Actu Chômage

lundi
15 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Pour sortir du Chômage, travaillez gratos !

Pour sortir du Chômage, travaillez gratos !

Envoyer Imprimer
Voilà LA solution miracle. T’es au chomdu et tu galères grave pour retrouver du taf ? N’hésite pas une seconde, travaille gratos et bye-bye le chômage ! Démonstration.

Aujourd’hui, je suis d’humeur joyeuse. En ouvrant mon ordinateur, j’ai réceptionné un super message, de ceux qui te mettent du baume au cœur, qui te filent la patate, la niaque, te redonnent l'espoir des lendemains qui chantent.

Dans ma boîte mails, un message. Pas n’importe quel message ! Celui que je n'attendais plus. Une confirmation d’embauche ? Un CDI temps plein à 5.000 euros bruts ? Un plan boulot d’enfer proposé par le copain de la cousine germaine de l’oncle de mon beau-frère ? Mieux que ça.

Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps. Je vous sens à bout de patience.

Son intitulé ? « Chômage… Une solution originale pour rebondir professionnellement ».

Prends ça dans les gencives ! Si tu ne sautes pas de joie, c’est que t’es vraiment plus bon à rien.

Ouvrons vite ce cadeau tombé du ciel virtuel. Quelle est donc cette solution miracle ? Je lis :

« À l’heure de la crise et du nombre croissant de chômeurs, toutes les solutions semblent bonnes à prendre pour rebondir professionnellement. Or, proposer ses services gratuitement pendant un mois : il fallait y penser !

Sur Jemepropose.com, un ingénieur de 49 ans, au chômage depuis peu, a ainsi eu cette idée originale afin de rester actif, d’augmenter son réseau et réapprendre les codes du recrutement. Mais également multiplier les expériences et favoriser une possible reconversion
».

Ah, ça, effectivement, il fallait y penser ! Je poursuis la lecture :

« Monsieur L. (…) a décidé de remettre le pied à l'étrier en déposant une annonce sur Jemepropose. L'intérêt ? "Ça me permet de m'occuper l'esprit et de rester actif dans le monde de l'entreprise."

"Il est difficile de revenir à la recherche d'emploi après 20 ans d'expérience", confie cet ingénieur de formation. Ce Docteur ès Sciences se re-familiarise doucement avec les codes du recrutement. Il lui faut tout réapprendre : mettre à jour son CV, démarcher les entreprises, passer des entretiens.

C’est pourquoi, pour promouvoir son profil, il a opté pour la démarche originale d'offrir ses compétences professionnelles et personnelles, LE TOUT GRATUITEMENT.

Avec déjà 26 likes sur Facebook, son annonce n'est pas passée inaperçue.

Et si Monsieur L. a un profil d'ingénieur chimie des parfums, cosmétiques et arômes, cela ne lui déplairait pas de changer de branche
. "Dans l'idéal, j'aimerais travailler dans l'univers de la communication, du Web et du tourisme". D’ailleurs, il administre déjà une vingtaine de sites dans le secteur touristique.

Ainsi, Monsieur L. a déjà reçu plusieurs propositions en 15 jours dont : Une création de site Internet, une aide à la rédaction de brevet, un conseil en référencement.

Monsieur L. a déjà accepté les deux missions orientées Web : la création de site et le conseil en référencement. Il enrichit ainsi ses expériences dans ce domaine,
"en attendant les offres en CDI". »

Voilà, vous savez tout. Il s’agit maintenant de décrypter cet attrape-couillons.

Monsieur L. est au chômage mais, nous vante le communiqué de presse, il administre 20 sites Internet. Cherchez l’erreur !

Nous avons donc pris contact avec lui, voici sa réponse :

« Si je me propose de travailler gratuitement pendant 1 mois, c'est pour prouver ma compétence à un éventuel futur employeur, dans le cadre d'un stage non rémunéré par exemple. Dans ce cas, il n'y a aucun travail dissimulé. Par ailleurs, je ne touche évidemment aucune allocation chômage ! Je suis gérant non salarié (donc non éligible aux aides de Pôle Emploi) d'une TPME que je suis en train de fermer. Je cherche juste un emploi en CDI, par tous les moyens possibles. Quant aux 20 sites internet que j'administre, ce sont le mien, celui de mon épouse, ceux de mes enfants, mes blogs, ceux de mon actuelle entreprise et de ses trois marques, les blogs correspondants…, qui sont appelés à disparaître avec la cessation d'activité de ma TPME, fin décembre. Il n'y a donc aucune arnaque, juste un gérant non salarié, au passage surdiplômé (ingénieur, Dr ès Sciences, Expert judiciaire, mais qui a 50 ans…), qui n'a droit à aucune allocation, et qui n'a plus aucune ressource ! Cordialement ».

Dont acte. La situation de Monsieur L. semble effectivement délicate… et un peu confuse puisque son entreprise est toujours en activité. C'est un détail ! 

Pour autant, APNÉE/Actuchomage, association dont l'objet est la Défense des Droits des Actifs avec ou sans emploi, ne peut cautionner une initiative consistant à travailler GRATUITEMENT pour un patron. Même le Medef n’y a pas (encore) pensé.

Si les trois millions de Chômeurs de catégorie A (ou les 5 millions d'inscrits à Pôle Emploi, toutes catégories confondues) agissaient de la sorte, l'ensemble du marché (déjà gangrené par la précarité et les statuts professionnels au rabais) s'en trouverait déstabilisé.

Yves Barraud pour Actuchomage.org

Précision : Les sites Internet diffusant des offres de collaborations gratuites prennent le risque de favoriser le « travail dissimulé » (aussi appelé « travail au black »). Rien ne dit, en effet, qu'au terme de la mission, le collaborateur bénévole ne sera pas récompensé de quelques billets.

Ne dit-on pas que tout travail, même gratuit, mérite salaire ?

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 31 Mars 2013 23:49 )  

Votre avis ?

La France pourrait s’engager plus intensément contre la Russie. Qu’en pensez-vous ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...