Actu Chômage

lundi
1 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Nouvelle tentative d'immolation à Pôle Emploi

Nouvelle tentative d'immolation à Pôle Emploi

Envoyer Imprimer
Un chômeur a tenté de s'immoler par le feu mercredi 6 mars en fin de matinée dans son agence de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine).

L'homme, un cadre de 59 ans, s'est aspergé d'essence avant d'être maîtrisé par les conseillers, selon la préfecture de police. Ne souffrant d'aucune séquelle physique, il a ensuite été transféré à l'hôpital Louis-Mourier de Colombes pour rencontrer un médecin et un psychiatre, avant de rentrer chez lui. L'homme habiterait Neuilly, précise la mairie.

"L'entretien s'est très mal passé avec les conseillers. Il a quitté l'agence avant de revenir vers 12h30 un bidon d'essence à la main", explique-t-on de même source. Selon les informations recueillies par Le Monde, le chômeur était insatisfait de la réglementation du chômage. Après avoir travaillé pendant une brève période, il se serait en effet vu expliquer que la durée de son indemnisation serait raccourcie suite au réexamen de ses droits.

Les agents n'ont fait qu'appliquer la réglementation de l'Unedic, qui prévoit de recalculer les droits en cours quand le demandeur d'emploi a retravaillé et été désinscrit plus de 122 jours d'affilée. L'accord sur l'emploi, signé le 11 janvier par les partenaires sociaux, prévoit de mettre fin à cette règle via l'instauration de "droits rechargeables" à l'assurance-chômage [1].

Le 13 février, Djamal, un chômeur en fin de droits de 43 ans, s'était immolé par le feu devant son agence Pôle Emploi de Nantes, perdant la vie pour un indu de 620 €. Un drame qui avait causé une grande émotion au sein de l'organisme et de la classe politique. Deux jours après, le 15 février, un autre homme de 49 ans se disant "très seul", sans emploi et à l'ASS, avait tenté de s'immoler par le feu en pleine rue en bas de son domicile à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Depuis ces dates, les menaces d'immolation se multiplient [2], rapportent plusieurs sources au sein de Pôle Emploi.

(Source : Le Monde)

[1] C'EST COMPLÈTEMENT FAUX ! Les «droits rechargeables» avancés dans cet accord — approuvé par le gouvernement "socialiste" et partout vendu comme une «avancée» alors qu'il est extrêmement régressif — ne sont absolument pas acquis. Ils doivent être négociés en décembre par les "partenaires sociaux" de l'Unedic et, d'ores et déjà, le Medef a proposé, soi-disant pour ne pas grever le déficit de l'assurance chômage, de remettre en place la dégressivité des allocations pour tous les demandeurs d’emploi ou de baisser leur niveau de 10 à 15% pour tous ou de diminuer la durée des droits pour tous => LIRE ICI.
Les «droits rechargeables» pour les chômeurs, c'est donc du pipeau !!! Faut arrêter de nous raconter n'importe quoi !

[2] Panique devant une agence de Vannes où, toujours ce mercredi matin, un chômeur a menacé de faire sauter Pôle Emploi avec une bouteille de gaz en cas de non-versement immédiat de ses indemnités...


Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 07 Mars 2013 00:59 )  

Votre avis ?

Que vous inspire la crise sanitaire Covid-19 ?
 

Zoom sur…

 

L'ASSOCIATION

Présentation de l'association et de sa charte qui encadre nos actions et engagements depuis 2004.

 

ADHÉRER !

Soutenir notre action ==> Si vous souhaitez adhérer à l’association, vous pouvez le faire par mail ou par écrit en copiant-collant le bulletin d’adhésion ci-dessous, en le ...

 

LES FONDATEURS

En 2004, une dizaine de personnes contribuèrent au lancement de l'association. Elles furent plusieurs centaines à s'investir parfois au quotidien ces 16 dernières années. L'aventure se pou...