Actu Chômage

samedi
17 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Défaillances d'entreprises, niveau record en France pour 2005

Défaillances d'entreprises, niveau record en France pour 2005

Envoyer Imprimer
Les défaillances d'entreprises en France ont enregistré une hausse de 5,8% sur les douze mois achevés fin septembre, en raison notamment de la faible croissance économique, et devraient atteindre en 2005 leur plus haut niveau depuis sept ans, selon une étude de l'assureur crédit Euler Hermes SFAC parue lundi.

Euler Hermes table sur 51.000 dépôts de bilan cette année (+5%), un niveau record depuis 1998. A la fin septembre, le nombre de défaillances atteignait 50.443 (+5,8%) sur douze mois et 36.308 (+5,1%) sur neuf mois.

Cette évolution résulte à la fois de la faible croissance économique, "limitée à 1,5% en 2005", et de "l'effet retardé de la forte progression en 2003 et 2004 des créations d'entreprises", selon l'assureur-crédit. Les entreprises nouvellement créées, plus vulnérables, ont un taux de défaillance supérieur à la moyenne.
Sur les 5% de défaillances supplémentaires attendues en 2005, "environ 2% s'expliquent par le ralentissement conjoncturel et 3% par l'impact de la forte progression (12%) des créations d'entreprises en 2003 et 2004", analyse Philippe Brossard, directeur de la recherche d'Euler Hermes, cité dans le communiqué.

Depuis janvier, le nombre de défaillances a progressé dans tous les secteurs à l'exception de l'industrie et de l'immobilier, selon l'étude. Les plus fortes hausses ont été recensées dans le bâtiment (+8,1%), le commerce (+8%) et les transports (+6,8%).
Les régions les plus touchées par la hausse des défaillances depuis le début de l'année ont été les départements d'outre-mer (+51%), le Languedoc (+18,9%), le Centre (+17,8%), l'Auvergne (+17%) et la Bourgogne (+15,4%). Dans la région Ile-de-France, qui concentre près du quart du total des défaillances, le nombre de dépôts de bilan a augmenté de 4,6% sur les neuf premiers mois de l'année.

Pour 2006, l'assureur-crédit envisage "une stabilisation" des défaillances grâce à la "reprise graduelle" attendue de la croissance économique et au "ralentissement des créations d'entreprises observé au 1er semestre 2005". Mais "sous réserve que la nouvelle procédure de sauvegarde ne soit pas utilisée massivement par les entreprises dès son introduction".

La nouvelle loi sur les défaillances, qui doit entrer en vigueur début 2006, prévoit une procédure de sauvegarde permettant à une entreprise de suspendre ses paiements avant d'être en état de cessation de paiement avéré. Selon Euler Hermes SFAC, ce dispositif pourrait donc conduire à une hausse du nombre de défaillances, notamment chez les fournisseurs des entreprises en difficultés.

(Source : Voila.fr)

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Lundi, 17 Octobre 2005 17:05 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...