Actu Chômage

lundi
26 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse L'Abbé Pierre pour un logement très social

L'Abbé Pierre pour un logement très social

Envoyer Imprimer
La Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés va consacrer 9 millions d'euros à un "projet d'envergure" en faveur du "logement très social" qui devrait aboutir à la création de 1.500 logements d'ici deux à trois ans.

Au cours d'une conférence de presse en présence de l'abbé Pierre, le délégué général de la Fondation, Patrick Doutreligne, a précisé que ces "logements très sociaux" pourraient abriter 5.000 personnes. Les 9 millions d'euros proviennent des donateurs, de legs et d'un groupe de promoteurs immobiliers. Ces derniers (Eiffage Immobilier, Icade, Kaufman & Broad, Nexity, Vinci Immobilier) devraient verser 2,4 millions d'euros.
"Le bâtiment va bien mais tout le monde se précipite sur une seule catégorie, les classes moyennes et supérieures. On est dans une situation paradoxale où la production est en inadéquation avec la demande", a souligné Patrick Doutreligne. En 2004, les revenus de 30% des Français étaient en-dessous du plafond pour l'attribution d'un "logement très social", contre 27,5% en 1997, a-t-il souligné. "Ni l'Etat ni les collectivités locales ne se précipitent pour faire du logement très social", a relevé Patrick Doutreligne, "même si le plan de cohésion sociale donne une inflexion positive". Il a exprimé son inquiétude de voir le nombre de nouveaux logements accessibles aux plus défavorisés "passer en-dessous de la barre des 5.000" en 2005. Selon la Fondation, les personnes aux ressources les plus faibles se retrouvent "dans une situation quasiment désespérée", d'où sa décision de lancer ce programme de construction de logements dits PLA-I (Programme Locatif Aidé d'Intégration). Ils sont destinés aux personnes à la rue, vivant dans des logements insalubres ou hébergées à l'hôtel. Le prix moyen d'un PLA-I associatif est de 120.000 euros et l'apport de la Fondation représentera 5% de ce coût, soit en moyenne 6.000 euros. Son apport pourra aller jusqu'à 10% pour des projets de pensions de famille ou de logements destinés aux jeunes.

L'abbé Pierre a souligné : "nous nous trouvons là devant un problème énorme" et il faut "compléter ce que peut faire l'Etat en même temps que le harceler".

(Source : www.nouvelobs.com)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 30 Juin 2005 20:35 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...