Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse RSA : à Nice, Eric Ciotti poursuit son œuvre

RSA : à Nice, Eric Ciotti poursuit son œuvre

Envoyer Imprimer
Après la création de l’une des premières brigades antifraude au RSA en France, la suspension des droits de 2.098 allocataires et 72 dépôts de plainte en un an, le conseil général des Alpes-Maritimes, jugeant la justice trop lente, lance un nouveau dispositif.

Objectif : sanctionner ceux qui touchent indûment le revenu de solidarité active. Il s’agit de la «pénalité administrative», sorte de super amende comprise entre 303,10 € à 12.124 € qui, surtout, ne nécessite pas de passer par la case justice. «En clair, cela va nous permettre d’aller plus vite qu’avec l’option des procédures judiciaires», explique le président du département, Eric Ciotti (UMP).

Concrètement, les personnes concernées recevront un courrier et pourront se défendre. Une commission, composée d’agents départementaux et d’un conseiller général, statuera en fonction des faits reprochés, de leur caractère intentionnel ou pas et du montant du préjudice. «Mais tout sera bouclé en deux mois environ contre parfois six mois, voire beaucoup plus, dans les tribunaux…»

D’ores et déjà, quinze cas de pénalités administratives «représentant plus de 70.800 € de prestations indûment versées» ont déjà été distribués. Ce sont majoritairement des personnes qui avaient dissimulé des activités professionnelles ou menti sur leur véritable situation familiale. «Globalement, on va privilégier cette solution prévue par la loi, sauf lorsque les fraudes sont trop graves, structurées et organisées, précise l’élu. Le but est d’apporter une réponse immédiate, de raccourcir les délais et de lancer un message à tous ceux qui seraient tentés de tricher. Il n’y aura aucune impunité !»

Selon Eric Ciotti, la mobilisation contre les fraudes au RSA a permis d’économiser 4,5 millions d'€ sur les quelque 100 millions versés aux 21.843 allocataires dans les Alpes-Maritimes, en particulier grâce à de nouveaux outils comme l’accès, depuis le 15 mai, au Répertoire national commun de la protection sociale (RNCPS). «Ce fichier permet notamment, explique-t-on au conseil général, d’identifier les anomalies potentielles telles que les pensions de vieillesse ou les indemnités journalières versées par la Sécurité sociale afin de percevoir un RSA à taux plein.» Le 1er juillet, les contrôleurs pourront également croiser les données avec le Fonds de solidarité logement (FSL) en plus de la consultation du cadastre déjà autorisée par la CNIL. La lutte bat décidément son plein puisque, parallèlement, 89 dossiers supplémentaires sont à l’étude «et pourraient faire l’objet de plaintes».

(Source : Le Parisien)


NDLR : A l'échelle nationale, le RSA a déjà été durcit depuis le 1er avril dernier : le décret n°2012-294 du 1er mars 2012 renforce les procédures d'orientation, de suspension et de radiation applicables aux allocataires. Jusqu'au bout, l'UMP se sera acharnée sur les plus fragiles en mettant l'accent sur la petite fraude des pauvres alors qu'il y a bien davantage à récupérer ailleurs...




Cette chasse aux pauvres est purement idéologique, comme l'explique ATD-Quart Monde dans une étude exhaustive sur les idées fausses ainsi véhiculées par l'UMP.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Dimanche, 20 Mai 2012 12:54 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...