer statisquement. D'un autre coté on ne peut pas dire que cela plombait les chiffres, car travaillant plus de 78 heures ils passaient de toute façon de la 1 à la catégorie 6. Là de la catégorie 3 à 8. - La catégorie 4 ne concerne pas que les indisponibles de la categorie 1 mais de toutes les categories . Vous y êtes à partir du moment où vous êtes en formation, malade, etc… On y trouve aussi les femmes en congé maternité. Plus en effet les CRP mais c'est un cas particulier… - la categorie 5 correspond en effet aux personnes recherchant un emploi mais qui en ont déjà un. On y trouve les gens en contrat aidé (CAE, CAV, CI rma, Cie, etc) mais aussi plus rare des gens en CDI. je peux par exemple m'inscrire en categorie 5 demain si je le souhaite. - pour les catégories 6, 7, 8 en effet il s'agit des personnes en catégorie 1,2,3 qui ont travaillés plus de 78 heures. par contre elles n'y restent que le temps de leur activités. Ainsi une personne en catégorie 6 retourne automatiquement en catégorie 1 le mois suivant si elle déclare moins de 78 heures. Les catégories 6,7,8 ne sont nullement à la main des conseillers anpe. C'est l'assedic qui assure ce transfert de façon automatique en fonction des déclarations de situation mensuelle. La clé d'entré restant ces 78 heures. - les categories ne sont pas que des astuces comptables se sont aussi des tiroirs qui permettent de ranger les demandeurs en fonction de leur demande. C'est ainsi que je sais qui souhaite occuper un temps partiel ou pas, etc… Elles ont donc aussi une utilité professionnelle . - en effet tous les rmistes ne sont pas inscrits à l'ANPE (mais d'un autre coté on ne peut pas reprocher ce constat et défendre le fait qu'ils n'ont pas l'obligation de s'inscrire à l'anpe) J'attire votre attention sur le fait que certains bénéficiaires du rmi, une minorité certes, ne sont pas sur des problématiques d'emploi. L'inscription dans leur cas ne se justifirait pas. - Les flux sont constant dans les catégories; ainsi sur décembre, dans mon portefeuille de suivi mensuel j'ai eu 5 personnes transféré en catégorie 4 pour formation, et 2 en catégorie 6 pour emploi. Mais en parallèle j'ai eu 3 sorties de catégorie 4 (retour de formation) et 3 retour de catégorie 6. - Depuis que je bosse à l'agence ces chiffres sont diffusés mais il est vrai que depuis peu les journalistes se sont rendus compte qu'il n'y avait pas que la categorie 1. ils sont forts !!!! - je ne trouve pas scandaleux ce partage en catégorie. Elles ont leur utilités sur le terrain mais aussi statistiquement . Le chômage n'est pas monolithique il est divers. on ne peut pas comparer la situation d'une personne qui recherche un temps plein et un temps partiel, qui se forme, qui est sans emploi mais malade donc en incapacité d'occuper un emploi, etc… Ce qui est choquant c'est un gouvernement qui communique sur une seule catégorie mais ils l'ont tous fait sans exception le dernier certainement plus que les autres mais il n'est pas une exception. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-01-06 12:59 Depuis octobre 2007, le taux de chômage ne se base plus sur les données mensuelles de L’ANPE (DEFM 1) : il est trimestriel et établi à partir des 75.000 sondés de l’Enquête Emploi de l’INSEE ainsi que sur la définition du chômeur selon le BIT.

Le nouveau mode de calcul fait diminuer le taux de chômage de 1 point. Le tour de passe-passe statistique repose sur les modifications du mode de calcul du chômage BIT.

Quatre changements ont été effectués. Le premier changement décidé par l’INSEE, qui aligne la définition de la recherche d’emploi sur les critères européens, est celui qui joue le plus à la baisse (- 0,7 point). Jusqu’alors, il suffisait d’être inscrit sur les fichiers de l’ANPE pour être considéré comme chômeur. Désormais, il faudra rechercher activement un emploi selon une douzaine de critères retenus. Cette mesure facilitera les comparaisons avec Eurostat.

Les deux mesures suivantes jouent elles aussi à la baisse (- 0,3 point). Elles permettent de réformer l’Enquête Emploi, réalisée auprès de 75.000 sondés chaque trimestre. L’INSEE a traité les réponses des 20% n’ayant pas répondu à la première vague d’entretiens et qui disposent, plus souvent, d’un emploi. Elle a également réformé les méthodes de pondération et restreint le champ des sondés aux ménages dits «ordinaires», en excluant les personnes vivant en communauté (internats, foyers, hôpitaux, prisons).

La quatrième mesure, enfin - la seule à avoir été saluée par les associations de chômeurs -, intègre aux statistiques les quelque 200.000 chômeurs d’Outre-mer, ce qui concourt à relever le taux de chômage de 0,3 à 0,4 point.

SOURCE
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-01-09 18:12 C'est en deux parties…

Dailymotion1

Dailymotion2






Pour rappel son livre qui, paru en 2006,
a mis le feu aux poudres :

CHÔMAGE : DES SECRETS BIEN GARDÉS
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...