Actu Chômage

lundi
27 mai
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Chantage à l'emploi : Nous aurons le sort que nous méritons

Chantage à l'emploi : Nous aurons le sort que nous méritons

Envoyer Imprimer
Les syndicats FO et CFE-CGC de Renault ont signé l'accord de compétitivité-flexibilité proposé par leur direction, tandis que le gouvernement «socialiste» adoptait le projet de loi transcrivant celui du Medef et de la CFDT.

Triste journée que celle d'hier. Alors que la veille FO défilait avec la CGT, la FSU et Solidaires contre la transposition de l'accord patronal dit de «sécurisation de l'emploi» (mais — chut, faut pas le dire… — en vérité totalement déséquilibré et d'un niveau de flexibilité inégalé) validé le 11 janvier par la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, on a appris que localement, chez Renault, FO avait succombé au même chantage à l'emploi. A la clé : plus de compétitivité et de flexibilité, c'est-à-dire TRAVAILLER PLUS POUR GAGNER MOINS, les errements de l'entreprise devant être totalement assumés par les salariés. Bien évidemment, la CFDT a signé aussi tandis que la CGT, elle, reste fermement opposée au projet.

Précurseur de l'ANI du 11 janvier qui généralisera ces graves reculs sociaux, cet accord «vaut mieux qu'une régression programmée», a expliqué le délégué central FO… comme si la régression ne l'était pas déjà, programmée ! «Il vaut mieux prendre le risque d'un avenir que de ne pas avoir d'avenir du tout», a-t-il justifié alors que leur avenir ressemble désormais à celui des Conti dont personne, visiblement, n'a envie de tirer les leçons : des années de sacrifices et de promesses non tenues, tout ça pour se retrouver au final sur le carreau.

Qu'il est terrible d'être trahis par ceux qui sont censés vous défendre ! Nous, chômeurs, le savons bien, puisque tous les trois ans les "partenaires sociaux" de l'Unedic taillent dans nos droits, le patronat sachant y faire pour que des syndicats godillots comme la CFDT, la CFTC, la CFE-CGC et même FO signent les textes qu'il leur soumet. Et puis trahir, ça rapporte, et pas que des subventions ! Il y a belle lurette que nous ne leur faisons plus confiance.

Qu'il est terrible d'être trahis par ceux pour qui on a voté !
Tel était le cas des manifestants de mardi, ces ouvriers et salariés lucides qui refusent qu'un gouvernement "de gauche" fasse passer la réforme la plus scélérate qui soit, en parfaite harmonie avec toutes les lois de «modernisation du marché du travail» votées au nom de "la crise" en Espagne, au Portugal, en Italie ou ailleurs. Qu'un gouvernement "de gauche" ose œuvrer au même titre que la droite en faveur d'une Europe austéritaire, régressive, anti-démocratique et exclusivement financière. De quoi, dans le pire des cas, grossir l'électorat du FN.

Les cartes sont brouillées, la confiance est rompue. Mais c'est en croyant éviter le pire, en se pliant au "c'est mieux que rien" et en faisant preuve de courte vue, en ayant peur de dire NON et de se battre contre des agresseurs/rapaces plus que jamais déterminés malgré les dégâts qu'ils ont causés, qu'on va tous droit dans le mur ! Hélas, partout le trouillomètre est à zéro, et il n'y a rien de plus terrifiant qu'une masse de trouillards à moitié tétanisés, manipulés ou soumis qui, avec eux, entraînent tout le monde vers le néant.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 08 Mars 2013 09:17 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2013-03-08 03:51 Montebourg, chantre de l'emploi à n'importe quel prix (peu lui chaut que le sacrifice soit social ou même écologique), se félicite de l'accord compétitivité trouvé entre Renault et les syndicats FO, CFDT et CFE-CGC :

lexpansion.lexpress.fr/entreprise/montebourg-salue-le-retour-de-renault-en-france_375144.html
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # YetiYeta 2013-03-08 10:02 Tellement justes, toutes ces remarques.
La peur et le silence.

Faudra-t-il attendre qu'il ne reste plus rien ? Que les classes dites "moyenne" ou autres "CSP+" aient faim pour qu'enfin ça bouge ?

C'est triste.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # hervé85 2013-03-08 12:10 Quand nous entendons modernisation du marché du travail, il faut entendre retour au 19 ème siècle. Le mot moderne sert de couleuvre à
avaler. Derrière cette novlangue c'est toujours la même manipulation des esprits !
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # diety 2013-03-11 09:26 Il y aurait tout un dictionnaire à remplir avec des mots et des expressions qui travestissent la réalité et qui positivent la politique par des "éléments de langage". Cela me rappelle Hortefeux et MAM qui ont, comme dans le Film Brazil, effacé dans des centaines de pages de textes de loi, dont loppsi 2, le mot "vidéosurveillan ce" pour le remplacer par le mot "vidéoprotection ", or les caméras vidéos ne protègent personne et ne font que surveiller. C'est depuis 20 à 30 ans que les "réformes" sont dans la majorité des cas des régressions sociales, un "plan social" est un acte profondément asocial etc. Des sociopathes peignent la vie en rose et nous racontent des contes de fées. Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2013-03-12 15:47 Enfer et soumission. Dans l’entreprise de plats préparés où Bruno était intérimaire, une chef d’équipe imposait le bonnet d’âne aux ouvriers coupables d’erreurs. Personne n’a moufté…

www.rue89.com/2013/03/12/port-du-bonnet-dane-pour-les-mauvais-salaries-je-manque-dhumour-240474
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Est-il nécessaire d'y revenir une fois encore ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...