Actu Chômage

jeudi
18 juillet
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique La «prestation d'appui aux salariés des entreprises en redressement ou liquidation judiciaire»

La «prestation d'appui aux salariés des entreprises en redressement ou liquidation judiciaire»

Envoyer Imprimer
Trop forts ! Pôle Emploi et la DIRECCTE ont prévu une nouvelle prestation qui prépare psychologiquement à la perte d'emploi les salariés potentiellement licenciables.

“Trajectoire emploi”, “Cible emploi”, “Mobilisation vers l'emploi”... On connaît ces prestations — parfois utiles, le plus souvent occupationnelles — généralement prescrites sous la contrainte, qui soulagent Pôle Emploi et font le miel (enfin, le beurre) des opérateurs privés => Lire cette enquête de la CGT Chômeurs Rebelles qui vous explique comment échapper aux mercenaires du placement.

En ce qui concerne les licenciés économiques éligibles au dispositif CSP, le marché est encore plus juteux : douze mois de prestation «LIC» pour l'heureux sous-traitant tandis que Pôle Emploi, qui le rémunère, se tape tout le volet administratif et, à l'occasion, aura formé ses "consultants"...

Une pierre deux coups

La prestation «LIC» peut être précédée par la «prestation d'appui aux salariés des entreprises en redressement ou liquidation judiciaire» qui, sous couvert de soutien et de conseil, consiste à préparer six semaines durant les salariés potentiellement licenciables à… la prestation privée de reclassement : voir le CCFT qui décrit le dispositif ainsi que son contrat en pdf.

En page 7 du CCFT (cahier des charges fonctionnel et technique) est bien précisé qu'il faut l'accord des concernés pour leur faire démarrer cette prestation. Or, profitant de la situation d'angoisse dans laquelle ils se trouvent, cet accord leur est arraché sans mal... Astucieux.

Cette prestation, financée par Pôle Emploi, est commandée "de manière exceptionnelle, sur demande de la DIRECCTE", ex Direction régionale/départementale du Travail, de l'Emploi et de la Formation professionnelle, très au fait des plans sociaux en préparation.

Prenons l'exemple de la Bretagne où le volailler Doux va mettre à la porte un millier de personnes. Sollicité par la DIRECCTE, Pôle Emploi a confié à la société Catalys — un chasseur de primes payé "au résultat" et qui a décroché les deux marchés dans la région — l'accompagnement des salariés menacés via cette «prestation d'appui» et s'apprête, une fois licenciés, à les livrer… à Catalys pour le suivi privatisé de leur contrat de sécurisation professionnelle. Business as usual.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Zoom sur le Morbihan où le suivi CSP effectué par Pôle Emploi est réalisé pour moitié par des agents en contrat à durée déterminée. Depuis trois ans, 42 CDD se sont succédés dans cette structure de seulement 20 agents.

Alors que 500 salariés de Doux vont devoir s'inscrire au chômage dans ce département et qu'une bonne partie d'entre eux, mis en condition par la «prestation d'appui» fournie par Catalys, adhèrera au contrat de sécurisation professionnelle, la structure CSP Pôle Emploi du Morbihan va perdre 6 agents arrivés en fin de CDD (de deux fois six mois). Quand on veut se débarrasser de son chien, on dit qu'il a la rage... C'est donc Catalys qui se chargera des douze mois de prestation «LIC» avec ces licenciés.

Dernier détail croustillant : un ex-agent de la structure CSP Pôle Emploi du Morbihan, parfaitement opérationnel car ayant œuvré un an en CDD, a été recruté par Catalys… mais après une EMT (évaluation de milieu de travail) de deux semaines et une AFPR (action de formation préalable au recrutement) d'un mois et demi. La société Catalys a donc parfaitement compris comment il fallait procéder pour profiter à fond du système et bénéficier du travail des salariés sans les payer, au moins pendant deux mois. Tout ça pour une embauche en CDD de six mois. On imagine bien quels conseils ils pourront prodiguer aux employeurs qu'ils prospecteront en vue de "caser" leurs licenciés économiques.

SH

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 30 Octobre 2012 15:27 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...