Actu Chômage

lundi
14 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique La remise à plat de l'assurance chômage est renvoyée à fin 2008

La remise à plat de l'assurance chômage est renvoyée à fin 2008

Envoyer Imprimer
... Et c'est tant mieux, vu la «politique de civilisation» qui se concocte dès maintenant à l'encontre des chômeurs & précaires de France !

Chaque chose en son temps, donc : la fusion ANPE/Unedic (ou "projet de loi de réforme du service public de l'emploi") sera examinée au Sénat à partir de mercredi, puis débattue ensuite à l'Assemblée nationale. A cette occasion, l'accueil, l'orientation, l'accompagnement, le placement et le contrôle + sanctions des demandeurs d'emploi vont être passés au crible par nos chers parlementaires dont l'écrasante majorité vit dans sa bulle, n'a jamais connu le chômage mais, forte de son inexpérience, de ses privilèges et de ses aspirations économiques, va cependant décider de notre sort.

Au vu de ce qui se trame depuis la rentrée 2007, la vigilance et la mobilisation seront plus que jamais indispensables !

En ce qui concerne la définition de l’«offre valable d'emploi», dont le concept reste encore flou, elle aurait pu se faire dans le cadre des négociations en cours sur la "modernisation du marché du travail". Hélas, celles-ci semblent si mal engagées que leur volet sur l'assurance chômage a purement et simplement été renvoyé… à la prochaine renégociation de la convention Unedic, fin 2008. A moins que le gouvernement ne légifère rapidement sur ce "détail" pour satisfaire les projets répressifs de Nicolas Sarkozy, ce qui est fort probable !

D'ici là, les conditions d'accès et d'indemnisation pour les chômeurs demeurent inchangées : dans l'avalanche qui nous tombe dessus, c'est déjà ça de moins. Les futures régressions sur lesquelles s'accorderont les "partenaires sociaux" de l'Unedic en décembre n'entreront en vigueur qu'en 2009.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 08 Janvier 2008 16:54 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2008-01-09 01:33
Evelyne PERRIN (AC! - Réseau Stop Précarité) nous signale qu'en passant à la trappe le fameux volet sur la remise à plat de l'assurance chômage des discussions sur la "modernisation du marché du travail", on n'obtient pas le soulagement qu'on pourrait croire à première vue : car ce volet devait aborder des points importants sur la sécurisation des parcours y compris pour les chômeurs, où devait être discuté un équilibre entre flexibilité et sécurité. Là, il n'y a pratiquement que de la flexibilité et, faute de négociation et d'accord, cette flexibilité persistera.

La renégociation de fin 2008 menée par le bureau de l'Unedic n'offrira aucune avancée sur ce sujet alors qu'avec les discussions en cours, il aurait pu y en avoir.

Mais c'était un bien mince espoir… Car pour tous les autres thèmes, ça piétine déjà dangereusement, et il est à parier que le gouvernement légifèrera.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2008-01-09 20:01 La ministre de l'Economie et de l'Emploi pousse les partenaires sociaux à définir rapidement des critères concrets.

Dans un entretien publié ce mercredi 9 janvier par le quotidien Centre France, Christine Lagarde insiste pour que les partenaires sociaux définissent les critères concrets de l’"offre valable d'emploi". La ministre de l'Economie et de l'Emploi a cité comme critères possibles "l'éloignement géographique, la durée du contrat proposé, la qualification, et aussi la situation du demandeur d'emploi concerné, notamment son ancienneté dans le chômage".

Cette notion d’"offre valable d'emploi" est au centre des projets de Nicolas Sarkozy. Il avait demandé jeudi dernier un "calendrier" pour la mise en place de "sanctions" à l'encontre des demandeurs d'emploi qui refuseraient "deux offres acceptables".

Les partenaires sociaux ont commencé à discuter de cette notion dans le cadre du projet d'accord relatif à la "modernisation du marché du travail", dont la négociation doit se conclure jeudi. Les critères retenus dans l'une des dernières moutures du projet sont "l'ancienneté dans le chômage, le parcours professionnel, l'expérience, la formation, l'ancienne rémunération et le lieu de résidence".

(Source : La Tribune)
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...