Actu Chômage

lundi
17 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Dérapage dans un centre "Défense deuxième chance"

Dérapage dans un centre "Défense deuxième chance"

Envoyer Imprimer
Le directeur et trois hommes encadrant des jeunes dans un centre "Défense deuxième chance" ont été licenciés à la suite d'un stage qui s'est transformé en entraînement militaire... Un incident qui rappelle les méthodes en vigueur dans les camps de redressement pour jeunes américains indisciplinés dont les parents, souvent fortunés, ne savent plus quoi faire.

Lancée en septembre 2005, l'opération "Défense deuxième chance" est une initiative conjointe entre le ministère de la Défense et le ministère de l'Emploi, de la cohésion sociale et du logement. Dispositif d'insertion sociale et professionnelle réalisée au profit de jeunes en difficulté, il s'adresse aux filles ou aux garçons âgés de 18 à 21 ans en situation d'échec scolaire et leur propose une formation allant de 6 mois à 2 ans comprenant un apprentissage des règles de la vie en société, un rappel des principaux acquis scolaires, une formation professionnelle et des activités sportives. Cet enseignement d'un nouveau genre est dispensé dans des établissements d'insertion de la Défense (EID) dont le premier a ouvert ses portes à Montry (Seine-et-Marne) le 30 septembre 2005. Six centres sont déjà ouverts à ce jour, et l'ouverture d'une vingtaine est planifiée pour la fin de l'année.

Justement, mardi 11 juillet, Michèle Alliot-Marie inaugurait le centre "Défense deuxième chance" de Val de Reuil (Eure) et à cette occasion, le Président du groupe Vedior France a même signé avec la Ministre de la Défense et le Directeur général de l'Etablissement Public d'Insertion de la Défense (EPIDe) une convention nationale qui concerne 20.000 jeunes en situation d'échec pour les faire bénéficier d'un programme de formation comportementale, scolaire et pré-profesionnelle débouchant sur l'emploi ! Le Groupe Vedior va ainsi mettre au service de l'opération son expertise des métiers et des besoins en recrutement dans chaque région, afin de s'assurer que les formations dispensées seront en parfaite correspondance avec les besoins de chaque bassin d'emploi...

Or, à l'EID "Défense deuxième chance" d'Etang-sur-Arroux (Saône-et-Loire) situé au lycée forestier de Velet et présentant la particularité d'être tourné vers l'agriculture, les choses ont mal tourné. Deux cadres, des anciens militaires, auraient fait faire aux jeunes des exercices tels que des simulations de commandos, des prises et libérations d'otages, des entraînements d'auto-défense, en totale contradiction avec les valeurs de ces centres !
C'est un professeur qui a signalé ces comportements au ministère de la Défense début juin, à la suite d'un "stage de cohésion" qui a duré une dizaine de jours. D'après l'enquête interne diligentée, un cadre chargé de la logistique et le directeur du centre étaient au courant de ces faits et ne les avaient pas dénoncés. Avec les deux premiers cadres, ils ont tout d'abord été suspendus de leurs fonctions avant d'être licenciés il y a une dizaine de jours. Un nouveau directeur par intérim a été nommé tandis que la gendarmerie a été saisie et qu'une enquête est en cours.


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 05 Avril 2011 15:13 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2006-07-25 08:23
Alors qu'un récent sondage IFOP révèle que 59% des Français regrettent le service militaire et que le Parti socialiste, dans son projet 2007, prône la mise en place d'un service civique obligatoire de 6 mois pour filles et garçons de 18 à 25 ans qui serait consacré "à des missions d'intérêt général pour favoriser les échanges entre tous les Français", on constate que le retour aux bonnes vieilles valeurs viriles reste la seule solution proposée face à une détresse sociale que chacun s'efforce d'ignorer.

Droite et gauche : un étrange consensus autour du "service civique obligatoire"

Service civique obligatoire, une bonne idée ?
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-07-25 08:40 La jeunesse des populations les plus socialement fragilisées est désignée comme principale coupable et responsable de sa situation, individuellemen t et collectivement. Le gouvernement tend ainsi à dresser les citoyens les uns contre les autres (jeunes contre vieux, chômeurs contre salariés, Français contre immigrés…) et à les détourner des vrais responsables.

L’école devient un terrain d’essai sécuritaire. Les mesures d’aides (sociales, éducatives, administratives ) sont allouées contre sanctions.
C’est un véritable projet de société qui se met en place. Les outils du contrôle social s’organisent autour de textes de plus en plus répressifs, peut-être légaux mais totalement illégitimes au regard des missions de service public en charge d’offrir un traitement égalitaire et solidaire. L’offensive sur les troubles de comportement, illustré par le récent rapport de l’INSERM, correspond à un véritable projet de formatage où toute révolte devient illicite.


A lire sur HNS-Info le constat de Gilles Sainati, magistrat et membre du Syndicat de la magistrature, dont voici un extrait :

De nombreux textes ont été votés depuis ces dix dernières années en matière de procédure pénale, de peines, d’ordre public ; citons : la loi «sur la sécurité quotidienne», la loi «sur la sécurité intérieure», les lois Perben I & II, la loi «sur la récidive», la loi «sur l’égalité des chances»…
Ces textes (sauf peut être le dernier cité) instauraient un état sécuritaire. Le nouveau projet Sarkozy intitulé "prévention de la délinquance" est d’une autre nature, il jette les bases symboliques et réelles d’un état totalitaire… Et les termes sont mesurés…

(…) Enfermer les mineurs :
• mesure d’éloignement
• exécution de travail scolaire
• placement dans un internat
• centre éducatif fermé pour les mineurs de mineurs de moins de 16 ans
• incarcération des mineurs de moins de 16 ans par le mécanisme du contrôle judiciaire pour les peines encourues de 7 ans
• mesure d’activité de jour
• mesure de TIG à l’égard des mineurs de 13 ans (initiation au travail)
• présentation immédiate dès que la peine encourue est supérieure ou égale à 1 an

Eduquer par le redressement psychique :
• par le travail : la sanction réparation
• par le stage : stage de responsabilité parentale, stage de sensibilisation aux dangers liés à l’usage des stupéfiants

(…) Commentaires : Chaque point mérite développement. Notons le sort peu enviable des mineurs délinquants dont l’éloignement et l’incarcération sont les solutions pédagogiques choisies, ceci nous replonge au XIXème siècle. On en connaît les résultats… Là encore, ainsi que pour le foisonnement de stages obligatoires, le comportementali sme a gagné. L’on croirait assister à l’éclosion de camps de redressement digne de la Chine populaire…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # superuser 2006-07-25 08:59 Tous aux abris !!!

"Le chômage des jeunes reste pour moi une préoccupation majeure" malgré l'échec du CPE et "je souhaite faire d'autres propositions dans les semaines prochaines sur ce sujet", a déclaré le Premier ministre dans un entretien publié ce matin dans Paris Normandie.
"Il ne faut négliger aucune piste", ajoute-t-il. "Je veux apporter des réponses à ces jeunes à qui on ne propose rien". Le chef du gouvernement évoque notamment la mise "en place d'un véritable service public de l'orientation, pour que chaque jeune puisse choisir une filière qui lui convient et qui le conduise à un emploi stable".

Il a même osé souligner que le contrat nouvelles embauches, lui, "marche très bien". "La moitié des créations nouvelles d'emplois en France sont dues au CNE", a-t-il affirmé. Par ailleurs, "les contrats aidés, c'est un autre moyen pour mettre le pied à l'étrier à ceux qui sont les plus éloignés de l'emploi"…
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
-1 # cime40 2009-12-15 15:50 bonjour je m'apel fabien et jai été a l'eid 2éme chance du 5novembre 2005 aux 8 juin 2006.au débu jété fier d"avoir luniforme mé tré vite je me suis aperçu de chose ki n"étai pa normal! étre enfoncé moralmen ne fesai pa parti de mé projet! des promesse non tenu (permi et autres).
aprendre a des téte brulé a faire du self defense né pa tré malin!! étranglemen avc sac plastic,torchon mouillé dans la bouche ki a plusieur reprise s'enfonça juska la glote,dormir a moin 15 degres (MORVAN) ,simulation de prise d'otage,je me souvien de cet phrase ki me disai -tu voi cet femme ataché imagine ke c ta mére ou ta soeur ki se fai violé- kan la journé été fini nous n'avion pa le droit de dépassé la ligne blanche ki été 10 métre devan l'entré.avan j"aimai l"armé mé aujourd'hui je la hai l et se putain de systeme!la seul chose ke jai gagné c de la haine! il et bo le systeme!!!!
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # Yves 2016-03-14 15:44 Le commentaire de Dam… en français dans le texte :

Normalment nous devions faire une formation forestier mé les chose on dérapé version commando ! on a arracher un arbre sa a duré une heure ,apret ça on a jamais pratiquer le metier forestier; seulemen des math,du français,sport et simulation de prise dotage et autre truc militaire(comba t). Certains gradé ont abusé de leurs pouvoir !! Parfois ont fesais des journée de 10heure, méme a l'armée ils font moins et le soir ils peuvent sortir, nous ont pouvé pas, je pourré tous dénoncé mé sa serai trop long .lol. on prené a 6h30 pour finir ver 21h ,Vous vous rendez conte. seulement 1heure de pause le midi.
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Que vous souhaiter pour 2021 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...