Actu Chômage

mercredi
17 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Recrutement : Emmaüs se comporte comme les autres !

Recrutement : Emmaüs se comporte comme les autres !

Envoyer Imprimer
De l’association caritative Emmaüs, que l’on ne présente plus, on s’attendait à autre chose ! Début décembre, elle a passé une annonce dans plusieurs magazines (Le Point, Le Nouvel Obs) en vue de recruter son nouveau Délégué général.

Un membre de notre association ayant un parcours professionnel répondant en partie aux compétences requises, a adressé sans attendre sa candidature. Quelques jours plus tard, il recevait un courrier très courtois daté du 22 décembre qui spécifiait : «La commission d’embauche, composée d’administrateurs de l’association commencera l’étude des propositions de collaboration dès les premiers jours de janvier 2006. Nous ne manquerons pas de vous informer des suites qu’elle entendra donner à la vôtre». Jusque-là rien à redire, au contraire.

Emmaüs passe par… un cabinet de recrutement !

Fin janvier début février, s’étonnant de pas avoir de nouvelles, notre postulant décide de passer un coup de fil au secrétariat du Président de l’association Emmaüs. Son interlocutrice, très aimable, lui assure que : «Nous avons transmis les dossiers à notre conseil en recrutement». En voilà une surprise !

Eh oui, Emmaüs fait appel aux services d’un prestataire extérieur pour traiter les candidatures. Eh oui, Emmaüs confie à un tiers le soin d’évaluer l’engagement militant des personnes qui souhaitent rejoindre l’association. Les bras nous en tombent ! Comme chacun sait, ce type de prestations n’est pas gratuit et il paraît pour le moins étonnant qu’une association caritative y fasse appel. Mais, comme dirait l’autre, cela ne nous regarde pas…

Votre candidature n’a pas été retenue

Le 22 février 2006, un courrier annonçait à notre candidat… que : «Votre dossier a fait l’objet d’une étude attentive de la part de notre cabinet-conseil en recrutement et des membres du bureau de l’association. Le choix final a été très difficile. Malgré toutes les qualités qu’ils ont pu apprécier dans votre candidature, nous sommes au regret de vous informer que votre proposition n’a in fine pas été retenue».
Certes, l’association Emmaüs est libre de retenir le candidat qui lui convient, cependant… Quand Emmaüs évoque «une étude attentive», celle-ci se résume à la lecture d’un CV et d’une lettre de motivation. Curieux !

À ce stade, il nous paraît intéressant de revenir un peu en arrière, au libellé de l’annonce et au profil de notre candidat. Le contenu spécifiait : «Garant auprès du président de la mise en œuvre de la politique de l’association, le délégué général assure le lien entre les instances statutaires et les services opérationnels. Il sera notamment chargé d’organiser la réflexion stratégique de l’association pour les années à venir, en tenant compte des évolutions des publics à la rue, des changements de l’environnement et de la mutation du travail social. Profil : Expérience de la vie associative et militante - Capacités d’animation et de communication - Management, organisation et vision prospective.»

Un profil professionnel super hyper balèze

À notre avis, les candidats répondant à ces exigences ne doivent pas se bousculer. Le descriptif du poste leur impose une expérience militante, ce qui au sens étymologique du terme n’est pas donné à tout le monde, surtout (on l’imagine) dans le domaine de la précarité et de la pauvreté. Ils doivent aussi être rompus à l’exercice de la vie associative tout en étant des «managers» doublés de «communicants» capables «d’organiser la réflexion stratégique de l’association pour les années à venir». Ben dis donc, balèze l’heureux élu !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là car notre candidat n’est pas «n’importe qui». Oh, il n’a certes pas le profil idéal mais, bon, il aurait pu être un prétendant crédible et être reçu par ce fameux cabinet de recrutement.

Mais qui est notre candidat mystère ?

Manager : Notre candidat a 15 ans d’expérience d’encadrement en entreprises privées. Communication : Notre candidat a justement exercé toute son activité professionnelle dans ce domaine. Esprit associatif : Notre candidat est aujourd’hui Président d’une association qui compte plusieurs centaines d’adhérents et de sympathisants. Prospective : Notre candidat mène depuis près de deux ans des actions fortes et plutôt reconnues en faveur de «plus de justice sociale». Connaissance de la précarité : Notre candidat émarge à l’ASS (allocation spécifique de solidarité) depuis 2 ans et milite activement en faveur de celles et ceux qui connaissent ces difficultés.

Seulement voilà, notre candidat n’a pas fait l’affaire. Pourtant, c’est un gars super que nous connaissons bien ici : il s’agit du Président d’APNÉE/Actuchomage, votre serviteur, l’auteur de ce petit coup de gueule.
Oh, je ne cherche pas à régler mes comptes. La réponse négative d’Emmaüs n’est jamais que la énième reçue ces dernières années. On finit par se faire une raison. Non, je dénonce ici l’absurdité des procédures de recrutement qui touche même Emmaüs.

Une petite histoire sacrément révélatrice, hélas !

Dans son premier courrier, l’association sous-entend qu’une réponse rapide va être donnée au candidat ; une réponse qui mettra quand même 2 mois à venir. On peut aussi s’étonner qu’Emmaüs dépense ses deniers dans les prestations d’un cabinet conseil en recrutement (ce qui est en soi une information). Enfin, Emmaüs estime avoir mené une «étude attentive» d’une candidature sans avoir reçu le postulant (ce qui est une drôle de façon de voir les choses).

Cette anecdote résume à elle seule les difficultés que rencontrent des centaines de milliers de demandeurs d’emploi qui doivent faire face à des procédures de recrutement laborieuses (et souvent infructueuses), sujettes à caution, comme peut l’être celle d’Emmaüs, même si l’association a certainement recruté un candidat opérationnel et compétent au poste de Délégué général qu’elle proposait.

YB

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 31 Juillet 2015 15:04 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...