Actu Chômage

mardi
20 août
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique CAF de Mantes-la-Jolie : une visite ministérielle à huis clos pour soutenir les personnels

CAF de Mantes-la-Jolie : une visite ministérielle à huis clos pour soutenir les personnels

Envoyer Imprimer
On apprend que, hier après-midi, à l'insu des médias, la ministre déléguée à la Famille s'est rendue dans les locaux de cette Caisse d'allocations familiales pour s'entretenir avec ses agents, trois semaines après l'immolation par le feu d'un allocataire du RSA.

Privé de RSA depuis mai, un homme de 51 ans, à qui on réclamait pour la quatrième fois des pièces justificatives complémentaires, s'était aspergé le mercredi 8 août d'un produit inflammable et y avait mis le feu à l'issue de son entretien avec le conseiller qui lui avait confirmé la suspension de son allocation. Brûlé à 70%, le quinquagénaire a succombé à ses blessures le dimanche suivant. Fermée au public immédiatement après le drame, la CAF de Mantes-la-Jolie a rouvert ses portes une semaine plus tard.

Selon un communiqué du ministère relayé par la presse, ce mercredi 29 août, hors de la présence de journalistes, Mme Dominique Bertinotti «s’est entretenue longuement avec l’ensemble du personnel et notamment avec les agents présents lors du drame du 8 août dernier, encore en état de choc suite à cet acte désespéré. Elle a tenu à souligner l’importance de leur mission de service public, une mission complexe dans une situation sociale dégradée.
Soucieuse de la qualité d’accueil des allocataires et des conditions de sécurité de travail pour le personnel, elle s’est prononcée en faveur d’une simplification des démarches administratives accomplies par les allocataires et elle a demandé que des mesures immédiates de sécurisation de l’accueil soient prises.
Elle reviendra à la CAF de Mantes-la-Jolie dans les mois qui viennent pour suivre l’évolution des conditions d’accueil des allocataires et des conditions de travail des agents.»

De la détresse de cet homme et des victimes de la crise, tout le monde se fout... En attendant «une simplification des démarches administratives accomplies par les allocataires» (promesse qui, si elle est tenue, prendra des mois à être définie…) et en guise de «mesure immédiate de sécurisation», nous suggérons à Mme Bertinotti de faire apposer les panneaux suivants devant les CAF, les agences Pôle Emploi et autres «zones sensibles» :

LES USAGERS SONT PRIÉS DE S'IMMOLER SUR LE TROTTOIR D'EN FACE, EN DEHORS DES HEURES D'OUVERTURE. MERCI.

SH


RAPPEL => Il s'appelait Jean-Louis Cuscusa :


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mercredi, 13 Février 2013 18:05 )  

Commentaires 

 
0 # diety 2012-08-30 15:11 Citer:
…que des mesures immédiates de sécurisation de l’accueil soient prises.
Toujours la même litanie, il faut se protéger de ces désespérés qui sont écrasés par la crise et par des démarches de plus en plus absurdes. Vigiles à l'entrée, bouton d'alarme vers la police, pourquoi pas une fouille à corps et des sacs ? Ah, ces dangereux pauvres à qui on refuse le minimum vital, ils n'ont qu'à crever dans un coin discret sans déranger.

L'Allemagne, où le nombre des chômeurs est noyé dans un marché du travail de bas salaires, se protège aussi : la Cour constitutionnelle vient d'alléger les conditions d'intervention de l'armée à l'intérieur du territoire allemand
Citer:
Il s’agit d’une préparation aux luttes de classes à venir. Comme ce fut le cas pour les lois d’urgence de 1968, elle est dirigée contre les travailleurs et les jeunes qui se révoltent.
Des pauvres en grand nombre ça peut être dangereux. Mes compatriotes s'y prennent à temps. :-(
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # tristesir 2012-08-30 16:13 La ministre reviendra passer en revue devant la CAF, tel un général, l'armée de vigiles (des précaires payés par une société de services ).

Est-elle aller se recueillir devant la sépulture de cette victime de la crise des capitalistes?

Comme épitaphe possible:
Ci-git une victime de la crise des capitalistes qui n'a pu se résoudre à vivre le reste de sa vie dans la misère, sans espoir de ne jamais en sortir.
Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # mémé Kamizole 2012-09-04 23:43 Ne soyons pas trop méchants. Sarkozy aurait bondi avec une armada de caméras pour fustiger les "assistés", forcément fraudeurs. Les personnels qui reçoivent les demandeurs d'emploi (Pôle-emploi) et autres demandes de prestations sociales (CAF, etc) sont eux-mêmes en souffrance : manque de personnel, agressions physiques ou verbales. Il n'est donc pas aberrant que Dominique Bertinotti les prenne en considération - grand changement ! Ceci dit, ce n'est pas pour rien que sur cette affaire j'ai écrit un article : "quand la misère rend fou"… Il faut ne l'avoir jamais connue pour ne pas le savoir. J'ajoutai qu'il manquait un maillon : des travailleurs sociaux qui auraient dû l'aider pour son dossier… Il y en eut de très efficaces qui se battaient comme de beaux diables, y compris avec la CAF. Les travailleurs sociaux se sont battus il y a quelques années parce qu'on voulait les reléguer dans des bureaux à travailler uniquement sur doissiers : faire du chiffre ! Répondre | Répondre avec citation |
 
 
0 # superuser 2012-09-10 06:51 Chaud devant !

Une idée fumante a jailli à la caisse d'allocations familiales du Maine-et-Loire, après le drame de ce bénéficiaire du RSA qui s'est immolé par le feu, cet été, dans une autre caisse, à Mantes-la-Jolie. Pour éteindre dans l'œuf le désespoir des chômeurs, la directrice a pris les mesures qui s'imposaient et a annoncé, le 16 août dans un courrier interne aux salariés : «Des extincteurs supplémentaires et des couvertures seront très prochainement installés dans les accueils d'Angers, de Cholet et de Saumur». Avec ou sans Canadair embusqué ?

L'initiative est restée locale : aucune commande d'extincteurs n'est à signaler au niveau national… «Ce n'est qu'une première petite réponse, avant une réflexion plus complète sur ce drame», assure au Canard la direction de la caisse. Le courrier annonçait aussi un «groupe de travail» pour la rentrée. On attend un feu nourri d'idées.

Le Canard enchaîné
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...