Actu Chômage

samedi
21 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Nos actions et engagements Seniors : Drames ordinaires du chômage

Seniors : Drames ordinaires du chômage

Envoyer Imprimer
Nous vous soumettons deux courriers écrits par Éric D., transmis à son Conseiller général et à sa Députée, Christine Boutin.

Nous sommes malheureusement bien placés pour recevoir des dizaines de témoignages de ce genre. Ils traduisent le désespoir et l’enfer quotidien (selon l’expression d’Éric) qui torpillent la vie de celles et ceux qui sont touchés par le chômage de longue durée, et notamment les Seniors qui n’ont pratiquement plus d’espoir de retrouver du travail après 50/55 ans. Nous avons tenu à conserver ces courriers dans leur formulation originelle.

…/…

Courrier adressé par Éric à son Conseiller général :

Monsieur le Conseiller Général,

Je me permets de vous transmettre la correspondance envoyée à Madame Christine Boutin, Députée de notre circonscription.

Vous lirez mon désespoir, car chaque jour est un enfer, et le "diable" vient nous rendre visite avec sa voiture jaune (pauvre factrice vraiment adorable !) et dépose son courrier relatif aux refus de paiement de la banque, les menaces de celles-ci, les divers réponses négatives, car je continue de rechercher un emploi, etc...

Nous nous sommes adressés à une assistante sociale de la CPAM, Madame C., hélas, elle "semble un peu dépassée par l'ampleur de notre problème". Elle sait que proposer un dossier de surendettement peut régler certaines difficultés, mais pour en avoir discuté avec plusieurs personnes "bénéficiaires" et également avec certains banquiers, n'offre pas véritablement un avenir serein.

Notre situation n'est pas une accumulation de crédits, mais une baisse constante et régulière de nos revenus avec en face une stabilité de nos dépenses, donc mathématiquement, ce n'est plus possible, ajouté à cela, la volonté de notre banque de ne pas comprendre la situation (ex. assurance maladie ne reconnaît pas la dépression...), vous devez payer votre mensualité de prêt immobilier.

La solution : retrouver un emploi !!!

Votre carte de visite est pleine et cela traduit l'implication d'un homme dans de nombreux dossiers, alors Monsieur le Conseiller Général, pouvez vous prendre quelques minutes et me venir en aide...?
De part toutes vos relations, connaissances du milieu industriel, vous avez bien une idée...? Ou bien pouvez peut être nous aider (les instances du département) financièrement afin que nous puissions enfin nous sortir de cet interminable cauchemar…

Je reste bien entendu à votre disposition pour vous exposer mes difficultés, mais également, si mon expertise professionnelle vous intéresse, mes commentaires sur certains dossiers et cela en toute modestie.

Vous remerciant de votre aide et compréhension,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Conseiller Général, l'expression de mes sentiments respectueux.

Eric D.

…/…

Courrier adressé par Éric à sa députée Christine Boutin :

Madame la Députée,

Je me permets de vous soumettre ma réflexion quant aux problèmes d'emploi des Seniors.

Cadre, autodidacte, 50 ans, sans emploi depuis le 21/11/2002... 2 licenciements en 5 ans, inscrit selon les procédures à l'ANPE et l'ASSEDIC, j'ai suivi des stages pour faire le bilan de ma carrière, d'abord à l'ANPE, puis pendant 4 mois dans un cabinet à Guyancourt, résultat : tout va bien, bon professionnel, expérimenté... puis de nouveau conseiller ANPE qui ne propose à aucun moment une piste d'emploi ("cela ne se fait plus"...), puis on recommence avec un autre cabinet plus spécialisé dans les cas "extrêmes", durée environ 4 mois également... et toujours rien, on discute avec le consultant, on explique sa vie et…

Tout cela pour vous dire, Madame la Députée, qu'en ce qui me concerne, j'ai honte que l'argent qui m'a été consacré n'ait servi à rien !!! c'est facile de gaspiller…! et je l'ai dit aux différents conseillers, mais quand on est dans cette situation où face à vous, une personne peut faire un rapport et peut-être… vous hésitez ? moi non, et je ne me prends pas pour un saint ou autre héros.

Alors arrive la fin des droits Assedic et vous êtes "crevé" car la recherche d'emploi intensive, telle que je l'ai pratiquée, vous amène à vouloir un moment "souffler", et bien non, se pointe à l'horizon, le spectre de l’ASS, l'allocation spécifique de solidarité (14 euros/jour)...

Et vous craquez, car votre épouse est en invalidité, vous ne voyez aucune possibilité d'emploi, vous êtes abandonné, et ne faites plus partie de la Société… vous avez votre banque qui est mécontente et vous menace parce que vous êtes à découvert…

Cela est la réalité, Madame la Députée, et même si nous avons encore la chance d'être en démocratie, que compte ma voix et celle de mon épouse ?

J'ai à votre disposition tous les courriers, démarches, et autres actions engagées depuis 3 ans pour me sortir de cet enfer ! Des témoins peuvent vous conforter dans ma lutte qui a été quotidienne !
Aujourd'hui, je suis obligé de vendre ma maison, après avoir perdu un certain nombre d'effets personnels, est-ce trop demandé de vouloir garder un toit ? Eh bien OUI !

Je suis actuellement suivi par des médecins (cardiologue pour la tension, psychologue pour le reste...), et pourquoi en suis-je arrivé à cet état : 50 ans est un cap fatidique, sauf exception, et là aussi, il ne faut pas faire "l'autruche", cela fait beaucoup trop d'exclus et lorsqu'un représentant de son département s'exprime en votre nom, il se doit à un minimum d'attention à l'égard de ses électeurs... À ce jour aucune mesure ne règle mon problème personnel, même si de part mon ancienne fonction, j'essaie de rester objectif et me dire qu'il existe des cas encore plus extrêmes.

Madame la Députée, vous êtes dans ma circonscription, alors je me permets de vous signaler les écrits faits à :

Monsieur le Président de la République - Messieurs les Premiers Ministres (MM. Raffarin et De Villepin), Monsieur le Ministre Délégué à l'Emploi (M. Larcher). Les réponses ont toujours été les mêmes ..."blablas polis" et on transmet votre dossier à Monsieur le Préfet, à Monsieur le Directeur de l'ANPE... et puis retour chez le conseiller ANPE local.

Je propose, que sans voter de loi, simplement par "ras le bol" des mensonges de nombreux politiques, on ne vote plus pour les personnes de plus de 50 ans, qu'en pensez vous ? c'est injuste, car il y a des personnes très compétentes qui nous gouvernent, mais il y a aussi des compétences dans toutes les branches d'activités qui sont écartées pour divers motifs... alors que fait-on, Madame la Députée, quand l'âge de la retraite n'est pas atteinte et un allongement de celle-ci est plus ou moins d'actualité ?

J'ai été très long et votre temps est précieux, mais vous êtes en charge de deux mandats importants, alors je vous fais part de mon inquiétude et de ma volonté de redevenir comme "tout le monde" : un citoyen...

Je suis en train de perdre le dernier bien qui nous restait, alors croyez vous que je puisse perdre encore quelque chose ?????

Je vous prie d'agréer, Madame la Députée, l'expression de mes sentiments respectueux.

Eric D.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 24 Février 2006 11:02 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...