Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Climat, biodiversité, pollution, rien à battre !

Climat, biodiversité, pollution, rien à battre !

Envoyer Imprimer

J-P Laguiole nous avait secoué les puces en 2015. Il récidive 4 ans plus tard… en pire.

altAlors, les Amis, que devenez-vous ? La planète se porte-t-elle mieux depuis ma dernière visite ici
 
C’était en 2015 à l’occasion de la COP21 qui se tenait en France sous la présidence du Grand Sachem de l’Écologie, Laurent Fabius, qui se déplace en jet privé pour pisser quelque part. 
 
N’avez-vous pas le sentiment qu’on vous prend pour des cons ? Plus encore vous autres les chômeurs, les précaires, les moins que rien, les «qui se serrent déjà la ceinture», les «qui ne partent pas en vacances et moins encore en avion», les «qui n’ont plus de quoi remplir leur réservoir d’essence et payer leur assurance» ? 
 
Malgré vos difficultés à joindre les deux bouts, bande de gueux et de «sans-dents», vous êtes responsables de la ruine de la biodiversité, du réchauffement climatique, de la pollution, des continents de plastiques qui étouffent nos océans. 
 
Coupables que vous êtes d’être nés dans un pays riche, encore «civilisé» (plus pour longtemps), qui a pillé ses colonies (sans rien leur apporter en échange. Pas d’écoles, pas d’hôpitaux, pas d’infrastructures… Rien, que dalle !), coupables du «crime contre l’humanité» de la colonisation (c’est Macron qui l’a dit donc c’est vrai).
 
Vous allez payer… et cher. 
 
D’ailleurs, c’était bien ça l’idée de Macron avant la rébellion jaune : Vous faire raquer un max. Pas pour financer la transition écologique qu’on nous promet depuis 2015 (et dont on n’a rien vu), mais pour rembourser la dette occasionnée par notre train de vie dispendieux : 2.200 milliards et des brouettes + 50 milliards d’intérêts tous les ans. Qu’on verse à qui ? À ma grand-mère ?
 
Eh bien moi je vous le dis, j’en ai plus rien à battre ! Le réchauffement climatique arrange bien mes affaires. Ça me fera moins cher pour remplir la cuve de fioul cet hiver. La biodiversité qui décline ? Dans ma banlieue tristounette, j’vois pas la différence. Même que si ces saloperies de nuisibles, pigeons, rats, moustiques, blattes, mites… disparaissent de la surface, j'y suis favorable. Pour les autres, les p’tits zozieaux et les bêtes sauvages, j’ai pas les moyens de les entendre gazouiller et rugir à l’autre bout de la France et du monde, ils peuvent bien crever !
 
Les métaux lourds et plastiques qui empoisonnent les océans ? Je m’en contrefous. Le seul risque que j’encoure est de choper une mycose ou une verrue à la piscine municipale.
 
Donc, je vous le confirme, j’ai décidé de ne plus faire d'efforts pour réduire autant que possible mon «empreinte écologique», autrement dit la trace que je laisse dans le fond du slibard planétaire. Rien à battre ! Rien à torcher devrais-je écrire en première intention.  
 
D’ailleurs, pourquoi en ferais-je quand tant d’autres, plus nuisibles que moi, n’en font aucun ? Et même si nous en faisions tous collectivement pour réduire nos émissions de CO-machin, nos déchets et toutes les merdes qu’on nous incite à acheter, à quoi cela servirait-il ? 
 
De l’autre côté, là-bas en Afrique, en Asie, en Amérique du Sud, ils ne veulent pas faire d'efforts. Et c’est bien normal ! Ils aspirent légitimement à rouler en bagnole, prendre l’avion, bouffer de la barbaque tous les jours, voyager, se déplacer, avoir une télé dans chaque pièce, un ordinateur, le dernier smartphone… Et puis, non seulement ils veulent consommer, mais ils sont de plus en plus nombreux. La population mondiale va passer de 1,5 milliard d'habitants en 1900 à 10 ou 12 milliards en 2050. Précisons quand même que ces 1,5 milliard d’êtres humains étaient alors peu voraces, plutôt sobres, quand les 10 milliards de demain sont et seront de super prédateurs consommateurs. 
 
Je ne sais pas si tu mesures le grand écart en moins de 150 ans et la direction qu’on prend : Droit dans le mur. 
 
Alors voilà ! Mes efforts, tes efforts, ne serviront à rien parce que derrière toi, il y a 10 bonshommes, 100, 1.000, 10.000 qui ne vont en faire aucun. Au contraire même, ils veulent consommer et polluer plus. C’est le bonheur qu’on leur vend, c’est ainsi qu’on les formate. 
 
D’ailleurs regarde autour de toi odieux descendant de colonisateur, ils sont des dizaines de millions à vouloir vivre dans l’infâme puissance coloniale qui les oppressait encore il y a 60 ou 70 ans. Ils s’y trouvent très bien. Ils souhaitent tous venir ici !
 
Et il n'aura pas fallu attendre tout ce temps. À peine l'indépendance acquise après une longue et sale guerre, les Algériens ont migré en masse vers la France qu'ils combattaient quelques années auparavant. 
 
T’imagine-toi ! Comme si les Français et les juifs s’étaient installés en Allemagne au sortir de la Seconde Guerre mondiale, impatients de retrouver leurs envahisseurs et leurs bourreaux. Mesures-tu l’absurdité de la situation ? 
 
Allez, je sens bien que je commence sérieusement à te gonfler avec mes digressions. Je te lâche la grappe. Les raisins ne sont pas murs comme on dit. Je reviens vers toi aux vendanges. D’ici-là passe de bonnes vacances et dégueulasse bien ton environnement. 
 
Après nous le déluge !
 
J-P Laguiole pour Actuchomage

Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 06 Septembre 2019 05:55 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...