Actu Chômage

lundi
23 septembre
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Social, économie et politique Le Smic enfin revalorisé

Le Smic enfin revalorisé

Envoyer Imprimer
Au 1er décembre, le salaire minimum passera à 1.393,82 euros brut, soit 1.094,71 euros nets. Une hausse dérisoire attendue depuis plusieurs mois.

Chaque 1er janvier, le Smic est revalorisé en fonction de l'évolution des prix. A cette occasion, le gouvernement peut décider d'amplifier cette hausse en lui donnant «un coup de pouce»… ce que notre «Président du pouvoir d'achat» a toujours refusé de faire depuis son élection en 2007.

Les règles de revalorisation du Smic inscrites dans le Code du travail prévoient également une revalorisation automatique en cours d'année, lorsque l'indice des prix à la consommation (IPC) hors tabac des ménages ouvriers ou employés — à ne pas confondre avec le taux d'inflation officiel, qui s'élève à 2,3% sur un an — dépasse 2% en glissement annuel depuis la dernière revalorisation du salaire minimum. Ce qui fut le cas pour le mois d'octobre.

22 euros de plus par mois

En effet, l'IPC a atteint 2,1% par rapport à novembre 2010. Le Smic va donc passer de 9 à 9,19 euros bruts de l'heure au 1er décembre, soit 1.393,82 euros brut par mois à temps complet (151,67 heures travaillées) contre 1.365 euros précédemment. En net, on passe de 1.072,07 à 1.094,71 euros : somptuaire !

Officiellement, 2,3 millions de salariés sont concernés. Les Smicards travaillent surtout dans les petites entreprises et dans les secteurs du commerce et des services comme l'hôtellerie et la restauration. Les salariés à temps partiel, dont les femmes, sont surreprésentés.

Les répercussions de cette hausse sur les salaires proches du Smic devraient rester marginales, au bon vouloir des entreprises. "La diffusion des hausses du Smic aux autres salaires est généralement très faible, quasiment inexistante en période de chômage de masse comme actuellement", a commenté Eric Heyer, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), remarquant que, par ailleurs, "cette augmentation n'aura pas d'effet sur le pouvoir d'achat, puisqu'elle suit l'inflation".

La dernière revalorisation du Smic remontait à janvier : il avait été généreusement augmenté de 1,6%.



Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Jeudi, 22 Décembre 2011 23:35 )  

Commentaires 

 
0 # superuser 2011-12-15 16:09 Le Smic va de nouveau augmenter en janvier

Le salaire minimum de croissance sera revalorisé au 1er janvier 2012, passant à 9,22 euros brut de l'heure soit 1.398,37 euros brut par mois, a annoncé jeudi la Direction générale du Travail (DGT).

La dernière revalorisation du Smic, au 1er décembre, a été automatiquement entraînée par l'inflation et a fait passer son taux horaire à 9,19 euros brut (+2,1%, 1.393,82 euros brut par mois).

"Cumulée avec la revalorisation déjà intervenue au 1er décembre, l'augmentation du Smic sur un an est donc de 2,4%. (…) Le minimum garanti sera quant à lui porté à 3,44 euros contre 3,43 actuellement", indique la DGT dans un communiqué. Mais cette décision a été prise en "application des dispositions légales", comme le précise la DGT, sans le coup de pouce régulièrement réclamé par des syndicats de salariés et notamment la CGT, qui prône un Smic à 1.700 euros brut mensuels.

Depuis 1970, le Smic est revalorisé selon l'inflation et l'évolution du pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier (SHBO), minimum en dessous duquel il est interdit de payer un salarié, quel que soit son âge, secteur ou lieu d'activité. Il concerne environ 2,5 millions d'actifs, soit plus d'un salarié sur dix. Depuis l'élection de Nicolas Sarkozy à la présidence en 2007, aucun coup de pouce n'a été donné au Smic lors des différentes revalorisations .
Répondre | Répondre avec citation |
 

Votre avis ?

Après plus de 6 mois, que vous inspire le mouvement Gilets Jaunes ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de projet ...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'aura...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...