Actu Chômage

mercredi
29 janvier
Taille du texte
  • Agrandir la taille du texte
  • Taille du texte par defaut
  • Diminuer la taille du texte
Accueil Mobilisations, luttes et solidarités Une salariée de Pôle emploi en grève de la faim

Une salariée de Pôle emploi en grève de la faim

Envoyer Imprimer
Conseillère dans une agence de Toulouse, Isabelle de Léon est la deuxième fonctionnaire en quelques jours à entrer en grève de la faim pour la défense du service public.

À quelques jours d'intervalle, une enseignante de la Manche fin septembre, et une salariée toulousaine de Pôle Emploi aujourd'hui, ont décidé d'entrer en grève de la faim pour dénoncer la destruction du service public. Sans s'être concertées, ces deux fonctionnaires qui s'opposent à la suppression de postes dans l'Éducation nationale pour l'une, à la fusion ANPE/Assedic pour l'autre, pourraient déclencher un mouvement de résistance et de désobéissance organisé susceptible de gagner l'ensemble des services publics.

C'est en tout cas le sens de «l'Appel de Toulouse» qui retentira aujourd'hui devant la direction régionale de Pôle Emploi Midi-Pyrénées, au moment où Isabelle de Léon démarrera son jeûne. L'an dernier, cette conseillère spécialisée dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi a refusé d'appliquer l'EID (entretien d'inscription et de diagnostic), une nouvelle procédure dont l'usage acte mécaniquement, selon elle, la fusion ANPE/Assedic. Blâmée par sa direction régionale, la fonctionnaire n'a pas cédé. Obstination qui lui vaudra de comparaître devant un conseil de discipline national le 13 octobre prochain.

Prête à sacrifier son emploi

Dans un contexte d'indignation global qui a franchi l'Altlantique et s'étend désormais jusqu'au berceau du libéralisme, Isabelle de Léon, 54 ans, est prête à sacrifier son emploi — elle peut faire l'objet d'une mesure de licenciement — et sa santé sur l'autel du service public. «C'est un cri d'alarme. Je ne mettrai pas ma vie en danger», avertit toutefois la conseillère dont le jeûne doit déclencher, espère-t-elle, «une prise conscience collective, un mouvement de résistance organisé en faveur de la sauvegarde du service public.

Aujourd'hui, observe Isabelle de Léon, la fonction publique livre un combat désordonné et sporadique pour sa propre survie. Dans les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'énergie, du social, chacun se bat dans son coin, sans aucune stratégie d'ensemble. Or, depuis que je suis moi-même en lutte, j'ai pu constater que nous nous heurtions tous aux mêmes problématiques. Il est clair que, face à une logique de démantèlement programmé du service public et de transfert de compétences au privé, nous devons opposer une riposte concertée dans laquelle se retrouveraient fonctionnaires et usagers attachés à un service public de qualité», suggère la salariée de Pôle Emploi, synthèse de l'ANPE et de l'Assedic qui, selon elle, ne fonctionne pas.

Aujourd'hui à midi, Isabelle de Léon installera donc un abri mobile devant la direction régionale de Pôle Emploi Midi-Pyrénées dans lequel elle accomplira sa grève de la faim et qui pourrait constituer le point de départ d'un «front de défense du service public». D'ores et déjà, CnR31, Collectif de Défense des Services Publics Castelnaudary Lauragais, Collectif Résistance à la délation-31, Comité de Résistance Social, Convergence nationale des services publics, Coordination des Intermittent-es et Précaires Midi-Pyrénées (CIP-MP), GREF 31, Réseau des enseignants-désobéisseurs du 31, Réseau Emploi Formation Insertion, Robin des Bois de l'énergie 31, syndicats Pôle Emploi Midi-Pyrénées : CGT, SNU FSU, Solidaires Sud Emploi, Syndicat National des Chercheurs Scientifiques SNCS-FSU section Midi-Pyrénées et Sud santé-sociaux 31, ont signé «l'Appel de Toulouse».

(Source : La Dépêche)


DERNIÈRE MINUTE : Isabelle de Léon s'est exprimée tout à l'heure lors d'un point de presse devant la direction régionale Midi-Pyrénées => LIRE ICI

Voir là :




L'intersyndicale CGT-FO-SNU-SUD Pôle Emploi organise un rassemblement de soutien avec conférence de presse qui se tiendra jeudi 13 octobre à 9h30 devant la Direction générale de Pôle Emploi à Paris, 1 avenue du Docteur Gley 75020 (M° Porte des Lilas). Ceux qui souhaitent soutenir Isabelle lors de son passage devant la commission disciplinaire sont les bienvenus.

Vous pouvez lire «l'Appel de Toulouse» ici, ou en commentaire.

Lire aussi :
Articles les plus récents :
Articles les plus anciens :

Mis à jour ( Mardi, 11 Octobre 2011 03:12 )  

Votre avis ?

Réforme des retraites : Qui va remporter le bras de fer engagé le 5 décembre ?
 

Zoom sur…

 

La lutte contre le chômage est une escroquerie intellectuelle

Vous estimez que la lutte contre le chômage n'est, visiblement, pas la priorité de ceux qui nous gouvernent ? Vous vous étonnez qu'il n'y ait, sur ce point et depuis si longtemps, jamais de proj...

 

Ces associations qui se battent pour les chômeurs

Au nombre de quatre au niveau national, elles méritent la gratitude et l'adhésion de tous les précaires et privés d'emploi. Grâce à elles - il faut le dire -, en 2004, les «Recalculés» n'a...

 

TPN/TSS : EDF, GDF et le gouvernement arnaquent les plus pauvres

Des centaines de milliers de Français modestes ou pauvres n’ont toujours pas accès aux tarifs sociaux de l’électricité (TPN) et du gaz (TSS). Du côté d’EDF, de GDF et du gouvernement, tout...