Actu Chômage

mercredi
19 juin
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil La revue de presse Notre CDI attaqué par Bruxelles

Notre CDI attaqué par Bruxelles

Envoyer Imprimer
La Commission européenne voit d'un très mauvais œil la sécurité de l'emploi que permet le contrat à la française et plaide pour des ajustements.

La France devra-t-elle revoir à la baisse la sécurité de son CDI ? C'est ce que lui conseille la Commission européenne. Dans ses recommandations publiées mercredi, l'institution rappelle qu'en France, les chances d'évoluer d'un CDD à un CDI sont passées de 45% en 1995 à 12,8% en 2010 alors que ce taux est à 25,8% en Europe. Et explique que cela «nuit au marché du travail et à la qualité du capital humain». Pour la Commission, revoir «le haut niveau de protection» du CDI serait donc la solution pour favoriser l'emploi durable. De même, elle demande à la France de revoir la durée d'un an prévue pour contester un licenciement, délai qui est le plus long d'Europe.

La précarité pour tous

Ces recommandations pourraient remettre sur le tapis l'idée du «contrat unique». Le concept ? Un seul et même contrat de travail pour tous, sans limitation de durée, dans lequel le salarié accumule des droits en fonction de son ancienneté. Une idée que défend l'Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH). Son président, Jean-Christophe Sciberras, explique : «Lorsqu'il y a des tensions, les entreprises commencent leurs ajustements sur les intérimaires et les CDD. Il nous semble plus juste d'offrir à tous les salariés le même contrat indéterminé, tout en garantissant à l'employeur la possibilité de s'en séparer plus simplement»...

(Source : 20 Minutes)


Dans la même veine => Bruxelles demande plus d'efforts à la France

Dans son dernier rapport, la Commission européenne pointe les lacunes dans la manière dont les Etats — dont la France — s'efforcent de rétablir l'équilibre de leurs finances. […] La France est pointée du doigt surtout en raison de son déséquilibre commercial et de sa perte de compétitivité, avec une chute de 19% des parts de marché à l'exportation entre 2005 et 2010. Pour y remédier, la Commission appelle à des "réformes structurelles", "sous peine de sanctions". Bruxelles estime également que la réduction du déficit public reste un des principaux défis du pays. Un avis partagé par la Cour des comptes. Le déficit devrait atteindre 4,4% cette année et la France doit "réagir rapidement" si elle veut revenir à 3% en 2013, mais c'est "tout à fait faisable", a assuré M. Rehn. A condition de fournir des "efforts additionnels"... LIRE ICI.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Vendredi, 07 Septembre 2012 15:45 )  

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...