Actu Chômage

samedi
19 octobre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique La Sécu, nouvelle vache à lait des assureurs privés !

La Sécu, nouvelle vache à lait des assureurs privés !

Envoyer Imprimer
Pressé de partir en vacances malgré l'épineux problème de la flambée des primes d'assurance des praticiens libéraux, au lieu de se tourner vers les compagnies d'assurance elles-mêmes, le ministre de la santé Xavier Bertrand bâcle son sujet et propose, tout simplement, que la Sécurité sociale prenne en charge une grande partie de ces sommes.

L'Union des chirurgiens de France (UCDF), le Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (Syngof) et l'Association des anesthésistes libéraux (AAL) ont entamé le 24 juillet dernier une opération "France sans bloc opératoire" dans les cliniques privées, pressant les pouvoirs publics d'arrêter des mesures pour stopper la hausse de leurs primes d'assurance, et de répondre à leurs revendications tarifaires. Les trois syndicats attendent "des propositions écrites, concrètes et applicables immédiatement".

En effet, la judiciarisation en marche des professions de santé a fait exploser les primes d'assurance depuis 10 ou 15 ans, avec en 2006 une augmentation qui varie entre 10 et 40%. Les primes les plus élevées sont celles des gynécologues obstétriciens qui peuvent atteindre jusqu'à 30.000 € soit un tiers de leur revenus, selon le Syngof. Pour les autres chirurgiens, la moyenne se situerait autour de 15.000 €. "Si ça continue comme ça, les jeunes ne vont plus aller vers ces spécialités et à terme on n'aura plus suffisamment de ces professionnels de santé", a fait valoir Xavier Bertrand qui leur a donc présenté un texte visant à réduire le montant des primes à la charge des gynécologues- obstétriciens, anesthésistes et chirurgiens à environ 5.000 € annuels... le reste étant pris en charge par la très généreuse Sécu !

Face à un gouvernement qui n'hésite décidément plus à détourner des fonds publics pour mieux engraisser des entreprises privées (dernier exemple en date : la privatisation du suivi des demandeurs d'emploi royalement assumée par l'Assurance chômage), le syndicat Force Ouvrière appelle d'ores et déjà l'Etat et les assureurs à "prendre leur part de responsabilité" aux côtés de l'Assurance maladie, estimant que "la recherche de solutions ne doit pas se faire à n'importe quel prix. [...] Ainsi, autant il apparaît envisageable de prendre des mesures qui permettent à n'importe quel professionnel de s'assurer à un coût raisonnable, autant laisser reposer sur la seule assurance maladie les hausses du coût des assurances privées apparaît ubuesque. Cela revient à faire payer des assurances privées par les assurés sociaux !", estime FO qui "n'est également pas favorable à une hausse tarifaire pure et dure demandée dans un contexte de difficultés financières pour la Sécurité sociale".

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 02 Août 2006 15:37 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2006-08-02 22:44 Alors que le prix de la consultation chez le médecin généraliste est passé à 21 € depuis hier et que toujours plus de restrictions sont imposées aux patients afin de limiter le trou de la Sécu, le "geste" de Xavier Bertrand coûtera 20 millions d'euros à l'assurance maladie : une paille.
Parallèlement, il nous promet qu'un "effort de transparence" sera requis de la part des assureurs… ce dont nous pouvons douter !!! Les compagnies d'assurances n'ont pas la réputation de souffrir de déficit, mais on peut parier qu'à elles aucun effort ne sera demandé !

Et ces pauvres chirurgiens qui - comme les RMIstes, c'est bien connu - roulent en BMW, sont "déçus" de n'avoir pas obtenu une revalorisation de leurs tarifs. Alors que tout le monde se serre la ceinture et que la Sécu va encore leur lâcher 20 millions d'euros, cette noble profession trouve encore le moyen de bouder… un comble !

Flambées à gogo

On parle de flambées partout : flambée des primes d'assurance, flambée des prix de l'immobilier.

Et que fait le gouvernement ? RIEN. Il laisse faire. C'est à la CAF de participer à l'effort en consacrant 60% de ses prestations en aides au logement tandis que rien n'est fait pour réguler les prix dans ce secteur. Et c'est à la Sécurité sociale de payer les primes d'assurance des chirurgiens tandis que rien n'est entrepris pour réguler cette "judiciarisation " professionnelle , encore une mode américaine qui consiste à se faire du fric sur le dos de la collectivité.

Quand l'assurance solidaire est dévoyée de ses buts

L'assurance maladie couvre les risques liés à la maladie. Aujourd'hui, nos cotisations n'ont cessé d'augmenter tandis que les remboursements n'ont cessé de diminuer, mais nos cotisations doivent tout de même servir à engraisser des compagnies d'assurance privées.

L'assurance chômage couvre les risques liés à la perte d'emploi. Aujourd'hui, nos cotisations n'ont cessé d'augmenter tandis que ses conditions d'accès n'ont cessé de se restreindre, mais nos cotisations doivent désormais servir à rémunérer des entreprises privées qui sont supposées pratiquer un meilleur suivi des chômeurs alors que rien ne le prouve et que la création d'emplois n'est toujours pas au rendez-vous.

Ces discrets détournements de fonds publics s'intensifient, dans l'indifférence quasi générale.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # FRK44 2006-08-03 09:53 Lors d'un reportage un obstétricien se plaignait d'avoir une police d'assurance de 20000 Euros qui grevait ses revenus de 100 000 Euros net !

Maintenant, la sécu va payer les 2/3 de leur police d'assurance, mais ils ne sont pas comptant car ils veulent une augmentation des tarifs, qui correspond à 15 000 Euros d'augmentation de leur revenu !
Est-ce-que les cours de golf ont augmenté à ce point ?

La médecine libérale contre la république française et assise sur le serment d'hypocrate :

1 / Ces gens sont les premiers à avoir bénéficiés des réductions d'impôts sur le revenu
2 / Leur marché est captif, et ils le savent ( marché de l'emploi qui ne respecte pas l'économie libérale ; le nairu ), APPELONS LES MEDECINS POLONAIS A VENIR S'INSTALLER CHEZ NOUS !
Et comme Sarko ; Que les médecins qui ne se plaisent pas en france la quitte.
3 / Leur métier est protégé, le conseil de l'ordre empêche toute poursuite autre que financière …
4 / Ils se permettent de filtrer les patients ( ou clients ? ), refusant de traiter les cas CMU
5 / les cliniques privées sont de plus en plus amenées à facturer de faux actes à la CPAM.

Le comble, c'est Sarkozy qui dans les publications destinées aux médecins leur annonce : la consultation du généraliste au même tarif qu'un spécialiste, la privatisation grandissante des hopitaux par une facturation libre des différents actes …

Quand on appelle un médecin, il faut maintenant lui demander un devis !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2006-08-03 15:51
C'est le salaire moyen d'un chirurgien libéral.

On se croirait au Medef : les riches revendiquent une augmentation de salaire (une revalorisation de 25% promise en août 2004 par l'ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy) pendant que les Smicards, eux, se contenteront de 3% !!!

Elle est belle, la solidarité !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # FRK44 2006-08-04 08:57 Les 10 plus hauts cadres de la poste vont s'octroyer une augmentation de 16%, alors que pour le reste des postiers, ce sera moins de 2.5% ( en moyenne )… Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...